EMPOISONNER LES PUITS


Dans l’âge sombre du Moyen-âge, les plus immondes accusations portées contre les juifs étaient de commettre des crimes rituels et d’empoisonner les puits.

The Medical Swindle
***


Extrait de The Fluoride Deception
Le documentaire THE FLUORIDE DECEPTION, basé sur les recherches du journaliste de renom Chris Bryson, relate l’histoire de la fluoration aux USA et ses liens étroits avec l’industrie chimique.

Le plus surprenant est probablement le fait que le fameux juif expert de l’inconscient Edward Bernays (neveu du juif Freud) a été le premier expert propagandiste engagé pour la propagande sur la fluoration.

Et aussi le lien des premières études sur la fluoration avec le projet Manhattan (bombe A). (On a d’ailleurs traduit un article à ce sujet)

En examinant les origines de la fluoration, on découvre un lien entre la création de la bombe A (Projet Manhattan) et les premières recherches sur les soi-disant bienfaits de la fluoration. Le « scoop » est le suivant: c’est le même centre de recherche militaire de la bombe A – qui avait besoin de fluorure d’uranium – qui a aussi produit les premières études « démontrant » les supposés bienfaits de la fluoration! (C’est un putain de gros conflit d’intérêt!)

Tout indique que le secret ultime derrière la fluoration est du niveau de la « sécurité nationale »! C’est pour ça qu’ils veulent tellement pas qu’on remette en question la « science » qui supporte cette pratique! Les recherches qui ont été faites dans le cadre du projet Manhattan (par le même centre de recherche) qui devaient évaluer les effets du fluor sur le cerveau, ce sont des documents « classés secret défense »! Les services secrets cachent ça et c’est pourquoi je pense sérieusement qu’ils sont impliqués encore de nos jours dans le « cover up »!

Et c’était pas « les nazis », contrairement à ce que plusieurs affirment! Je crois qu’il s’agit de désinfo pure et simple, voire d’inversion accusatoire. Gardez bien en tête que le neveu de Freud, Edward Bernays (les deux étant juifs), a été engagé pour faire la promotion de la fluoration aux États-Unis, qui fut le premier pays à promouvoir la fluoration. Notez bien aussi que le projet Manhattan était sous la direction du juif Robert Oppenheimer, et que ce projet a été adopté grâce au travail de lobbyisme du juif Bernard Baruch.

Il y avait d’importants scientifiques et des personnalités politiques juives et/ou communistes (Oppenheimer), sionistes (Baruch), mondialistes, des espions internationaux, des grandes industries (telles que Du Pont, qui fut racheté par Bronfman en 1960), des centres de recherche militaire protégés par le « secret d’État », etc. De nos jours, les compagnies qui vendent des produits fluorés les plus communs sont Du Pont et (les poêles T-Fal) et Colgate-Palmolive.

Dans son étude du pouvoir juif en Amérique intitulée The New Jerusalem (p.51), Michael Collins Piper indique que la compagnie COLGATE-PALMOLIVE est l’une des nombreuses propriétés de la famille BRONFMAN. Colgate-Palmolive est la principale compagnie qui commercialise le fluorure de consommation courante (pâte dentifrice et autres). La compagnie s’est trouvée au centre d’un conflit d’intérêt très grave lorsqu’un professeur de Harvard (Chester Douglass qui reçut un financement de millions de dollars US de la compagnie) s’est fait prendre à cacher les résultats de l’étude la plus complète à ce jour démontrant que le fluor cause le cancer des os chez les garçons.

Harvard Professor: Hiding a Link to cancer from fluoride?
[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=5xR47jUqX9g?fs=1]

***

Certains disent que les nazis ont fluoré l’eau des camps de travail, mais selon Paul Connett, responsable du réseau étatsunien Fluoride Action Network, cette affirmation n’est pas documentée, et serait fondée sur rien de plus que des rumeurs… Je m’applique à débusquer les rumeurs comme le « complot nazi de la fluoration » ou au contraire à étayer avec des faits la légende du « complot communiste de la fluoration ». J’ai été le premier surpris de trouver une confirmation de cette piste communiste (juive) qui pourtant suscite immanquablement la risée générale.

Les nazis n’ont jamais fluoré l’eau, c’est un mensonge des messieurs Bronner (neveu juif d’Einstein) et Perkins. C’est les USA qui ont inventé cette pratique. La propagande sur le fluor a été conçue par Ed Bernays (neveu juif de Freud). C’est le même centre de recherche militaire de la bombe A (Manhattan Project, du juif Oppenheimer) – qui avait besoin de fluorure d’uranium – qui a produit les premières études « démontrant » les bienfaits de la fluoration!

Si le neveu d’Einstein n’était pas juif, alors je me reconvertis dans la fluoration. (Avec un nom comme « Bronner », ça risque pas d’arriver je crois…)

Dans le livre du Dr Bernard Montain « Fluor: une erreur majeure. Comment faire autrement?« , on peut lire à la page 29-30:

Autre témoignage édifiant, celui du docteur Eh Bronner, le neveu d’Albert Einstein, chimiste allemand emprisonné durant la Seconde Guerre mondiale. Voici ce qu’il déclare sur les effets des dérivés du fluor:
« (…)Comment peut-on appeler ce plan une ‘prévention sanitaire’? Qu’est-ce donc qui se cache derrière cela? Plus étonnant dès lors qu’Hitler et Staline aient entièrement cru en cette technique et convenu de son application pratique de 1939 à 1941!, il suffit de citer les dernières volontés de Lénine et de l’ouvrage Mein Kampf de Hitler: ‘nous démoraliserons l’Amérique en la divisant et la détruisant de l’intérieur’. »

Certain qu’il suffit de citer ces extraits! Et que donc! Tout comme il suffit d’être le neveu d’Einstein pour qu’on nous écoute… Tout le monde sait que le génie juif est héréditaire, n’est-ce pas? (À moins qu’il saute des générations?)

Et l’homme qui a été engagé pour monter la propagande sur la fluoration… C’était pas un stalinien, ni un nazi… C’était le juif américain Edward Bernays, le neveu de Freud! OK il est né à Vienne… mais cet américanisé à l’os ne peut être considéré que comme un traître à la nation allemande! En effet, Bernays a aussi été engagé pour concocter rien de moins que le fameux mythe de l’Holocauste! Spécialiste de l’inconscient, qui connaît parfaitement les rouages de la culpabilisation, on n’aurait pu trouver meilleur manipulateur des masses parmi les petits goyim.

Non mais… Peut-on trouver un meilleur exemple d’inversion accusatoire juive que d’accuser les nazis d’avoir conçu le programme de fluoration de l’eau? (Mis à part les chambres à gaz judéo-communistes et l’Holocauste judéo-communiste du peuple russe, complètement ignorés et éclipsés par le grand mensonge de la Shoah?) Accuser les grands ennemis de la juiverie trotsko-capitaliste internationale que furent Hitler et Staline d’être responsable du plan de la juiverie qui était derrière le Projet Manhattan (programme évidemment judéo-américain et non stalinien ou hitlérien contre les USA!), quel éminent exemple de Choutzpah (effronterie juive)!

Et ne parlons même pas des calomnies du Dr Charles Perkins: lui n’avait pas besoin d’être juif pour mettre sur le dos des nazis l’invention de — et les premières recherches sur — la fluoration. Je vous épargne ses délires sur IG Farben qui selon lui (et selon l’auteur Bernard Montain) a produit le supposé gaz des chambres à gaz — chambres à gaz qui n’ont, par ailleurs, jamais existé… Mais c’est juste un détail! Au diable la réalité des faits!

Le plus triste est que même si Bernard Montain comprenait son erreur, la loi Fabius-Gayssot l’empêcherait probablement de rectifier les faits et d’identifier les inversions accusatoires et les vrais coupables de la fluoration…

==========================================

Sur les juifs et le Projet Manhattan:

FAUST et le projet MANHATTAN | 26 août 2009


(…)Une autre « instance » de Faust, donc de l’humanité moderne, de nous tous, dont je veux parler ici, est à mon sens composée collectivement de ces scientifiques qui dans les années 40 ont participé au projet Manhattan.

La photo qui accompagne l’article a été prise dans les années 40, elle montre trois génies de la physique ou des mathématiques (et même, dsions le, de la fusion de ces deux sciences différentes : la physique mathématique) : au centre le physicien américain Richard Feynman, tout jeune à l’époque, il est né en 1918; il est entouré de deux très grands mathématiciens, à sa droite Ulam, à sa gauche Von Neumann.
Tous trois sont juifs…


c’est d’ailleurs un fait frappant de constater la prépondérance des juifs dans la physique de pointe de cette époque, et dans le projet Manhattan, dont le « directeur scientifique », Robert Oppenheimer, est juif aussi.


http://en.wikipedia.org/wiki/J._Robert_Oppenheimer
Voici la liste des participants scientifiques au projet :
http://en.wikipedia.org/wiki/Category:Manhattan_Project_people
parmi eux, on retient entre autres :
http://en.wikipedia.org/wiki/Richard_Feynman
http://en.wikipedia.org/wiki/Stanislaw_Ulam
http://en.wikipedia.org/wiki/Le%C3%B3_Szil%C3%A1rd (Szilard)
http://en.wikipedia.org/wiki/Edward_Teller
http://en.wikipedia.org/wiki/John_von_Neumann
http://en.wikipedia.org/wiki/David_Bohm


aussi bien des « plutôt mathématiciens » (Ulam, Von Neumann) que des « plutôt physiciens » (Szilard, Teller) et Feynman ou Bohm, qui sont inclassables (mais inclassables de manière très différente : jamais Feynman n’aurait dialogué avec Krishnamurti).


Tous juifs….


(…)cette sur-représentation des juifs parmi les scientifiques américains de l’époque s’explique très simplement : ils avaient fui en masse l’Europe et les persécutions nazies. Dans la liste ci-dessus, seul Feynman est né aux USA (comme Oppenheimer d’ailleurs) : tous les autres sont des réfugiés d’Europe centrale, de Hongrie pour la plupart(alors va t’on en inférer que les hongrois sont plus intelligents que les tchéques ?) . A part peut être Von Neumann qui a émigré en 1930, donc avant qu’Hitler n’arrive au pouvoir (mais n’y avait il pas déjà des persécutions antisémites en Europe à cette date ?) .

En 1939; ce sont Szilard, Teller et Wigner qui, épouvantés par l’idée (qui s’est révélée fausse par la suite) selon laquelle l’Allemagne nazie était proche de construction de la bombe atomique, ont persuadé einstein d’écrire à Roosevelt en mettant tout son poids (énorme à l’épqoue) dans la balance pour encourager le gouvernement américain à construire la bombe :


« Les physiciens nucléaires Leó Szilárd, Edward Teller et Eugene Wigner (tous les trois des réfugiés juifshongrois) étaient convaincus que l’énergie libérée par la fission nucléaire pouvait être utilisée dans des bombes par l’Allemagnenazie. Ils persuadèrent Albert Einstein, l’un des plus célèbres physiciens au monde et lui aussi un réfugié juif, d’avertir de ce danger le Président américain Franklin Roosevelt dans une lettre datée du 2 août1939 dont Szilárd fit le brouillon. La lettre fait état de la possibilité de créer des bombes d’une puissance encore inconnue : « des bombes d’un nouveau type et extrêmement puissantes pourraient être assemblées. »
Le texte laisse présager que la Belgique serait un précieux allié pour obtenir de grandes quantités d’uranium : « les sources les plus importantes se trouvent au Congo belge. »
Einstein demande l’appui de Roosevelt, pour que le gouvernement « porte une attention particulière à la préservation de l’approvisionnement en uranium » et qu’il soutienne la recherche sur ce domaine « qui n’est à présent accompli que dans les limites des budgets des laboratoires universitaires ».
Il fait part de ses craintes au sujet de l’Allemagne qui a mis l’embargo sur les ventes d’uranium tchécoslovaque, et où « le fils du sous-secrétaire d’État allemand, von Weizsäcker, est attaché à l’Institut du Kaiser Wilheim » qui travaille sur ces problèmes.
La réponse de Roosevelt fut d’encourager des recherches supplémentaires sur les implications militaires de la fission nucléaire. Après le bombardement d’Hiroshima, Einstein déclara regretter amèrement d’avoir écrit cette lettre (I could burn my fingers that I wrote that first letter to Roosevelt).
La marine de guerre américaine dut accorder une première subvention de 6 000 USD, gérée par le Comité consultatif pour l’uranium, pour des expériences sur l’énergie nucléaire, ce qui donna ensuite naissance au projet Manhattan. »
Einstein dut écrire à plusieurs reprises, voici les textes de ses lettres :
http://hypertextbook.com/eworld/einstein.shtml

Ces physiciens ou mathématiciens, ces Savants-Philosophes (au moins pour ce qui est d’Einstein), juifs ou non juifs, pris dans la tourmente de la guerre mondiale et du projet Manhattan, c’est à dire, il faut bien appeler les choses par leur nom, ayant d’une certaine façon « vendu leur âme au diable yankee WASP » (même si c’était pour de très nobles raisons), ils sont, collectivement, une incarnation de FAUST.
FAUST, c’est à dire nous tous hommes modernes, FAUST écartelé entre les deux « puissances du Mal » que sont l’Occident ahrimanien et l’Est (soviétique ) luciférien. (…)

Source: http://www.blogg.org/blog-30140-date-2009-08-26-billet-faust_et_le_projet_manhattan-1073363.html
==========================================

Dans « l’âge sombre » du Moyen-âge, les plus immondes accusations portées contre les juifs étaient de commettre des crimes rituels et d’empoisonner les puits. Était-ce de pures calomnies? Quel était le fond de vérité derrière ces accusations?

C’est clair qu’il y a bcp de juifs dentistes, et cela ne fait pas de la fluoration un « complot juif » comme tel. Je crois que c’est tout simplement dans leur culture (et non pas dans leur prétendue « race ») de nourrir une affection toute particulière envers l’argent et de faire leurs choix de carrière en conséquence. On sait qu’ils sont depuis longtemps des usuriers. Mais on sait aussi que depuis le temps de leur supposé « exil » à Babylone (en ils ont pas « fui » l’Égype, ils en ont été chassés, comme toujours…), ils étaient les responsables des tablettes sur lesquelles les dettes étaient inscrites. Le mot « forger » un document provient de leur habitude malhonnête de trafiquer les chiffres inscrits sur les tablettes. C’étaient aussi des forgerons, car ces tablettes d’argiles devaient être cuites au four. On sait aussi que la dentisterie moderne ne provient pas de la médecine, mais bien des forgerons, qui étaient aussi les arracheurs de dents! (On sait aussi que les juifs ont de tout temps été les grands tailleurs de diamants et dans une moindre mesure, des forgerons qui faisaient fondre les métaux précieux comme l’or et taillaient les pierres précieuses pour en faire des bijoux.)

VIDEO – Les dentistes de la région de Paca (France): 250 juifs sur 500 dentistes!
VIDEO – The Medical Swindle : Death by Medecine

Dans son étude du pouvoir juif en Amérique intitulée The New Jerusalem (p.51), Michael Collins Piper indique que la compagnie COLGATE-PALMOLIVE est l’une des nombreuses propriétés de la famille BRONFMAN. Colgate-Palmolive est la principale compagnie qui commercialise le fluorure de consommation courante (pâte dentifrice et autres). La compagnie s’est trouvée au centre d’un conflit d’intérêt très grave lorsqu’un professeur de Harvard (un juif, Dr Chester Douglass, qui reçut un financement de millions de dollars US de la compagnie) s’est fait prendre à cacher les résultats de l’étude la plus complète à ce jour démontrant que le fluor cause le cancer des os chez les garçons.

VIDEO –Harvard Professor Chester Douglass: Hiding a Link to cancer from fluoride?

Des fois je me demande si les services secrets, qui manipulent les gouvernements à leur guise, ne font pas carrément exprès de placer des juifs à ces postes-clés liés à la fluoration! Les services secrets jouent sur la paranoïa antisémite comme d’un instrument de musique…

Qui sont les promoteurs officiels du gouvernement québécois en matière de fluoration de l’eau ?

Le Dr Michel Levy, chercheur et dentiste-conseil à l’Institut national de santé publique du Québec, dentiste-conseil responsable des dossiers liés, entre autres, à la fluoration de l’eau.

http://web.archive.org/web/20070614001817/conspiration.ca/sante/coalition_fluor_dre_schwartz.jpg
La Dr Stéphane Schwartz, dentiste pédiatrique, directrice de la Clinique dentaire de l’Hôpital de Montréal pour enfants et présidente de LA COALITION DE MONTRÉAL POUR DES DENTS EN SANTÉ.

Fluoration de l’eau : Analyse des bénéfices et des risques pour la santé – Avis scientifique (INSPQ)
| Michel Levy | France Corbeil | Christian Fortin | Jean-Roch Lamarre | André Lavallière | Stéphane Schwartz | Robert Tardif | Duy-Dat Vu |


Radio-Canada
Un débat à l’émission:
Fluoration de l’eau potable: une solution pour la santé publique?

Les invités dans le camp POUR:

Dr Stéphane Schwartz, présidente de la Coalition de Montréal pour des dents en santé et dentiste pédiatrique à la clinique dentaire de l’Hôpital de Montréal pour enfants; Dr Michel Lévy, dentiste-conseil à l’Institut de santé publique du Québec, détenteur d’une maîtrise en santé environnementale.

Les invités dans le camp CONTRE:

Pierre-Jean Morin, biochimiste et docteur en médecine expérimentale, coauteur du livre La fluoration: autopsie d’une erreur scientifique (à paraître aux Éditions Berger); Daniel Green, président de la Société pour vaincre la pollution.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate
Fluoration de l’eau à Montréal
L’augmentation fulgurante de la carie à Dorval
commande plus que jamais l’urgence d’agir

Montréal, le 28 juin 2006- La prévalence de carie grave chez les enfants de la maternelle a doublé entre 2003 et 2006 sur le territoire de la Ville de Dorval, où la fluoration a été suspendue depuis 2003, et le nombre de caries non traitées a presque quintuplé, selon de nouvelles données rendues publiques lors d’une conférence scientifique à Montréal. « J’ai été foudroyée d’entendre ces chiffres. Et je peux pourtant vous assurer que j’ai l’habitude des cas d’horreur, dans le cadre de mon travail, à titre de directrice de la Clinique dentaire de l’Hôpital de Montréal pour enfants » s’exclame la Dre Stephane Schwartz, présidente de la Coalition de Montréal pour des dents en santé.

C’est lors de la conférence scientifique qui se tenait à l’Hôpital de Montréal pour enfants, le mardi 20 juin dernier, que la Coalition a pris connaissance de ces nouvelles données du CLSC Dorval-Lachine où l’on constate une fulgurante augmentation de caries à Dorval depuis que cette ville a cessé de fluorer l’eau en 2003 pour une mise à niveau de ses équipements. Ces données sont également corroborées par une étude indépendante effectuée par le docteur Michel Levy, dentiste-conseil à l’Institut national de santé public du Québec (INSPQ). À Pointe St-Charles, les choses sont encore pires. En effet, des résultats préliminaires tout récents provenant de l’INSPQ démontrent qu’environ 60% des enfants de prématernelle y ont de la carie.

L’étonnement du Dre Schwartz a ensuite fait place à l’exaspération : « Avec une hausse aussi phénoménale du nombre de caries à Dorval, en un si court laps de temps, n’avons-nous pas ici la preuve irréfutable que la fluoration est essentielle à la santé dentaire des enfants et en ce sens, ne sommes-nous pas en droit de questionner plus que jamais l’immobilisme de la Ville de Montréal dans le dossier de la fluoration ? ». Rappelons que depuis plusieurs mois, la Coalition de Montréal pour des dents en santé mène campagne auprès de Montréal afin qu’elle fluore son eau de consommation pour répondre à une crise de carie, sans égal en Amérique du Nord, dont les enfants montréalais font largement les frais.

La Coalition de Montréal pour des dents en santé croit que l’administration montréalaise souffre d’un manque de vision et encore davantage de volonté politique. En effet, la Ville dévoilait le 1er juin dernier son plan d’action 2006 en matière de gestion de l’eau et annonçait des investissements de l’ordre de 126 millions de dollars destinés à remettre graduellement à niveau les infrastructures de traitement de l’eau ainsi que le réseau d’aqueduc et d’égout. Dre Stephane Schwartz s’est indignée de cette situation :

« La Ville aurait facilement pu inclure dans le cadre de ces travaux les aménagements nécessaires à la fluoration de l’eau. Mais au lieu de penser à la santé de nos enfants, elle semble seulement se préoccuper de la santé des tuyaux. J’aimerais bien que le Maire de Montréal vienne nous voir à la clinique pour expliquer à mes jeunes patients pourquoi la Ville refuse encore de fluorer ».

La Coalition de Montréal pour des dents en santé est une initiative de l’Hôpital de Montréal pour enfants, compte 1000 membres individuels, a comme objectif la fluoration de l’eau de consommation de Montréal, et est appuyée par plusieurs organisations de taille, dont le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, l’Association des pédiatres du Québec, l’Ordre des dentistes du Québec, l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, le Collège des Médecins du Québec, l’Ordre des pharmaciens du Québec, l’Organisation mondiale de la santé, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, la Coalition des médecins pour la justice sociale, pour n’en nommer que quelques unes.

-30-

Source : La Coalition de Montréal pour des dents en santé
Éric Chalifoux
(514) 963-3368
www.dentsensante.qc.ca

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

 

L’Ordre des dentistes du Québec remet le Prix Hommage 2008

à la docteure Stéphane R. Schwartz de Montréal

 

Montréal, le 23 mai 2008 – Le 24 mai, la présidente de l’Ordre des dentistes du Québec (ODQ), la docteure Diane Legault, remettra à la docteure Stéphane R. Schwartz le Prix Hommage 2008 de l’ODQ lors d’une soirée organisée en son honneur.

Le Prix Hommage vise à reconnaître l’apport exceptionnel d’un des membres de l’ODQ au développement de la profession, en lien avec le mandat de promotion de la santé buccodentaire et de protection du public de l’Ordre.

« La contribution de la docteure Stéphane Schwartz au développement de la profession et à l’amélioration de la qualité des soins dentaires offerts à la population québécoise est remarquable, souligne la docteure Legault. Véritable pionnière dans le domaine de la dentisterie pédiatrique, elle a consacré au cours des dernières années d’importants efforts pour faire progresser le dossier de la fluoration de l’eau potable à Montréal. Que ce soit comme chercheuse, professeure ou praticienne, son engagement à améliorer la santé dentaire des enfants est tout simplement exemplaire. »

Pratiquant la médecine dentaire depuis 1962, la docteure Schwartz s’intéresse à la dentisterie pédiatrique depuis 1972. Présidente de la Coalition de Montréal pour des dents en santé depuis 2003, docteure Schwartz est chef du service de médecine dentaire de l’Hôpital de Montréal pour enfants, qui traite annuellement plus de 15 000 enfants. Quant à la Coalition de Montréal pour des dents en santé, elle a été créée à l’initiative de l’Hôpital de Montréal pour enfants dans le but de freiner les ravages de la carie dentaire chez les enfants montréalais grâce à la fluoration de l’eau.

Fellow de l’Académie dentaire du Québec et du Collège royal des dentistes du Canada, la docteure Schwartz a prononcé une centaine de conférences, signé une quarantaine d’articles et mené une vingtaine de recherches portant sur la dentisterie pédiatrique. Elle enseigne la dentisterie pédiatrique à l’Université McGill depuis 1978, à titre de professeure agrégée.
Au cours de sa fructueuse carrière, la docteure Schwartz a reçu plusieurs prix dont le W.W. Wood Award for Excellence in Dental Education in the Faculty of Dentistry, que lui a décerné l’Université McGill en 1993, le Distinguished Service Award, remis en 2002 par l’Association dentaire canadienne, et le Mead Johnson Medical Award of Excellence, attribué en 2005 par l’Hôpital de Montréal pour enfants. Tout récemment, le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens de l’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill lui remettait le Prix 2008 du mérite pour l’ensemble de son œuvre.

À titre de récipiendaire du Prix Hommage 2008 de l’ODQ, la docteure Schwartz recevra une œuvre d’art en verre soufflé conçue par l’artiste Annie Michaud. Cette œuvre évoque les différents matériaux utilisés en dentisterie, dont l’or, la porcelaine et le titane; elle symbolise l’avenir et l’excellence.

– 30 –

Renseignements :
Carole Erdelyon
Ordre des dentistes du Québec
514 875-8511, poste 2232

* * *

Le Droit
Actualités, vendredi, 30 janvier
2009
, p. 15

Plaidoyer en faveur du fluor dans l’eau

Stéphane Schwartz

Au chroniqueur Jean-Marie Bergeron,

Votre chronique « L’inutile fluoration de l’eau » (LeDroit, 13 janvier) semble simplement avoir été un coupé collé d’après les déclarations faites, pendant les années 1960, par notre bon vieux maire Jean Drapeau (qui d’ailleurs portait des dentiers). Il est de mon devoir de mettre quelques choses au point.

Le fluor n’est pas un supplément chimique. C’est un produit de la nature qui existe partout et qui d’ailleurs se trouve même à l’état naturel à des niveaux parfois beaucoup plus élevés que celui que nous réclamons pour prévenir la carie dentaire. Dans certaines parties de la Montérégie, par exemple, l’eau naturelle contient environ le double de ce qui est considéré bénéfique pour la santé, c’est-à-dire 0,7 partie par million.

Pourtant, je n’entends personne réclamer la baisse du niveau de fluor dans ces régions.

Vous estimez que le fluor ne protège de la carie dentaire que les enfants, donc ça ne vaut pas la peine. Or, il est absolument prouvé maintenant que toute la population en profite, surtout nos aînés (caries de racines).

Vous vous attendrissez sur le sort des poissons, des oiseaux aquatiques et des grenouilles qui seraient mis en danger par l’addition de fluor. Pourtant, aucune étude à date n’a mis en cause la fluoration de l’eau en ce qui concerne la santé de la faune aquatique.

D’ailleurs, les océans contiennent 1,4 partie par million de fluor, soit le double de la concentration recommandée pour prévenir la carie dentaire. M. Bergeron, le fluor n’en est certainement pas la cause !

Le fluor n’offre aucun bénéfice au lavage de voiture ou à la blancheur du linge, mais il ne les endommage pas non plus. Par contre, il réduit la carie dentaire chez les enfants. Le fluorure a été déclaré par l’Organisation mondiale de la santé comme un élément essentiel à une bonne santé dentaire, et la
fluoration a été jugée comme étant l’un des 10 plus grands succès de santé publique du xxe siècle. La carie dentaire est une infection chronique causée pas des bactéries bien connues. C’est la maladie chronique la plus fréquente de la petite enfance, cinq fois plus fréquente que l’asthme. Des milliers d’heures de classes sont manquées à cause des maladies dentaires et les coûts directs de soins dentaires arrivent au deuxième rang au Canada immédiatement après les coûts des maladies cardio-vasculaires (9 milliards $). Et vous dites que c’est un caprice ? 75 % des habitants de l’Ontario et des États-Unis ont accès à l’eau fluorée. Au Québec, c’est seulement 3 %. Il n’est aucunement surprenant que les études épidémiologiques démontrent que les enfants québécois ont 40 % plus de caries dentaires que les enfants ontariens ou américains. Comment justifier ce manque odieux de responsabilité envers la santé de nos enfants ?

La majorité des Québécois n’ont pas besoin d’ajout de fluor à leur eau potable.

Donc, il ne faut pas le faire ? Pourquoi alors ajouter de l’iode au sel alors que la majorité de la population n’est pas à risque d’hypothyroïdie ou encore pourquoi retrouve-t-on de l’acide folique dans la farine alors que la plupart d’entre nous ne sommes pas en âge de procréer et donc ne sommes pas à risque de produire un enfant avec des malformations congénitales ? Et pourtant, on accepte ces mesures, parce que ce sont des mesures de santé publique qui sont indispensables dans une société évoluée.

Évidemment, comme vous l’écrivez si bien, ce sont surtout les enfants défavorisés qui en profiteraient, donc, n’est-ce pas, la fluoration des eaux ne serait qu’un « caprice » Mais pour vous, les enfants défavorisés… 5 %… Ils n’ont qu’à mieux manger et mieux brosser leurs dents, n’est-ce pas ? Un peu
comme disait la reine Marie-Antoinette quand ont lui disait que le peuple n’avait pas de pain : « qu’ils mangent de la brioche ! »

Voyons donc, un caprice, le fluor…

Stéphane Schwartz,

dentiste pédiatrique,

président, Coalition de Montréal pour les
dents en santé,

Hôpital de Montréal pour Enfants

* * *

Les nouvelles recommandations de Santé Canada concernant le fluorure :
http://watch.ctv.ca/news/latest/fluoride-concerns/#clip70380

C’est qui la conne de dentiste qui dit que le fluor réduit la carie de 50%?

Carla Cohn!

* * *

Bientôt un débat public pour Gatineau! Sauf que seuls les opposants ont accepté l’invitation

Au moins, le Dr. Michel LÉVY est honnête et direct: il admet que les promoteurs de la fluoration fuient systématiquement de tels débats. En fait, on ne peut même plus appeler ça un débat puisque le camp pro-fluor a trop les couilles molles.

 

Débat sur la fluoration de l’eau le 26 février prochain

TVC22, la télévision locale des secteurs Buckingham et Masson-Angers de la ville de Gatineau a tenté d’organiser un débat sur la fluoration de l’eau. De nombreux commentaires, autant de la part des citoyens que de la part d’experts, dans les quotidiens de la région, nous ont démontré qu’il s’agit d’un sujet qui passionne les gens. Suite à la diffusion d’un reportage tentant de dresser un portrait de la situation, nous avons reçu des commentaires de nos spectateurs qui désiraient approfondir le sujet. Pour ces raisons, nous avons cru qu’il était de notre mandat, en tant que télévision locale et communautaire, de donner la parole autant aux promoteurs qu’aux opposants à la fluoration de l’eau. Une entente avec Vox Outaouais nous permettait de présenter l’émission sur le réseau Vox, partout en Outaouais.

Des invitations ont été envoyées et nous avons rapidement reçu la confirmation que des opposants seraient présents lors de ce débat. Gilles Parent, naturothérapeute et co-auteur du livre: « La fluoration: autopsie d’une erreur scientifique », Nicole Desroches, directrice générale du CREDDO ainsi que Ghislain Ladouceur, président de la section Outaouaise de l’association des biologistes du Québec ont tous confirmé leur présence. Le président de la commission « Gatineau, ville en santé », le conseiller Pierre Philion, qui se dit pro fluoration, a décliné notre offre, puisqu’il n’est pas un expert et que la commission n’a pas encore déposé son rapport. Nous avons laissé plusieurs messages vocaux et courriels à l’agence de la santé de l’Outaouais, qui fait la promotion de la fluoration, mais nous n’avons reçu ni retours d’appels, ni accusés de réception. Nous avons rejoint Michel Lévy, dentiste conseil à la direction du développement des individus et des communautés de l’institut national de la santé publique du Québec. Monsieur Lévy est l’auteur d’une critique du livre « La fluoration: autopsie d’une erreur scientifique ». Au téléphone, il nous a clairement dit que les promoteurs de la fluoration refusaient presque systématiquement de participer à de tels débats.

L’émission prévue le 26 février prochain sur nos ondes aura lieu à une date ultérieure, cependant les seuls invités présents seront contre la fluoration de l’eau. Il va sans dire que la formule de l’émission sera revue, puisqu’il ne serait pas pertinent d’avoir un débat.

Nous tenons à spécifier qu’en procédant ainsi, TVC22 n’appuie en aucune façon les opposants à la fluoration. Bien au contraire, nous désirions que les citoyens soient le plus informés possible. Il est dommage qu’un seul point de vue sera présenté, cependant c’est hors de notre contrôle.

Merci

Michel Pilotte
Journaliste

CITATIONS DE MICHEL LÉVY:

–Dr Michael Levy, dentiste conseiller à l’Institut national de santé publique, auteur du rapport «Fluoration de l’eau : Analyse des bénéfices et des risques pour la santé», INSPQ, 2007

http://pilule.telequebec.tv/occurrence.aspx?id=314

« Le fait que l’enfant a déjà des caries indique qu’il est à risque dans l’avenir. Ajouter du fluor dans l’eau réduirait son risque d’avoir des caries plus tard. »


« La fluoration peut même arrêter la progression d’une carie débutante et permettre à l’émail de guérir. »


« Au bout de quelques années, on verrait une diminution de caries d’environ 25 à 40 %. Cette diminution serait importante chez les personnes défavorisées, les très jeunes enfants à risque de caries et aussi les personnes âgées. »

« Les enfants québécois ont 40 % plus de caries que ceux en Ontario ou aux États-Unis. Dans certaines garderies de Montréal, 70 % des enfants présentent déjà des caries. Le facteur le plus important est l’absence de fluor au Québec. Sept pour cent des Québécois boivent de l’eau fluorée par les villes, comparativement à 40 % des Canadiens, et plus de 65 % des Américains. »

« Le fluorure se retrouve partout dans la nature, dans les lacs, les rivières et l’océan.
 »

« Les bactéries de notre bouche produisent des acides. Sous leur effet, l’émail de nos dents, dont la composition est de calcium, se dissout plus facilement. Le fluorure empêche l’émail de se dissoudre parce qu’il remplace le calcium. »

 

Il faut démontrer aux décideurs les avantages et les coûts de la fluoration. Pour une ville comme Montréal, par exemple, il en coûterait un à deux millions de dollars par année au maximum.

Annuellement, les Québécois dépensent en soins dentaires deux milliards de dollars. Une réduction de problèmes dentaires de 20 % diminuerait les frais de 200 à 400 millions de dollars par année. Selon une étude américaine, chaque dollar investi dans la fluoration permet d’économiser 38 dollars en soins dentaires.

 

(Quels sont les risques reconnus concernant les niveaux de fluorure?)

Les niveaux sont très faibles. Les risques sont donc nuls pour les adultes. Ils concernent plutôt les très jeunes enfants de trois ans et moins, qui peuvent développer de la fluorose. Ce sont des taches blanches qui apparaissent sur les dents, par exemple lorsque ces enfants avalent du dentifrice. On recommande d’utiliser le dentifrice en quantité minime. Les dentistes et les pédiatres ne devraient pas non plus prescrire des suppléments de fluorure aux enfants en bas âge, à moins qu’ils soient à risque de caries.

 

(Le fluorure cause-t-il le cancer?)
La majorité des études n’ont pas démontré que le fluorure causait le cancer. Deux études montrent une association entre le fluorure et le cancer. Ces études ont été mal menées : elles incluaient d’autres facteurs.

 

(Certains pays européens ont cessé d’additionner du fluorure à l’eau. Le fluorure posait-il un danger?)

 

« Tous les pays européens ont des programmes de fluoration. Certains pays, notamment la France et la Suisse, ont finalement opté pour d’autres mesures, comme la fluoration du sel. L’Organisation mondiale de la Santé considère que la mesure la plus efficace constitue la fluoration de l’eau.  »

« Le chlore qu’on ajoute à l’eau suscite la même question des droits individuels versus les droits collectifs. Si on n’ajoutait pas de chlore, des gens en tomberaient malades.

En santé publique, nous jugeons qu’ajouter du fluore pour éviter la maladie est une mesure collective dont le risque pour la santé est infime et les bénéfices sont très grands. »

———-

http://www.dentsensante.qc.ca/images/comm_nouv_stats_dorval.pdf
C’est lors de la conférence scientifique qui se tenait à l’Hôpital de Montréal pour enfants, le mardi 20 juin dernier, que la Coalition a pris connaissance de ces nouvelles données du CLSC Dorval-Lachine où l’on constate une fulgurante augmentation de caries à Dorval depuis que cette ville a cessé de fluorer l’eau en 2003 pour une mise à niveau de ses équipements. Ces données sont également corroborées par une étude indépendante effectuée par le docteur Michel Levy, dentiste-conseil à l’Institut national de santé public du Québec (INSPQ). À Pointe St-Charles, les choses sont encore pires. En effet, des résultats préliminaires tout récents provenant de l’INSPQ démontrent qu’environ 60% des enfants de prématernelle y ont de la carie.

AUTRES CITATIONS:

« La fluoration aide à prévenir la carie dentaire — c’est aussi simple que cela » (…) « J’en ai la preuve chaque jour dans mon cabinet — la fluoration est une mesure dont les enfants ont besoin dès leur plus jeune âge — et les adultes également. Il s’agit d’un soin préventif sûr, qui peut aider pour la vie. » — Larry Levin, président de l’Ontario Dental Association, qui pratique à Hamilton (contacter Kari Cuss 416 355-2278 cell: 647 294-7613)

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.