« La fin de la modernité juive » (2013) d’Enzo Traverso. Un grand tableau sur le basculement des intellectuels juifs de la gauche vers la droite, de Trotski à Kissinger, au cours du 20e siècle et particulièrement au début du troisième millénaire, en lien avec les transformations qui firent passer la société de l’antisémitisme traditionnel à l’islamophobie et au philosémitisme débridés

On peut lire le livre en ebook gratuit mais uniquement en version anglaise, pour le moment.

Has Jewish modernity exhausted itself? Flourishing between the age of Enlightenment and the Second World War, the intellectual, literary, scientific and artistic legacy of Jewish modernity continues to dazzle us, however, in this provocative new book, esteemed historian Enzo Traverso argues powerfully that this cultural epoch has come to an end.

Previously a beacon for critical thinking in the Western world, the mainstream of Jewish thought has, since the end of the war, undergone a conservative turn. With great sensitivity and nuance, Traverso traces this development to the virtual destruction of European Jewry by the Nazis, and the establishment of the United States and Israel as the new poles of Jewish communal life. This is a compelling narrative, hinged upon a highly original discussion of Hannah Arendt’s writings on Jewishness and politics.

With provocative chapters on the relationship between antisemitism and Islamophobia, the ascendance of Zionism, and the new ‘civil religion of the Holocaust’, The End of Jewish Modernity is both an elegy to a lost tradition and an intellectual history of the present.

Table of contents :

Introduction

1. What Was Jewish Modernity?

2. Cosmopolitanism, Mobility and Diaspora

3. Intellectuals Between Critique and Power

4. Between Two Epochs: Jewishness and Politics in Hannah Arendt

5. Metamorphoses: From Judeophobia to Islamophobia

6. Zionism: Return to the Ethnos

7. The Civil Religion of the Holocaust

Conclusion

Notes

Index

 

Sur ce blog:

La pensée antisociale et ultralibérale d’Ayn Rand illumine les gouvernements Netanyahou et Trump

Trump et Netanyahou sur la même ligne anti-Iran, anti-Onu et anti-Unesco

Victoire du kahanisme en Israël

De Reagan à Sanders

L’ère messianique reaganienne

Sanders fait un retour en force contre la politique étrangère, complice de l’occupation criminelle des Palestiniens par Israël, menaçant des États qui ne nous ont rien fait. Sanders mettrait un terme à l’aide militaire à Israël et améliorerait les relations avec l’Iran. Comme Jimmy Carter, il accuse les États-Unis d’être une véritable oligarchie.

De colombes libérales pour la justice sociale et contre la guerre du Vietnam à faucons néocons pro-guerre sans fin pour Israël : le mythe de la guerre de Six Jours, à la base de l’insécurité et de la droitisation chez les juifs

Le Nouveau Monde, Nouvel Israël? Sion en Amérique : la Maison blanche plus que jamais sous influence de la secte dominioniste. Ce puissant mouvement religieux et politique de droite voit en Trump le prophète devant accomplir le glorieux destin de l’exceptionnalisme états-unien

Conflit entre la Corée du Nord et Israël, et possible conflit nucléaire avec les USA de Trump: rappelons les menaces de l’ancien ambassadeur d’Israël aux Nations unies Dan Gillerman sur Fox News en 2013: « Si la Corée du Nord continue dans cette voie, elle devrait être rayée de la carte, ce serait un excellent message, très clair, au reste du monde et spécialement à l’endroit des Iraniens »

Pour Stephen Bannon et l’Alt-Lite de Breitbart and co., « anti-Israël » rime avec « contrôlé par les juifs ». Infowars (Alex Jones) en renfort pour nous convaincre que Bannon a raison…

Du mythe de l’appui inconditionnel des juifs pour le communisme et les droits civiques des noirs… Quand la branche américaine de la LDJ travallait avec le FBI pour traquer et attaquer les groupes noirs, les diplomates soviétiques et des arabes

La désinformation en marche: Pourquoi il faut rompre avec l’anticommunisme dépassé. (Aurait-on oublié que le concept de « nouvel ordre mondial » célèbre expressément la fin du communisme?) Contre le droitisme retardataire des milieux conspirationnistes.

Pendant que Corbyn le socialiste pro-palestinien nouvellement élu à la tête du Parti Travailliste anglais se fait trucider dans les grands médias anti-antisémites néolibéraux bien-pensants, de plus en plus de dissidents nationalistes américains (même les antijuifs) tombent dans le piège de la nouvelle droite sioniste et deviennent leurs idiots utiles les plus efficaces

Conflit entre la Corée du Nord et Israël, et possible conflit nucléaire avec les USA de Trump: rappelons les menaces de l’ancien ambassadeur d’Israël aux Nations unies Dan Gillerman sur Fox News en 2013: « Si la Corée du Nord continue dans cette voie, elle devrait être rayée de la carte, ce serait un excellent message, très clair, au reste du monde et spécialement à l’endroit des Iraniens »

Alex Jones et Infowars: leur combat contre la Palestine, aux côtés de la prétendue « seule démocratie au Moyen-Orient »

Un peu de pub bien méritée pour l’intellectuel intègre Pascal Boniface, antidote aux « cerveaux malades » de la « dissidence »

Israël pour la guerre sans fin? La trève conclue entre la Russie et les États-Unis en Syrie vertement dénoncée par Israël.

Guerre de six jours, 50 ans après: l’arsenal nucléaire israélien était un enjeu central selon un rapport de recherche d’Avner Cohen

Avant de parler de boycott anti-Israël, une mise au point s’impose concernant le boycott des non-juifs par Israël

« Netanyahou m’a personnellement confirmé que ça marche ». Le président Trump cite le président israélien Benjamin Netanyahou pour défendre son idée de mur auprès du président mexicain.

Rapport censuré et démission au Conseil des droits l’homme de l’Onu : preuve qu’Israël réussit à grand-peine à garder l’Onu sous son contrôleUn peu de pub bien méritée pour l’intellectuel intègre Pascal Boniface, antidote aux « cerveaux malades » de la « dissidence »

En Israël, la pègre juive dite « russe » favorise le sionisme le plus extrémiste, représenté par Avigdor Li(e)berman, leader du daech judaïque (« Jewish ISIL »)

Le rôle disproportionné des juifs et des sionistes dans les réseaux islamophobes de la droite américaine, dans les années qui ont suivi le 11 septembre 2001

Palestine: Peace Not Apartheid (2007), New York Times Bestseller. Le livre « négationniste » de Jimmy Carter a soulevé l’ire des organisations juives sionistes et mémorielles

L’administration Obama antijuive? Israël dénonce les propos de l’ambassadeur des États-Unis en Israël, Dan Shapiro, qui s’inquiète du « deux poids deux mesures » systématique d’Israël dans son traitement des droits des juifs et des non-juifs dans les territoires occupés. (En référence aux récentes violences de colons juifs envers des Palestiniens.) Le département d’État renchérit en décidant que l’étiquetage obligatoire des produits des colonies illégales est acceptable et n’est pas synonyme de boycott.

Dans la série des terroristes juifs dont vous n’avez jamais entendu parler: un terroriste juif, fervent supporteur de la campagne de Ted Cruz à la présidence US, ne suscite aucune controverse en félicitant les extrémistes juifs responsables de l’incendie qui tua un bébé palestinien. Comme ce fut le cas pour l’assassin d’Yitzhak Rabin ou pour le meurtrier de masse Baruch Goldstein, les proches d’un des individus inculpés pour le meurtre du bébé palestinien clament son innocence et en font même un martyr héroïque…

Le grand rabbin Yitzhak Yossef, fils du célèbre défunt grand rabbin Ovadia Yossef, rappelle qu’en principe les non-juifs ne devraient pas pouvoir vivre en Israël, et cautionne l’assassinat préventif des « terroristes », les controversés assassinats extrajudiciaires d’Israël dénoncés même par les États-Unis. Loin d’être une anomalie, ce type de discours témoigne–au même titre que la ségrégation dans les maternités–du racisme de l’ensemble de la société israélienne.

Les nouveaux « nationalistes » vont tomber en amour avec le projet de Bibi: entourer Israël de hautes clôtures pour protéger la cité et sa haute culture contre les hordes barbares d’animaux sauvages. Comme disait Zemmour, « ça ne me gêne pas ». Bibi pourra citer l’exemple de Calais pour se justifier et narguer l’Europe.

L’Europe et surtout la Suède antijuives? L’Union européenne condamne les colonies illégales israéliennes, permet l’étiquetage obligatoire de leurs produits. Tout est en place pour le faux Armageddon prophétisé par le sionisme chrétien, prédisant l’avènement d’une Europe antijuive faisant la guerre à Israël.

La télé publique américaine antijuive? Dans la tête de Bibi Netanyahou le psychopathe : un nouveau documentaire de PBS décrit son obsession de l’éternel retour de la Shoah et de la menace nazie, et explique comment il a réussi à rendre la paix impossible et à s’aliéner la quasi totalité de la planète, incluant même son plus grand allié officiel, les États-Unis.

Les médias européens antijuifs? Un reportage d’Arte lève le voile sur le combat politique et terroriste du messianisme juif extrémiste

Israël intensifie sa guerre contre le mouvement de boycott (BDS), assurant ainsi la victoire à long terme de ce dernier

Rapport censuré et démission au Conseil des droits l’homme de l’Onu : preuve qu’Israël réussit à grand-peine à garder l’Onu sous son contrôle

Israël accuse l’UNESCO de négationnisme, plus précisément de « fausse histoire », pour avoir reconnu que d’autres religions que le judaïsme sont également reliées à Jérusalem

Manchester: La propagande sioniste accuse la gauche de Corbyn de légitimer le terrorisme, pour avoir simplement attiré l’attention sur la responsabilité de l’Occident (spécialement ses guerres sans fin au Proche-Orient) dans la montée du terrorisme international. Pendant que la propagande sioniste cherche à amalgamer la résistance palestinienne avec le terrorisme de Daech, les médias admettent de plus en plus la connivence, voire l’alliance objective de Daech avec Israel.

Du mythe de l’appui inconditionnel des juifs pour le communisme et les droits civiques des noirs… Quand la branche américaine de la LDJ travallait avec le FBI pour traquer et attaquer les groupes noirs, les diplomates soviétiques et des arabes

Les nouveaux « nationalistes »: néo-FN, Finkielkraut, Zemmour, Taguieff et… Murdoch! Guillaume Weill-Raynal avait sonné l’alarme dès 2005. Ils sont la preuve que si le sionisme a longtemps préféré la gauche libérale antiraciste, elle préfère aujourd’hui la droite ostensiblement « nationaliste »! C’est l’essence même de la révolution néoconservatrice. Fox News, le 11 septembre et la mouvance anti-islam: cooptation, canalisation et récupération du nationalisme par le sionisme international sous couvert de lutte nationaliste contre des armées d’envahisseurs et infiltrateurs musulmans.

Les nouveaux « nationalistes » vont tomber en amour avec le projet de Bibi: entourer Israël de hautes clôtures pour protéger la cité et sa haute culture contre les hordes barbares d’animaux sauvages. Comme disait Zemmour, « ça ne me gêne pas ». Bibi pourra citer l’exemple de Calais pour se justifier et narguer l’Europe.

La « dissidence » à la Maison-Blanche ? (Retour au bercail?) L’antisémitisme du faux fasciste Trump: un leurre au service d’Israël et des intérêts Rothschild qui l’ont sorti de sa banqueroute (comme pour Churchill)

En Israël, la pègre juive dite « russe » favorise le sionisme le plus extrémiste, représenté par Avigdor Li(e)berman, leader du daech judaïque (« Jewish ISIL »)

Rappel sur les liens de l’ancien dictateur du Panama Manuel Noriega avec le Mossad et la CIA. Autre exemple révélateur du soutien sioniste et américain aux dictateurs anti-révolutionnaires et de l’entraînement des Contras après la Seconde Guerre mondiale.

Vote du Conseil de sécurité de l’Onu sur l’illégalité de la colonisation israélienne: Trump et Israël condamnent Obama comme étant un désastre pour Israël. Obama n’a pas apposé son veto, réitérant que la politique officielle du gouvernement américain est de condamner la colonisation illégale israélienne. Israël se trouve de plus en plus irrésistiblement exposé à des poursuites devant la cour internationale de justice de La Haye.

Les politiciens se taisent et les médias n’osent pas trop lever la voix quand Colin Powell mentionne les « 200 bombes nucléaires » qu’Israël garde pointées vers l’Iran

Shadow World (2016), le nouveau documentaire choc sur l’industrie de l’armement et de la guerre perpétuelle

Documentaire ZERO DAYS (Eng Sub 2016): Le virus informatique Stuxnet (« Olympic Games ») a-t-il déclenché une guerre cybernétique mondiale? L’opération « Nitro Zeus » contre l’Iran comme acte de guerre.

Des rabbins jugent que le cancer de l’antijuif Jimmy Carter est une punition divine pour ses péchés contre Israël et les juifs

L’administration Obama antijuive? Israël dénonce les propos de l’ambassadeur des États-Unis en Israël, Dan Shapiro, qui s’inquiète du « deux poids deux mesures » systématique d’Israël dans son traitement des droits des juifs et des non-juifs dans les territoires occupés. (En référence aux récentes violences de colons juifs envers des Palestiniens.) Le département d’État renchérit en décidant que l’étiquetage obligatoire des produits des colonies illégales est acceptable et n’est pas synonyme de boycott.

France et Angleterre: la gauche antijuive? En Angleterre, une purge des « éléments antijuifs » du parti Travailliste (Labour) est exigée par les organisations juives, dans le cadre d’une tentative de putsch contre le chef du Parti, Jeremy Corbyn. En France, le gouvernement socialiste est accusé par les extrémistes juifs de cautionner le « négationnisme » de l’Unesco; Guillaume Weill-Raynal démontre la malhonnêteté des accusateurs.

Nouveaux robots tueurs d’Israël: l’ONU inquiet

« La conférence de l’ONU sur le racisme est organisée par des racistes »

L’ONU: antijuif et anti-américain? Une nouvelle résolution onusienne contre la militarisation de l’espace rejetée exclusivement par Israël et les États-UnisLe sionisme contre l’Onu

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.