Référendum sur le nouveau traité européen: « Les peuples ne votent pas comme nous le voulons, alors ne leur posons pas la question » confie Sarkozy

L’AVEU DE SARKOZY : LE NON L’EMPORTERA LORS D’UN RÉFÉRENDUM SUR LE TRAITÉ «SIMPLIFIÉ»14 novembre 2007 (Nouvelle Solidarité) – Bruno Waterfield, le correspondant à Bruxelles du quotidien britannique The Telegraph révèle aujourd’hui que Nicolas Sarkozy, devant un groupe de parlementaires européens réunis à huis-clos, a admis que « des référendums sur le nouveau traité européen étaient ‘dangereux’ et perdants en France, en Angleterre et dans d’autres pays. Il y a un gouffre entre les peuples et les gouvernements »

Parlant du référendum du 29 mai 2005, Sarkozy a dit que « La France n’était qu’en avance sur les autres pays dans son vote pour le NON. ». « La même chose arriverait dans tous les Etats membres si un référendum y était organisé », a-t-il ajouté. « Un référendum aujourd’hui mettrait l’Europe en danger. Il n’y aura pas de traité si un référendum a lieu en France, et il en va de même pour un référendum au Royaume-Uni. »

Source:
EU polls would be lost, says Nicolas Sarkozy
Referendums on the new European Union Treaty were « dangerous » and would be lost in France, Britain and other countries, Nicolas Sarkozy has admitted.
By Bruno Waterfield in Brussels
London Telegraph, 15/11/2007

« Traité simplifié », haute trahison!, Réseau Voltaire, 5 nov 2007

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.