Le Prof Kevin McDonald et Geert Wilders dans le même lit ; Himmler n’aurait pas toléré

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQz4LN8F6vNG2BpaFVO_Xk5MZIX1IIokiCO9iDz7ePSs3Y-2VM

 

Le professeur judéocritique Kevin MacDonald a de « drôles » d’idées: il appelle les nationalistes européens à sceller une alliance avec les militants anti-Islam qui favorisent le segment le plus extrémiste des colons juifs sionistes (ex: Geert Wilders), une alliance en vertu de laquelle nous obtiendrions l’expulsion des immigrés musulmans d’Europe en échange de notre appui à l’expulsion des autochtones Palestiniens hors de leurs terres. Alors tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes…

Je n’invente rien. Lisez par vous-mêmes:

Le révisionniste anti-judaïque Michael Hoffman rapportait le mois dernier:

Dans une entrevue accordée le 21 dec 2010 à l’émission de radio-internet (Race and Reason) de l’universitaire croate Dr Tom Sunic, le professeur nationaliste blanc Kevin MacDonald du California State College à Long Beach, a appelé à une « alliance » avec les israéliens d’ « extrême droite » pour l’expulsion des Palestiniens de la Palestine, en échange de l’expulsion des musulmans d’Europe. Ce qui suit sont des retranscriptions d’extraits de l’émission:

Prof. Kevin M. MacDonald:

« … Des gens comme (le Hollandais) Geert Wilders sont le prototype de ce type de politicien … Ouais, ils sont très pro-sioniste et ils ne sont pas seulement pro-sioniste, ils sont en faveur du segment de la droite la plus radicale de l’échiquier politique israélien, donc on parle du mouvement des colons, ce genre de radicaux ethno-nationalistes, et, bien sûr, ce qu’ils ont en commun c’est d’être très critiques envers l’Islam. En fait, de mon point de vue je ne leur souhaite que du bien. S’ils réussissent à bâtir des partis politiques qui sont opposés à l’immigration musulmane et sont opposés à ce que la culture musulmane devienne un courant central en Europe, je crois que c’est tout pour le mieux.

… les déclarations de Wilders sur l’Islam sont exacts et visent droit dans le mille… Je pense qu’il fait un très bon travail …

« … Ce qu’ils veulent, en Israël est cette société d’apartheid, cette société raciste … Il y a une tension croissante. L’Israélien est délégitimé partout dans le monde … Il y a cet élément d’extrême droite en Israël qui veut faire des alliances avec des gens qui ont des idées similaires en Europe ou ailleurs. Euh, ils peuvent trouver ce terrain d’entente. C’est un bon développement en fin de compte …

« … Si nous pouvions obtenir l’expulsion des musulmans hors d’Europe en échange du fait qu’Israël puisse survivre en expulsant les Palestiniens vers la Jordanie, je scellerais ce pacte en un clin d’oeil… »

Dr Sunic: « Excellent Eh bien, Kevin, j’ai toujours plaisir à parler de vous …. »
[fin de citation]

(TRADUCTION APPROX.–LIRE L’ORIGINAL EN ANGLAIS SUR LE BLOG REVISIONIST REVIEW)

L’idée avancée par Kevin MacDonald, comme quoi il serait envisageable de laisser les juifs déporter les Palestiniens en échange de la déportation des arabes et musulmans hors d’Europe repose sur au moins deux absurdités. La première absurdité dans le projet de MacDonald consiste à croire que les arabes et les musulmans ne viennent pas chez nous pace qu’ils le veulent mais parce qu’ils seraient « forcés par les juifs ». C’est un non-sens! Les Arabes et les musulmans ne viennent pas en Europe parce que « les juifs les y ont forcés », ils immigrent en Europe tout simplement parce que c’est ce qu’ils souhaitent! Seconde absurdité: l’idée de MacDonald sous-entend que les juifs auraient effectivement le pouvoir de renvoyer les Arabes et les musulmans hors d’Europe? Ce que MacDonald ne dit c’est comment les Juifs seraient-ils capables de repousser les Arabes et les musulmans hors d’Europe. C’est une absurdité complète, encore une fois! Les juifs n’ont pas le pouvoir de renvoyer chez eux les Arabes et les musulmans! Cette seconde absurdité est liée à la première, puisque cela implique que les immigrants arabes et musulmans viendraient en Europe et quitteraient celle-ci sous la direction des juifs, suivant la volonté des juifs. Or la réalité est que les juifs n’ont aucun contrôle sur le fait que les arabes et les musulmans décident de quitter leur pays. Ce ne sont pas les juifs qui ont « envoyé » les arabes et les musulmans dans nos nations occidentales. Ce sont les Arabes et les musulmans qui ont décidé eux-mêmes de quitter leur pays et de venir s’établir en Occident. En faisant miroiter cette solution impossible, MacDonald a convaincu quantité d’Identitaires que ce serait une bonne idée de s’allier avec les colons juifs extrémistes contre les arabes et les musulmans. Or la puissance qui nous domine et qui est responsable de notre malheur est la domination juive, et nous avons besoin d’être aidés par tous les peuples si nous voulons vaincre un jour cette domination juive extrémiste.
VIDEO – La dissidence, la banlieue, l’Islam et les chambres à gaz Le même délire que Wilders et MacDonald (« il faut pas que les Palestiniens renvoient les Israéliens en Europe ») se répand à travers la « dissidonce »…

 

 

« Je suis persuadé que les Japonais, les Chinois et les peuples régis par l’Islam seront toujours plus proches de nous que la France, par exemple, en dépit de la parenté du sang qui coule dans nos veines. Le malheur veut que la France ait dégénéré au cours des siècles et que ses élites aient été subverties par l’esprit juif. Cela a pris de telles proportions que cela est irréparable. La France est condamnée à faire une politique juive. » (Testament politique d’Hitler, Adolf Hitler, notes de Martin Bormann, préface de Trevor-Roper, éd. Fayard, 1959, 2 avril 1945, p. 180)

I am sure that the Japanese, the Chinese and the peoples of Islam will always be closer to us than, for example, France, in spite of the fact that we are related by blood. It is a tragedy that France has consistently degenerated in the course of centuries and that her upper classes have been perverted by the Jews. France is now condemned to the pursuit of a Jewish policy. (The Political Testament of Adolf Hitler, April 2, 1945)

« Only in the Roman Empire and in Spain under Arab domination has culture been a potent factor. Under the latter, the standard of civilisation attained was wholly admirable; to Spain flocked the greatest scientists, thinkers, astronomers and mathematicians of the world, and side by side there flourished a spirit of sweet human tolerance and a sense of the purest chivalry. Then, with the advent of Christianity, came the barbarians. The chivalry of the Castilians has been inherited from the Arabs. Had Charles Martel not been victorious at Poitiers — already, you see, the world had fallen into the hands of the Jews, so gutless a thing was Christianity! — then we should in all probabihty have been converted to Mohammedanism, that cult which glorifies heroism and which opens the seventh Heaven to the bold warrior alone. Then the Germanic races would have conquered the world. Christianity alone prevented them from doing so. » (HITLER’S TABLE TALK, August 27, 1941)

La civilisation a été l’un des éléments constitutifs de la puissance de l’Empire romain. Ce fut aussi le cas en Espagne, sous la domination des Arabes. La civilisation atteignit là un degré qu’elle a rarement atteint. Vraiment une époque d’humanisme intégral, où régna le plus pur esprit chevaleresque. L’intrusion du christianisme a amené le triomphe de la barbarie. L’esprit chevaleresque des Castillans est en réalité un héritage des Arabes. Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, la face du monde eût changé. Puisque le monde était déjà voué à l’influence judaïque (et son produit, le christianisme, est une chose si fade!) il eût beauicoup mieux valu que le mahométisme triomphât. Cette religion récompense l’héroïsme, elle promet aux guerriers les joies du septième ciel… Animés par un tel esprit, les Germains eussent conquis le monde. C’est le christianisme qui les en a empêchés.  (Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann, Adolf Hitler, éd. Flammarion, 1954, 28 août 1942, p. 297)

« L’image que Hitler se faisait de l’Église officielle apparaissait clairement dans ces propos que lui aurait tenus une délégation de notabilités arabes et dont il faisait sans cesse état. Quand, au VIIIe siècle, auraient déclaré ces visiteurs, les musulmans avaient voulu envahir l’Europe centrale en passant par la France, ils avaient été battus à la bataille de Poitiers. Si les Arabes avaient gagné cette bataille, le monde entier serait aujourd’hui musulman. Il sauraient en effet imposé aux peuples germaniques une religion dont le dogme, propager la foi par l’épée et soumettre tous les peuples à cette foi, était comme fait pour les Germains. Par suite de leur infériorité raciale, les conquérants n’auraient pu se maintenir contre les indigènes plus vigoureux et habitués à la rudesse de cette nature où ils avaient grandi, si bien que, pour finir, ce ne sont pas les Arabes mais les Germains, convertis à la foi musulmane, qui auraient été à la tête de cet empire mondial islamique. Hitler avait l’habitude de conclure ce récit par la considération suivante : « Nous avons la malchance de ne pas posséder la bonne religion. Pourquoi n’avons-nous pas la religion des Japonais, pour qui se sacrifier à sa patrie est le bien suprême ? La religion musulmane aussi serait bien plus appropriée que ce christianisme, avec sa tolérance amollissante. » (Au coeur du Troisième Reich, Albert Speer)

Hitler had been much impressed by a scrap of history he had learned from a delegation of distinguished Arabs. When the Mohammedans attempted to penetrate beyond France into Central Europe during the eighth century, his visitors had told him, they had been driven back at the Battle of Tours. Had the Arabs won this battle, the world would be Mohammedan today. For theirs was a religion that believed in spreading the faith by the sword and subjugating all nations to that faith. The Germanic peoples would have become heirs to that religion. Such a creed was pedectly suited to the Germanic temperament. Hitler said that the conquering Arabs, because of their racial inferiority, would in the long run have been unable to contend with the harsher climate and conditions of the country. They could not have kept down the more vigorous natives, so that ultimately not Arabs but Islamized Germans could have stood at the head of this Mohammedan Empire. Hitler usually concluded this historical speculation by remarking: « You see, it’s been our misfortune to have the wrong religion. Why didn’t we have the religion of the Japanese, who regard sacrifice for the Fatherland as the highest good? The Mohammedan religion too would have been much more compatible to us than Christianity. Why did it have to be Christianity with its meekness and flabbiness? » (Inside the Third Reich, Albert Speer)


Permettons de rappeler que Heinrich Himmler aurait difficilement pardonné un tel « dérapage » de la part du professeur MacDonald!

Notre point de vue sur la question juive est la suivante : la prise de position de l’Amérique et de l’Angleterre quant aux juifs ne nous intéresse d’aucune façon. Ce qui est clair, c’est que nous ne voulons pas les avoir en Allemagne et dans le domaine de vie allemand en raison des décennies d’expérience après la [première] guerre mondiale et que nous n’engagerons aucune discussion à ce sujet. Si l’Amérique veut les prendre, nous nous en féliciterons. Mais il doit être exclu, et là-dessus une garantie devra nous être donnée, que les juifs que nous laisserons sortir par la Suisse puissent jamais être refoulés vers la Palestine. Nous savons que les Arabes, tout autant que nous Allemands le faisons, refusent les juifs et nous ne voulons pas nous prêter à une indécence telle que d’envoyer de nouveaux juifs à ce pauvre peuple martyrisé par les juifs.” (18.1.1945 MF/Bn. Heinrich Himmler; Document de l’US-Document-Center Berlin. Photographie dans Werner Maser, Nürnberg, Tribunal der Sieger, Droemer Knauer, München-Zürich, 1979, p. 262-263)

Il faudrait avertir les Identitaires qu’ils ne peuvent à la fois dénoncer Geert Wilders et soutenir Kevin MacDonald (que Boris complimente dans Les intellectuels enjuivés) car ce dernier soutient totalement Geert Wilders. Boris dit que « cela ne change rien au fait que MacDonald est un pur antijuif… Par ailleurs, le mouvement ultra-sioniste dont il parle est minoritaire, y compris au sein du sionisme européen. Les sionistes européens n’aiment pas les colons, ni le Likoud en général ».

Le sioniste juif le plus extrémiste tel que le colon israélien règne en roi et maître au sommet de tous les lobbys juifs internationaux, et cela même si ces derniers donnent parfois l’air de les critiquer. Le lobby juif américain qui contrôle la machine de guerre suit la ligne de Netanyahou, qui représente le mouvement des colons extrémistes. Ce sont les sionistes les plus extrémistes qui exercent le plus grand contrôle sur la politique et les guerres dans le monde. MacDonald est sans aucun doute antijuif. Là n’est pas la question. Le problème est que MacDonald nous appelle à rejoindre les organisations nationalistes contrôlées par les juifs et obsédées par l’Islam (ex: Geert Wilders), alors que ces organisations appuient les plus fanatiques juifs talmudiques homicides, ceux-là même qui sont en train de dépatrier les indigènes Palestiniens — tout comme nous les Indigènes Européens. (Notez que ces prétendus nationalistes anti-Islam parlent très peu d’immigration, sauf pour remettre ça sur le dos de l’Islam.) Si les nationalistes européens croient pouvoir profiter d’une « alliance stratégique » avec les nationalistes contrôlés par les juifs et qui supportent financièrement et moralement les exactions des sionistes juifs les plus assoiffés de sang (les colons psychopathes talmudiques ultra!), alors ces nationalistes courent tout droit à leur perte. Nul ne peut gagner en pactisant avec le Diable. Ces nationalistes pro-sionistes et anti-Islam ne sont plus des nationalistes, ils ne sont que des instruments des Juifs. MacDonald semble intelligent, mais s’il proclame qu’il nous faut rejoindre les organisations prétendument nationalistes contrôlées par les juifs et qui appuient l’expatriation des autochtones palestiniens (Chrétiens, Musulmans ou autre), alors là ça ne va pas du tout, MacDonald n’est pas un exemple à suivre. On ne peut être à la fois antijuif et partisan d’une alliance avec les juifs sionistes, cela n’a pas de sens.

Kevin MacDonald dans Le National-Socialisme, une stratégie évolutionnaire et anti-juive de groupe:
« En conclusion, le judaïsme et le national-socialisme apparaissent comme deux stratégies de groupe parfaitement symétriques, l’un étant le miroir inversé de l’autre. »
MacDonald dit que le nazisme, comme tout anti-sémitisme, ne serait qu’une copie du judaïsme!
Il reconnaîtrait donc la « légitimité » du judaïsme?

mcp1

Michael Collins Piper reads the review of a book, shows how wrong it is to think like some white nationalists do that it is a good thing to emulate the jews and makes alliances with them against the indigenous populations of the world such as in Palestine.

Download Here
THANK YOU FOR ASSISTING WITH THE COSTS ASSOCIATED WITH PRODUCING THIS PROGRAM

 

Can the Jewish Model Help the West Survive?
by Prof. Kevin MacDonald
http://www.kevinmacdonald.net/WestSurvive.htm

 

Vous avez bien lu: il recommande que nous imitions les juifs! (Ça me rappelle cette vidéo Antiracist Hitler qui est pro-israel et qui identifie le multiculturalisme-métissage à un néo-nazisme… Ça reprend l’argumentaire des juifs sionistes israéliens qui soutiennent que le multiculturalisme est un échec en Europe : « ce sont les nazis des temps modernes qui veulent nous pousser à nous métisser et nous assimiler à la population mondiale ».)
Dans cet article, il reprend certaines idées avancées dans son livre « Separation and its Discontents », dont voici quelques-unes des idées les plus loufoques:
  • Une meilleure compréhension des tensions insolubles entre juifs et non-juifs peut conduire à une amélioration de ces relations.
  • Ce que les juifs veulent est tout simplement survivre: en dépassant les non-juifs dans tous les domaines (politique, économique, médiatique, etc.) et en évitant de s’assimiler (séparation), les juifs ne font qu’essayer de survivre (pour gagner la « lutte pour la survie » selon Darwin).
  • Les juifs sont normaux: leur comportement est normal et compréhensible et mérite d’être émulé pour notre bien.
  • L’antisémitisme réagit au refus des juifs de s’assimiler (séparation).  Leur souffrance vient du refuse de s’assimiler.
  • L’antisémitisme est l’expression d’une volonté d’entrer en compétition avec les juifs.
  • Le national-socialisme comme réaction antisémitique est une forme d’émulation du comportement des juifs.
Bref, il nous sert une parfaite justification du comportement des juifs, selon lui il est normal et on devrait faire pareil.
Kevin MacDonald passe pour un grand opposant des juifs, mai en fait il y a pas grand chose avec quoi les universitaires juifs pourraient être en désaccord dans son livre…
En fait les juifs ne font pas simplement de tenter de survivre, ils essaient de vivre dans l’opulence la plus obscène (des fortunes de milliards de dollars), après avoir acquis de grands fortunes par la tromperie et le crime, non pas par le travail — c’est bien sûr les non-juifs qui font le dur labeur. Cela rend les non-juif esclaves des juifs, car avec leur argent les juifs peuvent acheter les services et le produit du travail des non-juifs. Les juifs cherchent à survivre dans un monde où ils exercent une domination complète sur les non-juifs dans les domaines économique, politique et culturel. Vouloir simplement survire et vouloir subvertir la civilisation des non-juifs pour la dominer et la contrôler, ce sont deux choses complètement différentes. C’est « normal » si on considère un type psychopathe comme un type « normal »! Le non-juif passe pour un simple incompétent, un perdant face à un compétiteur efficace et performant qui suit les règles. Il semble que pour Kevin Macdonald, la simple lutte pour la survie justifie les pires expressions de psychopathie: le comportement le plus criminel et l’absence totale d’éthique!
Les nationalistes blancs disent qu’on peut pas s’allier aux musulmans comme aux étrangers en général, parce qu’il faut préserver la race blanche et que le seul moyen d’y arriver est la séparation (faire comme les juifs, ne pas se mêler aux autres).  Au contraire, s’ils tiennent vraiment à la survie des blancs et à la survie de leur nation, américaine, française, canadienne ou québécoise, ils devraient prendre conscience que l’heure est grave, les juifs ont déjà en main les commandes de presque tout, et donc on peut pas se permettre de perdre. Il faut donc envisager tous les moyens nécessaires pour assurer la victoire. Si on ne les arrête pas, il sera trop tard. Dans ce combat, on ne choisit pas ses frères d’armes, car si on se met à être capricieux et à exclure ceux qu’on n’aime pas mais qui combattent bien l’ennemi, on se condamne à perdre la plupart et les plus efficaces de nos frères d’armes. On se condamne à perdre la guerre tout simplement parce qu’on n’aura pas saisi l’occasion de faire des alliances avec des gens qui ont le même ennemi que nous et qui le combattent eux aussi comme ils peuvent, et parfois même encore plus efficacement que nous.  Aussi, s’allier, ne serait-ce que par un accord de principe, à d’autres groupes ne veut pas dire fusionner avec eux et devenir la même chose qu’eux. Une alliance peut être circonstancielle et temporaire, comme une alliance militaire par exemple.
Dans le combat contre la juiverie, on peut pas se permettre le luxe et le caprice de choisir avec qui on combat, aux côtés de qui on combat, on prend ce qui vient, on choisit pas nos frères d’armes. Si on tient rester « purs » et à repousser ceux qui font pas notre affaire on va se retrouver tous seuls et on se prive en même temps du travail des gens très dynamiques comme ces militants pro-Palestiniens, qui dénoncent efficacement la mainmise sioniste sur notre gouvernement. Même si on se préoccupe davantage de notre pays à nous que de la situation des Palestiniens, il faut reconnaître que nous sommes occupés par les mêmes forces sionistes juifistes. On a le même ennemi.
On débattera de qui on est (Identité) lorsqu’on aura vaincu cette menace existentielle. Notre identité c’est pas une question de vie ou de mort.  Ce qui est une question de vie ou de mort, c’est ce combat contre la juiverie internationale, car elle pousse délibérément le monde à la destruction, à une grande guerre mondiale dont personne sauf eux ne sortira vainqueur.

À voir:

Ces identitaires qui en veulent à ceux qui tendent la main aux musulmans n’aimeront sûrement pas David Duke!
VIDEO – David Duke: Speech at Damascus
VIDEO – A Warning to the Muslim World by David Duke
À lire:
David Duke : « It’s a jewish threat, not a « muslim threat ».

Contrairement à Kevin McDonald, David Duke trouve ses appuis non pas chez les Juifs extrémistes mais chez les antisionistes, particulièrement les musulmans et les arabes antisionistes, où il a souvent donné des conférences et chez qui il a trouvé de solides appuis. C’est le cas aussi de Michael Collins Piper, qui est considéré comme un « Dhimmi » par la communauté musulmane, c’est-à-dire qu’il est protégé par eux, en raison de l’ensemble de son oeuvre antisioniste et antijuive qui l’a porté à la défense de TOUTES les victimes de la juiverie internationale (à commencer par soi-même), incluant, de fait, les musulmans.

 

 

War weary Syrians find new home in Sweden

ed note–please pay mind to the following sentences in the piece–
‘During the 2000s Sweden took in more Iraqi refugees than any other Western nation, reaching a peak of 18,559 in 2007.’
‘According to the Migration Board nearly 11,000 Syrians have obtained asylum in Sweden since 2012 and the figure is expected to rise.’

So, for all those white nationalist types grumbling over the fact that ‘non whites’ are ‘invading’ white lands, but at the same time deny that the wars being fought and funded by white countries against those in the Middle East have anything to do with this problem, please explain then why–as this piece indicated–there are almost 20,000 Iraqi refugees and (as of this moment) 11,000 Syrians in Sweden fleeing those countries?

As we have said many times, the grumbling that takes place on the part of these white nationalist types is not rooted in their real desire to see things turn around, for if it were, they would concentrate their efforts to bring an end to the wars that are the cause of the immigration problems in the first place.  

VIDEO – Geert Wilders: Most Dangerous Man in Europe? (BBC 2, 2011)

Marine Le Pen dans Israël Magazine
Qu’elle fasse 5 ou 25% en 2012 … cela ne changera rien de toute façon, puisque que comme en 2002, avec son père, au second tour, nous assisterons à l’union des démocrates pour barrer la route au FN.

http://2.bp.blogspot.com/-jgM5oeBHQho/TbHvyYdBPBI/AAAAAAAACHU/r-LTbZ__-Bg/s1600/Scan.jpg

« Les juifs n’ont rien à craindre du FN, bien au contraire! » dit-elle dans un communiqué officiel à la télé, suite à l’annulation de son entrevue sur les ondes de Radio J.

Ha’aretz, Jan 7, 2011:
The Daughter as « De-Demonizer »

« Prasquier’s fears are even more profound: “The circle of her voters is liable to be joined by Jews who are disappointed by Sarkozy, who bear a grudge against him for intervening in the peace process and for the pressures he is applying to Prime Minister Benjamin Netanyahu,” he says. Actually, Le Pen has already managed to forge ties with the Kahanists in France, members of the Jewish Defense League, who consider the leaders of the community “traitors who deserve to die.” »


VIDEO – Israel finances conflict between Christians and Muslims (Max Blumenthal est un juif antisioniste efficace)

Pro-Israelis Turning U.S. into Islamophobic Police State

Anthony James Gregor – National Socialism and race


Anthony James Gregor – National Socialism and race
This serious look at the racial policies of the 3rd Reich explains how the vague ideas of Adolf Hitler in the early years of his political struggle developed in the 1930s into an exaggerated obsession with Nordicism. This occured quite separately and with the disapproval of many of the National Socialist leaders. By the late1930s a far more rational view became official policy. The entire history of these developments are explained by Dr Gregor. What is important about this work is that it refutes the silly media and propaganda allegations by the court historians and demolishes all the lurid tales of « Blond beasts » and « Master races ». Over 100 footnotes are provided giving references and sources.

Sur ce blog:

Les plus importants pourvoyeurs de haine anti-Islam appartiennent à quelle communauté d’après vous?

Les Arabes musulmans ont le dos large par les temps qui courent

Les sionistes ont quasiment achevé la civilisation européenne chrétienne, les laisserez-vous faire la même chose aux arabes musulmans?

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.

By sparlaxy.de