France et Angleterre: la gauche antijuive? En Angleterre, une purge des « éléments antijuifs » du parti Travailliste (Labour) est exigée par les organisations juives, dans le cadre d’une tentative de putsch contre le chef du Parti, Jeremy Corbyn. En France, le gouvernement socialiste est accusé par les extrémistes juifs de cautionner le « négationnisme » de l’Unesco; Guillaume Weill-Raynal démontre la malhonnêteté des accusateurs.

Israel exprime sa rage contre…. euh… tout.

 

Via le Blog de Guillaume Weill-Raynal sur MEDIAPART.

L’Unesco a adopté, le 16 avril dernier, une résolution sur la vieille ville de Jérusalem, classée au patrimoine de l’humanité. La France a voté pour. La réaction très vive du gouvernement israélien ne s’est pas fait attendre, aussitôt relayée par le CRIF, les institutions et les sites de la communauté juive qui se sont enflammés. Un bel exemple de désinformation.

Ainsi donc, la diplomatie française renouerait avec les vieux démons de sa « politique arabe », et pire même, avec les fantômes antisémites de Vichy et de la collaboration ! « L’Unesco choisit d’ignorer le lien historique unique qui existe entre le judaïsme et le mont du Temple, l’endroit où ont été érigés deux temples pendant 1000 ans » a déclaré Benyamin Netanyahu, le chef du gouvernement israélien. « Une tentative honteuse de réécrire l’histoire, dans le cadre de la campagne politique contre Israël et le peuple juif » a enchaîné Yaïr Lapid, son ancien ministre des finances, président du parti centriste Yesh Atid.  En France, le CRIF considère que « l’Unesco a adopté une résolution qui dénie le lien entre les Juifs et le Mur des Lamentations et le Mont du Temple à Jérusalem. » Son président Roger Cukierman a protesté contre le vote de la France en écrivant directement à François Hollande : « cette décision est une négation délibérée de l’histoire ; elle ignore le lien historique du judaïsme avec Jérusalem, capitale spirituelle du Peuple Juif. L’Unesco tente de réécrire une partie de l’histoire de l’humanité et prouve encore une fois que la mauvaise foi et la haine d’Israël ne connaissent aucune limite.» [1] Joël Mergui, le président du consistoire central israélite de France a renchéri en s’écriant « antisionisme », « négationnisme » et « incitation à la haine ».  Le grand rabbin de France Haïm Korsia est intervenu, lui, auprès du quai d’Orsay. Des dizaines  de sites communautaires ont embrayé et diffusé l’« information »…

De quoi s’agit-il au juste ?  L’Algérie, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan avaient soumis au vote du Conseil exécutif de l’Unesco un projet de résolution pour protester contre les multiples violations, commises selon eux par Israël, contre le « statu quo » qui prévalait dans la vieille ville de Jérusalem jusqu’en 2000 : un accord tacite qui, depuis 1967, attribuait au Waqf jordanien la plénitude de l’administration religieuse de l’esplanade des mosquées. Une sorte d’extraterritorialité dérogeant  à la souveraineté israélienne en vigueur sur le reste de la  ville – et notamment le mur des Lamentations – depuis son annexion à la suite de la guerre des Six jours. Semble-t-il,  les incidents se multiplient ces dernières années. Le texte de la résolution en donne le détail, en une trentaine de points, notamment des travaux unilatéralement décidée par les israéliens menaçant les mosquées ou empiétant sur les prérogatives du Waqf, ou au contraire décidés par la partie musulmane mais empêchés par les israéliens. Griefs fondés ? Chaque camp soutiendra que oui, ou que non…  Impossible à savoir, en fait, sans enquêter sur place. Et c’est bien là que le bât blesse. Car la résolution donne aussi le détail précis des nombreux refus que les Israéliens ont systématiquement opposés à ce que l’Unesco organise des réunions d’experts, fût-ce de concert avec toutes les parties concernées, pour juger de la situation exacte sur le terrain.

Last, but not  least, les Israéliens n’ont pas non plus jugé utile de réfuter ou de discuter  chacun de ces griefs  énoncés pourtant de manière précise et circonstanciée (qui ne dit mot consent…), préférant pousser des cris d’orfraie et les faire reprendre  en France par leurs relais habituels sur le « négationnisme » religieux et l’antisémitisme dont serait atteinte cette résolution à laquelle la diplomatie française aurait honteusement prêté la main.  Seul problème : en aucune manière la résolution de l’Unesco n’exprime de telles choses.  S’agissant de l’esplanade des mosquées, la querelle est aussi oiseuse qu’ancienne. Depuis quelques années, des religieux juifs extrémistes dénient cette appellation et veulent lui substituer celle de « Mont du Temple »… précisément dans le but de remettre en cause le statu quo qui avait normalement fonctionné de 1967 à 2000, et dont l’Unesco se contente d’exprimer le souhait qu’il soit à nouveau respecté. S’agissant de l’esplanade du mur des Lamentations, lieu saint pour les Juifs, l’Unesco se borne à « réprouver » les travaux effectués  par  Israël sur la « passerelle des maghrébins » – une passerelle en bois qui relie les deux esplanades, au motif qu’elle ferait « partie intégrante » de la première (celle des mosquées). Une querelle de mur mitoyen en somme. Le texte de la résolution désigne l’esplanade du mur des Lamentations sous son nom arabe de « Place al-Buraq » ? La belle affaire ! Comme dans toute procédure, la partie requérante – en l’espèce arabophone – disposait du choix des termes pour introduire sa demande. Et le texte final soumis au vote a adjoint entre parenthèses à la suite de ce nom arabe : « esplanade du mur Occidental », qui, malgré son caractère géographico-administratif un peu sec, constitue effectivement l’appellation la plus couramment employée, y compris par les Israéliens, pour désigner ce site. Mais il n’en fallait pas plus  pour que le CRIF et ses relais, sans craindre le ridicule, accusent l’Unesco d’avoir affirmé que le mur des Lamentations constituait désormais un « monument exclusivement musulman » ! (Gilles-Willam Goldnadel, président de France-Israël dans Le  Figaro  du 25 avril – La soumission, c’est maintenant)

Autre  problème, presque aucun des sites communautaires qui ont relayé cette accusation mensongère n’ont estimé utile de citer les termes exacts de la résolution ni, encore moins, d’en soumettre le texte au jugement du lecteur par le biais d’un lien Internet. En ce qui concerne le CRIF, le lien dirige sur le texte de la résolution… en anglais. Un anglais onusien particulièrement indigeste. On se demande bien pourquoi… Le texte en français est pourtant aisément accessible sur le site de l’Unesco. Le voici.[2] L’honnêteté commande de toujours permettre au lecteur de juger sur pièce.            

———–

Notes:
[1] http://www.crif.org/fr/communiquedepresse/%C3%A0-lunesco-la-france-vote-pour-une-n%C3%A9gation-d%C3%A9lib%C3%A9r%C3%A9e-de-lhistoire/60444  
[2] http://unesdoc.unesco.org/images/0024/002443/244378f.pdf

«Affaire Unesco-Jérusalem»: mensonges et harcèlement
15 mai 2016
Via le Blog de Guillaume Weill-Raynal sur MEDIAPART.

La polémique sur la résolution votée par l’Unesco à propos de Jérusalem a connu, cette semaine, un tour nouveau. Le CRIF et ses amis ont déployé une stratégie d’interpellations acharnées du gouvernement français. En totale disproportion avec la réalité de l’affaire. Et au prix de quelques gros mensonges, validés par Valls et Cazeneuve ! Du jamais vu sous la cinquième république. Récit détaillé.

Il n’était pas dans mes intentions d’ajouter une suite au précédent billet que j’ai consacré à cette affaire, mais les développements de ces derniers jours m’y obligent un peu. Pour mémoire, rappelons donc que le 16 avril dernier, l’Unesco avait  voté, une résolution proposée par différents pays arabes, reprochant à Israël de multiples violations du statu quo qui avait normalement prévalu dans la vieille ville de Jérusalem, de 1967 à 2000, par lequel les Israéliens et le Waqf jordanien s’étaient partagé la gestion et l’administration des lieux saints juifs et musulmans. Cette résolution critiquait notamment divers travaux effectués par les Israéliens sur et aux alentours d’une passerelle reliant le mur des lamentations  – le lieu le plus saint du judaïsme – à l’esplanade des mosquées, troisième lieu saint de l’islam. Deux lieux dont la contigüité est d’autant plus source d’affrontements, réels ou fantasmés, que la tradition juive désigne l’esplanade des mosquées sous l’appellation de « Mont du temple ». Depuis quelques années, des groupes juifs religieux intégristes militent pour la reconstruction d’un troisième temple, réplique de celui qui fut détruit par les Romains en 70 après JC en lieu et place des mosquées qui datent du 7ème siècle… La résolution de l’Unesco critiquait donc Israël pour toutes une série d’actions alléguées par les pays arabes  (et pas toujours vérifiables dans la mesure où Israël se refuse à  autoriser des experts indépendants à se rendre sur place) et appelait de ses vœux au retour du statu quo qui avait fonctionné à peu près normalement jusqu’en 2000. Enfin, cette résolution réitérait les termes d’une précédente décision de novembre 2015 relative aux « tombeaux des patriarches », lieux saints communs au judaïsme, au christianisme et à l’islam situés en Cisjordanie mais qu’Israël avait décidé d’inscrire à son patrimoine national : l’Unesco avait alors estimé que ces tombeaux devaient être considérés comme faisant « partie intégrante des territoires palestiniens occupés ».

Colère du gouvernement Israélien, et de ses relais habituels en France. Certes, cette résolution critique beaucoup Israël, peut-être parfois à tort. Mais on l’a dit, le gouvernement israélien refuse le moindre contrôle sur ses fouilles archéologiques et ses travaux d’aménagement de la vieille ville. Certes, la résolution qualifie à chaque ligne Israël de « puissance occupante ». Mais, contrairement à ce que prétendent certains, ce qualificatif n’implique aucune intention péjorative : il désigne un statut juridique qui, en droit international, implique un certains nombre d’obligations, celles-là mêmes dont le non-respect est, à tort ou à raison, reproché, à Israël. Certes, les lieux litigieux sont désignés sous leur nom arabe. Rien d’étonnant puisque le projet a été écrit… dans la langue des pays requérants. Mais le texte de la résolution soumis au vote final a ajouté  à certains d’entre eux l’appellation habituellement utilisée par les israéliens : ainsi le mur des lamentations appelée par les Arabes « Place al Buraq » est également appelée « Mur occidental ». Quant à l’esplanade des mosquées, il ne saurait être question de l’appeler « Mont du temple », précisément en raison du statu quo de 1967 par lequel Israéliens et Jordaniens était tombés d’accord pour qu’elle demeurât un lieu de culte musulman.

Mais surtout, horresco referens …  la France a voté en faveur de cette résolution !

Il n’en fallait pas plus pour que le ressentiment contre l’Unesco se transforme aussitôt en une série d’attaques très ciblées contre la diplomatie française. Un french bashing dont certains milieux pro-israéliens sont coutumiers, qui se manifeste habituellement par la voie d’insinuations, que relayent divers médias, radios, journaux ou sites Internet. Cette fois-ci, l’affaire devait être grave puisque les attaques ont pris la forme de mises en demeures adressées tous azimuts aux plus hautes autorités de l’Etat, de manière officielle, solennelle, grandiloquente et… mensongère.

La France « négationniste »

C’est le président du CRIF Roger Cukierman qui ouvre le ban par un courrier adressé à François Hollande le 18 avril, soit deux jours après le vote controversé, dans lequel il déplore que la France ait voté « en faveur d’une résolution qui dénie le lien historique entre les Juifs, le Mur des Lamentations et le Mont du Temple à Jérusalem ». Ce faisant, dès cette première phrase, le président du CRIF entretient en fait une confusion entre le lien historique  (c’est-à-dire mémoriel, émotionnel et subjectif) qui peut s’attacher à tel ou tel lieu et la destination de ce lieu qui, dans une réalité présente, actuelle, objective, et en vertu d’accords juridiques explicites ou implicites,  le constitue comme  un lieu de culte pour une religion particulière. Une confusion qui permet ainsi, à Roger Cukierman de mettre dans le même sac le mur des lamentations et le mont du temple (là où, précisément, la résolution de l’Unesco, attachée au  statu quo de 1967, se fonde sur le fait que l’esplanade des mosquées est effectivement un lieu de culte musulman). Et qui permet au président du CRIF de poursuivre, à la phrase suivante : « Cette décision est une négation délibérée [qui] ignore le lien historique du judaïsme avec Jérusalem, capitale du peuple juif ». Il n’est donc plus seulement question  du mur des lamentations et du mont du temple, mais de Jérusalem tout entière, dont le simple fait de rappeler qu’elle abrite des lieux saints des trois religions monothéistes s’apparenterait donc à une « négation »… Moyennant quoi  Roger Cukierman peut asséner sa conclusion : « L’Unesco tente de réécrire une partie de l’histoire de l’humanité et prouve encore une fois que la mauvaise foi et la haine d’Israël ne connaissent aucune limite ».  Rien que ça.

La campagne est lancée. Le 25 avril, Gilles-William Goldnadel, président de l’association France-Israël, écrit dans Le Figaro que « cette résolution insensée fait du Mur des lamentations à Jérusalem, un monument exclusivement musulman ». Trois jours plus tard, c’est Meyer Habib, député (UDI) des Français de l’étranger (il possède la double nationalité franco-israélienne et fait partie des intimes du premier ministre israélien Netanyahu) qui écrit sur le Huffington Post que « la France s’est déshonorée » en votant une « résolution négationniste », et qu’elle se rend complice d’une tentative de rendre Jérusalem « judenrei » (une expression allemande empruntée à la phraséologie nazie qui signifie « vide de juifs »). Dans la foulée, Meyer Habib, prétend (en se référant à une autre résolution, mais citée elle aussi de manière grossièrement inexacte) que l’Unesco aurait fait des tombeaux des patriarches un site « exclusivement musulman ». Affirmation reprise quelques jours plus tard, toujours dans le Figaro, par le Grand rabbin de France Haïm Korsia, ainsi que par un grand nombre de sites et blogs de la communauté juive. Le monde à l’envers ! Car bien au contraire, dans sa résolution du 16 avril comme dans les précédentes, l’Unesco s’appuyait sur « l’importance religieuse » revêtue par les tombeaux des patriarches aux yeux « du judaïsme, du christianisme et de l’Islam » pour affirmer qu’ils ne pouvaient en conséquence être inscrits sur le patrimoine national israélien, étant de surcroit « partie intégrante des territoires palestiniens ». Ou comment faire dire à autrui l’exact contraire de ce qu’il a réellement dit.

L’affaire aurait pu en rester là, ce qui aurait déjà été beaucoup de bruit pour rien.

Mais le 6 mai, François Hollande adresse à Roger Cukierman une lettre en réponse à son courrier du 18 avril. La missive présidentielle est courte, formelle, mais le ton est courtois ; ni sec, ni laconique, avec quelques mentions manuscrites amicales. Le président de la république admet que des incompréhensions ont pu naitre de certaines formulations du texte de la résolution (ce qui est le cas de 99% des textes émanant des organisations internationales, rédigés dans un jargon onusien indigeste censé représenter un consensus très relatif, obtenu au prix de laborieuses négociations, à travers des traductions en plusieurs langues…), mais affirme que la France garde une position claire, fondée sur le respect du statu quo et de la garantie d’accès aux lieux saints pour les trois grandes religions.

Ces mots, certes convenus mais qui se veulent apaisants, déclenchent la tempête. Chose inouïe dans l’histoire de la cinquième république, les plus hautes autorités de l’Etat vont alors accepter de venir se justifier – et pour certains s’excuser – d’une faute imaginaire commise à l’occasion de ce qui constitue un non-évènement absolu.

Cazeneuve et Valls désavouent Hollande et Ayrault  

C’est d’abord une nouvelle lettre que Cukierman adresse le 10 mai à François Hollande, mise en ligne sur le site du CRIF. Il s’y déclare « blessé » par la réponse du président de la république en ce quelle ne reconnait pas « le caractère négationniste » du vote de la France. Pas moins !

Le même jour, le député LR Claude Goasguen interpelle le ministre des affaires étrangères Jean-Marc Ayrault lors de la séance des questions au gouvernement. Les mensonges du CRIF  et de ses amis font leur entrée à l’assemblée nationale : « Ainsi, depuis le 16 avril, le mont du temple à Jérusalem et d’autres édifices religieux juifs situés également à Jérusalem doivent être considérés comme des lieux saints exclusivement musulmans ! (…) la France s’est déshonorée en participant à une opération de négationnisme culturel, qui n’implique pas seulement Israël mais l’ensemble de l’humanité ! ». Car, ajoute Goasguen : « le Mont du temple n’est pas seulement un des fondements de la culture juive, mais c’est aussi un des fondements de la culture chrétienne ». On se croirait revenu au temps de Christine Boutin brandissant sa bible. La réponse d’Ayrault reprend les termes de la lettre adressée par Hollande à Cukierman : la France n’a fait que marquer son attachement au statu quo afin que soit garantie pour tous l’accès aux lieux saints.

Mais le soir même, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve est  invité à une conférence organisée par Les amis du CRIF, et il désavoue la diplomatie française en déclarant – après avoir beaucoup tourné autour du pot – « qu’il ne fallait pas adopter »  la résolution de l’Unesco. Reste à savoir quelle sont les compétences d’attribution en matière de politique extérieure du locataire de la place Beauvau. Mais la salle, chauffée à blanc par les semaines qui viennent de s’écouler n’en reste pas là et réclame… des excuses publiques de François Hollande ! Réponse particulièrement emberlificotée – et totalement surréaliste ! – de Cazeneuve qui, benoitement, semble admettre la légitimité d’une telle demande : « Si  [François Hollande] me demande ce que j’en pense, je lui dirai des choses qui sont de nature à lui permettre de faire la déclaration que vous avez envie d’entendre. Je ne peux pas être plus clair… » [1].Un ministre de l’intérieur désavouant publiquement le président de la république sur un sujet de politique étrangère et anticipant sur ses excuses souhaitables… Une grande première sous la cinquième !

Le lendemain, 11 mai, nouvelle interpellation au Palais Bourbon. Et c’est à nouveau Meyer Habib qui interpelle le premier ministre, car, dit-il, la réponse de Jean-Marc Ayrault, la veille, ne l’a pas convaincu. Le refrain est maintenant bien rodé : la France s’est « déshonorée » et s’est « fourvoyée dans une entreprise négationniste ».  Valls prend la parole et admet que « ce vote n’aurait pas du avoir lieu ». Le chef du gouvernement vient à cet instant précis de valider devant la représentation nationale les mensonges du CRIF, en désavouant son ministre des affaires étrangères ainsi que le… président de la république.

La réaction israélienne ne se fait pas attendre. Dès le lendemain, la classe politique et les médias exultent. Une lettre adressée par Netanyahu à Hollande est rendue publique. La France se serait disqualifiée en tant qu’organisateur de la réunion internationale censée relancer le processus de paix au Proche-Orient, qui doit se tenir à Paris à partir du 30 mai prochain, et qu’Israël a de toute façon annoncé, de longue date, rejeter par avance. C’était donc ça…

Ce dimanche 15 mai, la chaîne Israélienne francophone I24, a mis en ligne un article intitulé « France :  » le soutien à la résolution de l’Unesco est un malentendu (Hollande) ». Hollande n’a jamais dit ça. Dans sa lettre à Cukierman il évoquait un « malentendu », non pour parler du soutien de la France à la résolution de l’Unesco mais de l’interprétation qui en était faite par certains…  Mais déjà, hier, samedi, le journal Haaretz mettait en ligne un article expliquant que dans sa lettre à Cukierman, Hollande s’était « engagé à ne plus soutenir, à l’avenir, de pareilles résolutions ».

Deux petits mensonges de plus.  Au point où on en est…
————————–
[1] http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/05/10/25002-20160510ARTFIG00001-israel-cazeneuve-critique-la-resolution-de-l-unesco-votee-par-la-france.php

 

Aperçu de l’hystérie des accusations juives anti-Unesco:

Gilles-William Goldnadel : la soumission, c’est maintenant Cette semaine, Maître Goldnadel fustige le vote déshonnorant de la France à l’Unesco.

La France a apporté sa voix à la résolution révisionniste de l’Unesco et cautionne la radicalité la plus abjecte (Gilles-William Goldnadel)

Jérusalem : l’Unesco trahit l’Histoire Par Gilles-William Goldnadel

Antisémitisme d’Etat : Par son vote à l’Unesco sous le diktat arabe, la France rejoint les pays anti-Juifs. Les Juifs de France doivent partir avant de se retrouver coincés comme en 1940

« La France antijuive existe : elle a voté la résolution révisionniste de l’Unesco » 33 pays ont voté pour la résolution de l’Unesco qui cherche à dépouiller les juifs de leurs racines, afin de leur faire réintégrer de force le statut du juif errant et apatride que les antisémites espèrent ensuite lui reprocher. Et parmi les pays signataire : la France. 2 autres pays de l’UE, la Slovénie et la Suède, ont également voté pour la résolution, tout comme l’Argentine, avec qui Israël attendait une amélioration spectaculaire des liens après les élections de l’année dernière. 6 pays ont voté contre : Estonie, Allemagne, Lituanie, Pays-Bas, Royaume-Uni et États-Unis. 17 se sont abstenu.

Quand une résolution de l’UNESCO réécrit l’histoire de Jérusalem (avec la complicité de la France) par [le juif néocon sioniste ultra] Shmuel Trigano Le vote favorable de la France à l’UNESCO de la résolution qui nie tous liens entre le Judaïsme et le Mur Occidental et le Mont du Temple ne passera jamais car il s’agit d’une négation pure et simple des fondements du Judaïsme. Que la France s’associe à une entreprise islamiste visant à déjudaïser la Terre Sainte est un signe d’hostilité à l’égard du Judaïsme bien plus grave que toutes les décisions pro-palestiniennes prises par les divers gouvernements successifs depuis 50 ans: il préfigure l’instauration d’un vrai antisémitisme d’Etat sous couvert diplomatique. Les Juifs de France doivent sortir de leur anesthésie dans lesquels leurs dirigeants les plongent volontairement et quitter ce pays devenu anti-Juif, avant que la nasse ne se referme sur eux comme en 1940.

30 mai 2016 : Israël mis au banc des accusés par la France et 20 autres pays Accusation : Occupation illégale de territoires

France, Spain and Sweden back decision; US, UK, Germany among 6 countries opposed. PM slams UNESCO resolution ignoring Jewish connection to Temple Mount Netanyahu accuses body of ‘rewriting a basic part of human history’; decision says Israel ‘planting Jewish fake graves’ on site.

Israel outraged at UNESCO resolution’s quotation marks referring to « so-called » Jewish sites

Israel outraged by UNESCO resolution on Jerusalem sites

Israel slams UNESCO members for ‘erasing’ Jewish ties to Jerusalem UN culture body voted overwhelmingly for resolution that ignores Jewish history at Temple Mount.

Netanyahu slams Hollande for backing ‘shameful’ UNESCO resolution on Jerusalem In blunt letter, PM says he is ‘astounded’ that Paris supported a ‘distortion of truth’ that ignored Jewish ties to Temple Mount.

Temple Institute: UNESCO decision ‘revisionist’, ‘obscene’ Vote divorcing Temple Mount and Judaism even violates Islamic tenets of faith, Rabbi Chaim Richman notes.

Le grand rabbin de France dénonce la résolution de l’Unesco

French chief rabbi: Paris ‘ignored Jewish ties to Jerusalem’ in UNESCO vote

Cazeneuve en désaccord avec la résolution de l’UNESCO sur le mont du Temple

VIDEO – Meyer HABIB et Manuel VALLS 11 mai 2016 contre la résolution « infame » de l’Unesco

Résolution Unesco déjudaïsant Jérusalem: Valls regrette le vote de la France. Mais qui donc a pris la décision de voter cette résolution révisionniste ?

Manuel Valls: « La France n’aurait pas dû voter la résolution de l’UNESCO »

Résolution Unesco sur Jérusalem: Valls regrette le vote de la France du fait de «formulations malheureuses»

French PM slams UNESCO Jerusalem resolution as ‘unfortunate, clumsy’ Manuel Valls describes UNESCO’s references to Israel, vows to ‘never deny the Jewish presence and Jewish history in Jerusalem.’

Goasguen : Le vote de la résolution de l’UNESCO déshonore la France « La France s’est déshonorée en participant à une opération de négationnisme culturel », a déclaré le député

French Leaders Backtrack on Support for UNESCO Resolution on Temple Mount Critics said the April resolution by the UN body ignored Jewish ties to Jerusalem. Prime Minister Manuel Valls describes it as ‘unfortunate and clumsy.’

France’s Hollande: Support of UNESCO Temple Mount Resolution Was a ‘Misunderstanding’ In a letter to the local Jewish community, the French president states France will not support any similar resolutions in the future.

UNESCO : Les Républicains condamnent vivement le vote du gouvernement français

Le Crif en colère contre l’UNESCO : sa directrice rédige aussitôt une lettre pour rassurer Roger Cukierman

Cukierman choqué par le vote de la France à l’UNESCO

L’Unesco, Daech et la diplomatie française’ même combat’

‘UNESCO Temple Mount denial is worse than Holocaust denial’ Pro-Israel Christian groups head to UN to condemn UNESCO’s resolution denying Jewish connection to Temple Mount.

Pro-Israel Christian Leader Compares UNESCO Temple Mount Resolution to Holocaust Denial

Benjamin Netanyahou propose un cours d’histoire au personnel de l’ONU : non merci, répond leur chef

UN leader on PM’s invitation to Jewish history lesson: No thanks After Netanyahu offered a seminar for all UN personnel in Israel on the Jewish people’s historical connection with the land, their leader replied with a firm no.

UN official spurns Netanyahu’s Jerusalem history lesson offer PM wants to educate all UN staffers in Israel after UNESCO ignored Jewish ties to Temple Mount; but Mideast coordinator says they know local history ‘all too well’

Netanyahu Tells French FM: Difficult for Israel to Treat Paris Peace Initiative as Unbiased French support of UNESCO Temple Mount vote ‘casts shadow’ on Paris peace summit, Netanyahu says ahead of cabinet meeting.

La décision de l’UNESCO témoigne de l’ignorance historique et juridique de ses membres

« Comprendre la France c’est éradiquer Israël »

Résolution antisémite de l’UNESCO : Gilbert Collard souhaite que le gouvernement français suspende sa participation à l’UNESCO

Communiqué : l’association FRANCE-ISRAËL réclame la démission de Jean-Marc AYRAULT

VIDEO – 15 Mai 2016/Alain Finkielkraut et Elisabeth Levy sur RCJ, concernant l’affaire du vote français à l’Unesco.

Jérusalem/Unesco, ou la « Déclaration Balfour » version péplum

Netanyahu: « j’ai demandé à Ayrault pourquoi il nie le lien entre les juifs et Jérusalem ? »

Nétanyahou met en doute l’«impartialité» de la France

Une résolution de l’Unesco sur Jérusalem brouille les relations entre le Crif et François Hollande

UNESCO : le texte qui met en rage Israël

« L’UNESCO a trahi l’Histoire. La France a trahi Jérusalem »

VIDEO – Meyer HABIB : QAG 11 mai 2016 Résolution infame de l’Unesco

France’s Hollande: Support of UNESCO Temple Mount Resolution Was a ‘Misunderstanding’ In a letter to the local Jewish community, the French president states France will not support any similar resolutions in the future.

Netanyahu slams Hollande for backing ‘shameful’ UNESCO resolution on Jerusalem In blunt letter, PM says he is ‘astounded’ that Paris supported a ‘distortion of truth’ that ignored Jewish ties to Temple Mount

UNESCO : Les Républicains condamnent vivement le vote du gouvernement français

MàJ juillet 2016:

L’UNESCO tente une nouvelle foi de nier la connexion juive au Mont du Temple

Israël appelle les envoyés de l’ONU à s’opposer à la résolution “partiale” de l’UNESCO

Israel urges UNESCO to reject ‘one-sided’ Jerusalem resolution

Une résolution controversée de l’UNESCO sur Jérusalem mise de côté

Israel and European allies working to stop UNESCO from ignoring Jewish ties to Temple Mount

Failed Coup in Turkey Leads to Delay of UNESCO Temple Mount Vote in Istanbul

Résolution antisioniste : L’UNESCO remet ça

UNESCO head: Jerusalem is sacred to all three monotheistic faiths

Israel ‘concerned’ over EU revision to UNESCO Jerusalem proposal

Israel to EU: Voting to recognize Temple Mount as solely Muslim site akin to ignoring Jesus

juif.org – Diplomatie française: si c’est juif, on efface, on raye, on remplace! S’il y a du vrai là-dedans, c’est un peu et c’est peut-être ce qui explique pourquoi il y a tant d’attentats terroristes en France depuis 3 ans…

Israel slams EU revision to UNESCO Jerusalem proposal

Manuel Valls : «La France ne niera jamais les racines juives de Jérusalem»

Europe-Israel: Le Mont du Temple et l’UNESCO

UNESCO to vote on resolutions ignoring Jewish ties to Temple Mount

Trump : « l’UNESCO essaye de détruire 3000 ans de liens avec Jérusalem »

Donald Trump: « encore une preuve de l’énorme parti-pris, anti-Israël, de l’ONU »

Trump: UNESCO decision more evidence of ‘enormous anti-Israel bias’ at UN GOP nominee says resolution a ‘one-sided attempt to ignore Israel’s 3,000-year bond’ to Jerusalem, promises Israel will have ‘true, loyal friend in US’ under his administration

UNESCO: « Pas de lien entre le peuple Juif, Jérusalem et le Mont du Temple »

UNESCO Backs Motion Nullifying Jewish Ties to Temple Mount Due to Israeli efforts, no European country backed the motion, which describes the Temple Mount as holy to Muslims alone, without mentioning the site’s significance to Jews.

UNESCO’s Reminder to Israel: Jerusalem Is Occupied Territory Contrary to Israeli criticism, UNESCO’s resolution on Temple Mount has nothing to do with staking religious claims, and even includes some wins for Israel. If Israel wants the world to recognize Judaism’s link to Jerusalem, it must sit down and talk to the Palestinians.

Pour l’Unesco, seuls les musulmans ont un lien avec Jérusalem et le Mont du Temple

Une résolution votée par l’UNESCO décrit le mont du Temple comme un site musulman Dans une lettre avant le débat, 39 législateurs américains exhortent l’organisation à rejeter la résolution « hostile envers Israël »

UNESCO votes: No connection between Temple Mount and Judaism UNESCO fails to acknowledge Jewish ties to Temple Mount The United Nations body passes resolution denying all connection between Jews, Jerusalem and the Temple Mount; Netanyahu: ‘To say that Israel has no connection to the Temple Mount and Western Wall is like saying China has no connection to the Great Wall.’

UNESCO backs resolution ignoring Jewish link to Temple Mount UN body refers to holy site only by its Muslim names, condemns Israel for ‘aggressions’ against civilians in Jerusalem compound; Israeli officials call decision ‘anti-Semitic’

Full text of new UNESCO resolution on ‘Occupied Palestine’ Official text of UN cultural agency’s resolution slamming Israel, referring to Jerusalem holy sites by Muslim names only

UNESCO Director-General criticizes ‘harmful’ drive to erase Jewish ties to Temple Mount

UNESCO chief pans her member states on anti-Israel Jerusalem resolution After Israel cuts ties to UN cultural agency, Irina Bokova warns that ‘to deny, conceal or erase’ any faith’s traditions in holy city undermines body’s activities

Top UNESCO official tells Israeli TV he’s ‘sorry’ about Jerusalem resolution Michael Worbs hopes final vote on text that negates Jewish ties to city will be delayed, says recognition of Old City as Heritage Site for the 3 monotheistic faiths trumps ‘recent debate’

La directrice de l’UNESCO critique vivement les états-membres pour le vote sur Jérusalem Après qu’Israël ait rompu les liens avec l’agence culturelle de l’ONU, Irina Bokova affirme que « nier, abandonner ou effacer les traditions juives, chrétiennes ou musulmanes revient à saper les activités de l’organisation »

UNESCO Director Criticizes Resolution: Temple Mount Sacred to Both Jews, Muslims UN agency’s director general says ‘Al-Aqsa Mosque is also Temple Mount, whose Western Wall is the holiest place in Judaism.’ Bennett instructs Israeli panel to suspend ties with UNESCO, a decision lacking practical implications.

UNESCO Resolution: A Fight Over the Ownership of Jerusalem Where does Israel get the audacity to demand eternal ownership? One can understand the longing that Jerusalem no longer change hands, but to demand ownership is historic rudeness, which the world sees as arrogance, even hubris.

US, Israel and Jewish groups condemn UNESCO vote denying Jewish holy sites

US Jews: UNESCO vote seeks to erase Jewish ties to Jerusalem American, Canadian groups accuse cultural body of historical revisionism for ‘nefarious’ resolution ignoring Judaism’s link to holy sites

Netanyahu : le vote de l’UNESCO reviendrait à renier que les pyramides sont égyptiennes Le Premier ministre a condamné le vote de l’UNESCO au sujet du mont du Temple, qualifiant cette décision d’absurde

Netanyahu leads angry denunciations of ‘absurd’ UNESCO decision UN body’s motion ignoring Jewish link to Temple Mount draws scorn from across Israeli political spectrum, including charges of anti-Semitism

Netanyahu Slams UNESCO Resolution on Temple Mount: Like Denying Link Between PB and Jelly ‘UNESCO haven’t read the Bible,’ prime minister says after resolution nullifying Jewish ties to Temple Mount, likens decision to saying China has no link to Great Wall.

L’UNESCO continue d’ignorer les liens entre le peuple juif et le mont du Temple L’instance onusienne désigne désormais le lieu sacré par les noms musulmans, et condamne Israël pour les « agressions » contre les populations civiles sur l’esplanade de Jérusalem

Meyer Habib: « la France s’abstient à l’UNESCO: encore une déception ! »

Projet de résolutions sur Jérusalem : Netanyahu critique l’Unesco Les politiciens israéliens fustigent la décision ‘antisémite’ de l’UNESCO L’UNESCO a voté une résolution qui réfute les liens juifs vis-à-vis du mont du Temple

L’envoyé d’Israël à l’UNESCO : Nous luttons contre la majorité des Etats arabes à l’ONU La faute à une majorité automatique dont bénéficient les pays arabes mais Carmel Shama Hacohen a ajouté que l’Etat juif connaît un certain succès dans ses efforts pour affaiblir cette majorité

Israël suspend sa coopération avec l’Unesco après un vote sur Jérusalem

Israël suspend toute coopération avec l’UNESCO

L’UNESCROC, maintenant aux mains de l’Islam, réécrit l’histoire Judéo-Chrétienne, avec la lâcheté de la France qui s’abstient. Jérusalem n’a plus de lien avec le Judaïsme ni le Christianisme

Palestinian FM rebukes UNESCO Chief

PA: Denial of Jewish history ‘victory for Palestinian people’ As UNESCO fails to acknowledge Jewish ties to Temple Mount, Palestinians celebrate, say resolution comes at a time of ‘increased Judaization of Jerusalem, and claim exclusive sovereignty over Christian, Muslim holy sites in the city.

PA: UNESCO vote is call for Israel to end ‘illegal, colonial’ acts Abbas aide says backing for resolution that ignores Jewish ties to Jerusalem’s holy sites sends ‘clear message’ to US over its support for Israel

Palestinians rebuke UNESCO chief for opposing Jerusalem resolution PA, Hamas accuse Irina Bokova of capitulating to Israeli pressure after she expresses disapproval of motion ignoring Jewish links to holy sites

Trump, Clinton campaigns slam UNESCO Jerusalem resolution

Israël rompt ses liens avec l’Unesco après un vote sur les lieux saints de Jérusalem

Outrageous as it may be, UNESCO’s Jerusalem vote has a silver lining An April resolution ignoring Jewish ties to the Temple Mount garnered a big majority. This time, Palestinians had a little less cause to celebrate

VIDEO – Israël rompt ses liens avec l’Unesco après un vote sur les lieux saints de Jérusalem

Les révisionnistes de l’Unesco ont entériné assez rapidement la résolution controversée sur Jérusalem

UNESCO board formally approves resolution denying Jewish holy sites

At UN Security Council, human rights groups slam Israeli occupation, settlement expansion

UNESCO Was a Diplomatic Defeat for Netanyahu Israel may be accepted behind the scenes, in back-channel dealings, but when the lights go on, legitimacy belongs to the Palestinians.

L’Unesco adopte une résolution controversée sur la vieille ville de Jérusalem

Palestinian Envoy: UNESCO Vote Was About ‘Occupation,’ Not Temple Mount Elias Sanbar claims contentious resolution omitted any references to the Jewish holy site because the Geneva Conventions prohibit the use of an occupier’s term.

UNESCO’s executive board adopts Jerusalem resolution Despite last-ditch Israeli efforts, motion ignoring Jewish and Christian historical ties to holy sites is ratified by cultural body

Israeli attempt to delay UNESCO motion ‘foiled by Arab nations’ Jerusalem reportedly tries to enlist friendly nations to postpone ratification of anti-Israel resolution, but is outmaneuvered

Israel’s antiquities chief compares UNESCO to Islamic State UN cultural body’s resolution on Jerusalem akin to jihadist group’s destruction of Palmyra, says Yisrael Hasson

A propos de la résolution de l’UNESCO sur Jérusalem (AFPS et UJFP)

UNESCO proved it doesn’t recognize Israel, says Dutch MEP

Jérusalem occupée : Israël condamné par l’UNESCO

Hamas calls UNESCO vote on Jerusalem ‘victory’ for Palestinians Terror group says resolution by UN body ‘demolishes Israeli fictions’ of Temple Mount and proves holy site is purely Islamic

Le “meilleur” d’Israël ne suffit pas à enrôler les Chrétiens contre la résolution de l’UNESCO Les diplomates ont demandé de l’aide au Vatican et aux groupes évangélistes, mais les habitudes de vote pro-palestiniennes l’emportent sur la véracité historique

Israel’s ‘best’ not good enough to enlist Christians against UNESCO resolution Diplomats asked Vatican and Evangelical groups for help, but pro-Palestinian voting habits evidently trump historical veracity

Israel Will Oppose Admission of Germany into Unesco; Delegate Says Nazism Still Lives

 La grande sagesse néoconservatrice éblouissante, illuminant le monde libre, demande seulement qu’on lui ouvre la voie en éliminant les éléments antijuifs et autres indésirables, qui se trouvent surtout, de nos jours, à gauche du spectre politique.

Apporte-nous la lumière, Finkie!

VIDEO – Finkielkraut craque après la victoire à Londres du maire Sadiq Khan

Finkielkraut et le traitement médiatique de l’élection de Londres « Cette image de la victoire du musulman pauvre sur le juif riche me laisse un goût amer, » a déclaré le philosophe.

Finkielkraut : nouvelle sortie de route par Guillaume Weill Raynal Semaine après semaine, l’immortel ronchon s’enlise un peu plus dans la haine des musulmans. La dernière diatribe : ce dimanche 8 mai sur RCJ. Hallucinant. (…) « je n’aime pas cette opposition… Je ne vois pas pourquoi le fait de venir d’un milieu favorisé… riche, même… vous disqualifie… » – à quoi Elisabeth Lévy répond du tac au tac par un « mais ça ne vous disqualifie pas … »,  faisant réagir un Finkielkraut très agité : « C’est ça…  c’est ça qui s’est dit !  Ça vous disqualifie par rapport à celui… c’est pas un self made man ! C’est celui qui, d’une certaine manière a la   » bonne origine  » parce qu’il vient d’un milieu modeste… parce qu’il vient d’un… heu, d’un….  heu, parce qu’il est… parce qu’il… parce qu’il est d’origine musulmane… ».  Ouf ! L’accouchement est laborieux, mais on y arrive.

Why British Jews Voted for Sadiq Khan Through Gritted Teeth The party’s current anti-Semitism crisis and the collapse of community support means it’s easy to forget that decades ago most British Jews felt that Labour was their natural home. What happened?

 

(vu sur juif.org)

Faites gaffe: l’antisémitisme est partout!

http://www.franceculture.fr/emissions/revue-de-presse-internationale/la-gauche-britannique-est-elle-antisemite#

La gauche britannique est-elle antisémite ?

02.05.2016

Chaque matin, l’actualité vue au travers de la presse étrangère. Aujourd’hui : peut-on taxer le Labour d’antisémitisme ? Voilà le genre d’accusations qui pleuvent, depuis quelques jours, sur le parti travailliste britannique.

Tout a commencé la semaine dernière, rappelle la BBC, lorsque le président du parti, Jeremy Corbyn, s’est vu reprocher d’avoir attendu 32 heures avant de suspendre, enfin, une parlementaire accusée d’antisémitisme pour avoir posté en 2014, sur Facebook, une image montrant l’État d’Israël incrusté sur une carte des États-Unis avec ce titre : « Solution pour le conflit israélo-palestinien : relocalisez Israël aux États-Unis », suivi du commentaire: « problème résolu ».

Sauf que la suspension de la parlementaire n’a, en réalité, rien résolu justement. Deux jours plus tard, Ken Livingstone, l’ancien maire de Londres (entre 2000 et 2008) et allié de longue date de Jeremy Corbyn a décidé, en effet, de défendre à la télévision la jeune députée travailliste. Ses arguments ? « Quand Hitler a gagné les élections en 1932, sa politique, explique-t-il, était que les Juifs devaient être déplacés vers Israël ». En clair, « Hitler soutenait le sionisme, avant de devenir fou et de finir par tuer six millions de Juifs ». Évidemment, la déclaration a rapidement tourné en boucle sur tous les médias britanniques. Un député du Labour a même violemment interpellé l’ancien édile de Londres en l’accusant d’être un « répugnant apologiste du nazisme ».

Cette fois-ci, Corbyn, qui a visiblement retenu la leçon note THE INDEPENDENT cité par le Courrier International, a décidé d’agir immédiatement : Ken Livingstone a aussitôt été suspendu pour avoir nui au parti. Sauf que depuis l’ancien maire persiste et signe : 48 heures plus tard, il disait regretter les bouleversements causés par ses commentaires, mais estimait avoir dit la vérité. Dans un entretien accordé samedi à la radio LBC, il a enfoncé un peu plus encore le clou : « Je n’ai jamais eu à regretter d’avoir dit la vérité ». Et d’ailleurs, « c’est un fait, que le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu, lui-même, a lui aussi soutenu », a-t-il insisté, avant d’expliquer que ses déclarations s’appuyaient sur l’Histoire et n’avaient rien d’antisémite, mais qu’elles avaient été exploitées, en revanche, à des fins politiques par les partisans de l’ancien Premier ministre Tony Blair, adversaire résolu de Jeremy Corbyn. « Il s’agit d’une bataille menée par de vieux députés blairistes aigris, pour se débarrasser de Jeremy Corbyn », s’est-il encore défendu ce week-end. Et d’en conclure: « Ils ont monté cette histoire en épingle. »

Quoi qu’il en soit, le chef du parti Jeremy Corbyn, élu triomphalement en septembre dernier mais contesté par certains cadres du parti, a beau assurer aujourd’hui que le parti n’est pas en crise, la polémique enfle. Et il suffit de lire la presse britannique pour se rendre compte de l’ampleur des dégâts. Quand THE DAILY MIRROR, à gauche, parlait ce week-end de carton rouge pour l’ancien maire de la capitale, son confrère DAILY MAIL titrait lui sur un Labour en pleine guerre civile. Quant au TELEGRAPH, classé à droite, il a publié un dessin montrant une rose, symbole du parti travailliste, dont les racines souterraines forment le mot « antisémitisme ». (…)

Alors que leurs rivaux conservateurs s’empoignent sur la question du « Brexit », le moment devait être idéal pour les travaillistes pour faire progresser leur assise électorale. Et pourtant, au lieu de cela note à nouveau THE INDEPENDENT, le Labour est parvenu à donner l’impression non seulement, qu’il est tout aussi divisé que le Parti conservateur mais qu’il a, qui plus est, un sérieux problème avec l’antisémitisme. Les conservateurs au pouvoir n’ont, d’ailleurs, pas manqué l’occasion d’enfoncer le clou : « Il est assez clair que le Labour a un problème avec l’antisémitisme », a déclaré le Premier ministre, lui-même, David Cameron. Quant à l’ambassadeur d’Israël au Royaume-Uni, interrogé hier dans les colonnes du TIMES, il a déclaré n’avoir aucun doute sur le fait qu’une partie de la gauche est aujourd’hui dans le déni. Pour eux, l’antisémitisme, c’est « la droite et les fascistes ». Or c’est là « un raisonnement facile, dit-il, qui ne résiste pas à une étude historique sérieuse ».

Toujours est-il que pour tenter de circonscrire l’incendie, faute de pouvoir l’éteindre dans l’immédiat, les travaillistes ont promis de passer en revue certaines procédures de fonctionnement internes, avec un objectif : la « tolérance zéro » contre l’antisémitisme, a assuré vendredi le numéro 2 du parti sur la BBC. « Ce qu’a dit Ken Livingstone est vil, agressif et vulgaire et Jeremy Corbyn l’a suspendu de manière parfaitement justifié », a-t-il déclaré, avant de regretter que l’ancien maire de Londres ait ainsi laissé tomber les milliers de candidats qui se présenteront aux élections jeudi. A commencer par le premier d’entre eux, le candidat travailliste à la mairie de Londres, jusque là favori des sondages. Dans un entretien accordé à THE OBSERVER, il admet que les dizaines de milliers de juifs de la capitale pourraient désormais renoncer à le soutenir.

A présent et quand bien même Jeremy Corbyn ne cesse de répéter qu’il n’y a pas de crise, force est de constater qu’il est tout simplement incapable de gérer l’affaire et de combattre l’antisémitisme, indiquent de leur côté plusieurs députés travaillistes dans THE NEW STATESMAN. Et pour cause, renchérit THE INDEPENDENT, depuis son élection à la tête du Labour en septembre 2015 et même s’il est lui-même au dessus de tout soupçon de racisme, Jeremy Corbyn a renforcé cet aspect du parti, écrit le quotidien britannique. Car en élargissant le soutien du Labour (le nombre de membres a doublé au cours de l’année écoulée), le nouveau leader, très marqué à gauche, a également attiré des membres de la gauche radicale avec de fortes opinions pro palestiniennes, qui confinent parfois à l’antisémitisme.

Et le quotidien de Londres d’admettre en guise de conclusion : Il est parfois difficile de tracer la limite entre la critique de l’action du gouvernement israélien et les attaques visant la population israélienne ou les Juifs du monde entier. Ceux qui critiquent l’aile gauche du Labour estiment que celle-ci associe les deux. Ce à quoi, écrit le journal, d’autres répliqueront que la dénonciation de l’antisémitisme est utilisée par les Juifs pour contrer la critique d’Israël.

Par Thomas CLUZEL

,

Rabbi Sacks: Livingstone should be sacked from Labour party for Hitler comments

UK – University of London Panel Calls for Annihilation of Israel as Solution to Global Antisemitism

GOP Islamophobia vs. U.K. Labour’s anti-Semitism: Spot the Differences  One party acknowledges it has a problem. The other does not.

Norman Finkelstein, «à l’origine» du scandale d’«antisémitisme» au parti travailliste, rompt le silence

Corbyn, Not anti-Semitism, Is True Target in Labour Party Saga

British Labour Party Member Calls Holocaust an Israeli ‘Political Tool’ John McAuliffe suspended from party over Facebook post, in the latest of a string of anti-Semitic incidents to plague the party.

British Labour Party suspends three more members over anti-Israel social media posts.

Former Blackburn mayor Salim Mulla ‘Netanyahu, war criminals not welcome in UK,’ suspended Labor member says

UK’s Labour suspends 2 more lawmakers for anti-Semitic posts

U.K. Labour Suspends MP Naz Shah for anti-Israel Social Media Posts After seesawing on the issue, Jeremy Corbyn’s party ousts MP Naz Shah after an uproar over a Facebook post that suggested moving Israel to the U.S. and comparing Israeli policies to those of Hitler.

Israel’s envoy to London: Redline crossed « Leadership must not be neutral about anti-Semitism. »

Grande Bretagne: Un journaliste révèle que l’antisémitisme est une maladie chronique au Labour et pour une grande partie de la gauche libérale

Un journaliste dit que l’antisémitisme au Labour est une maladie chronique Nick Cohen dit que le parti Travailliste britannique fait face à la tâche presque insurmontable d’éradiquer l’antisémitisme de ses rangs

British Labour Party denies anti-Semitism in its ranks MP Diane Abbott claims ‘it is a smear to say that the Labour Party has a problem with anti-Semitism,’ while union leader Len McCluskey says controversy is being exploited by Labour’s rivals ahead of elections.

Mark Regev : le Labour est « dans le déni » sur l’antisémitisme L’émissaire israélien au Royaume-Uni critique le chef du parti ; il dit que ceux qui ne parviennent pas à condamner la haine anti-juive devraient être eux-mêmes condamnés

Belabouring the anti-Semitism The Israeli press finally gets a crack at the scandal roiling the UK’s shores, and tries to figure what’s got into the Labour Party

Get Corbyn! Labour’s Anti-Semitism Inquisition picks off Corbyn’s allies one by one

GB: une députée travailliste suspendue après des propos jugés antisémites

GB : démission de l’élue et s’excuse pour avoir dit qu’Israël devrait être relocalisé aux USA Le parti Travailliste, dont fait partie Naz Shah, est actuellement au centre de toutes les attentions des médias pour des dérives jugées antisémites

UK’s Labour suspends lawmaker for Facebook post calling for Israel’s relocation

UK Labor Party suspends MP Naz Shah who said Israel ‘should be relocated to America’

Scandale au Royaume-Uni, l’Association des Étudiants Britannique sombre dans l’antisémitisme en s’opposant à la Journée de Commémoration de l’Holocauste

U.K. Labour Suspends MP Naz Shah for anti-Israel Social Media Posts After seesawing on the issue, Jeremy Corbyn’s party ousts MP Naz Shah after an uproar over a Facebook post that suggested moving Israel to the U.S. and comparing Israeli policies to those of Hitler.

U.K. Labour Party’s anti-Semitism Problem Just Got a Lot Worse With its rising star Naz Shah in hot water over hateful social media comments, Labour can no longer claim that their party’s anti-Semites are a handful of misfits.

British Media Take U.K. Labour to Task Over anti-Semitism, Nazi Comments Shortly after ex-London mayor Ken Livingstone’s expulsion for linking the Nazi leader with Zionism, commentators openly accused the party of crossing the line.

Corbyn: There is no anti-Semitism problem in Labour UK opposition leader denies party is failing to tackle anti-Jewish sentiment, says it is ‘very sad’ that Ken Livingstone had to be suspended.

Jeremy Corbyn Denies U.K. Labour Has anti-Semitism Problem After Lawmakers Suspended ‘Where there is any racism in the party it will be dealt with and rooted out,’ British opposition leader says.

GB : L’antisémitisme du parti Travailliste est « comme soulever une pierre et voir des insectes ramper » Wes Streeting, travailliste, vice-président d’un groupe sur l’antisémitisme, choqué par les commentaires de sa collègue députée, dit que « quelque chose de très laid » se passe aussi dans le syndicalisme étudiant.

Interview / Jeremy Corbyn ‘has a responsibility’ to stamp out anti-Semitism in party UK Labour’s anti-Semitism is ‘like lifting up a stone and having insects crawl out,’ says MP Labour’s Wes Streeting, vice-chairman of anti-Semitism group, shocked at fellow MP’s comments; says ‘something very ugly’ also going on in student politics.

Despite anti-Semitism scandal, Labour suffers only minor losses in England As local election results trickle in, left-wing party edged out by nationalists in Scotland; London set to elect first Muslim mayor

The pro-Israeli Lobby’s War on Jeremy Corbyn

Jewish Leaders Call on U.K.’s Labour Party to Eradicate anti-Semitism ‘Cancer’ Accusations of anti-Semitism in the party intensified after former London Mayor Ken Livingstone was suspended for saying Adolf Hitler supported Zionism.

UK – Labor Suspends Yet Another Member Over “Jews caused an African holocaust” Comment

Anti-Semitism goes unchallenged by some on ‘pro-Palestine left’, UK editor says

Jewish Human Rights Watch sues British councils over Israel boycott

« Il y a un nauséabond courant antisémite dans la gauche britannique » La gauche serait antisémite! C’est ce qu’on entend du côté de Goldnadel, Finkie, etc.

The True Anti-Semites, Past and Present We are desperately in need of some sanity as the British political and media establishment seek to generate yet another “new anti-semitism” crisis, on this occasion to undermine a Jeremy Corbyn-led Labour party before the upcoming local elections.

Israeli Labor considers break with UK party over anti-Semitism, despite own accusations of racism

UK Labour politician says Israelis ‘drink Gaza’s blood’

Report: Labour Secretly Suspended Dozens of Members for anti-Semitism and Racism in Last Two Months Up to 20 party members were suspended in last two weeks alone, Telegraph reports, but only 13 suspensions were made public since October.

Labour officials suspended for anti-Israel posts as scandal widens Nottingham Councilor Ilyas Aziz and Blackburn Councilor Salim Mulla newest UK politicians exposed calling for relocation of Jewish state as party battles charges of rampant anti-Semitism within its ranks

How Israel lobby manufactured UK Labour Party’s anti-Semitism crisis

Tempête en Grande Bretagne : le Parti travailliste éjecte des antisémites

Analysis: The upside of the British Labor Party’s anti-Semitism furor

Third UK Labour official in day suspended for anti-Israel remarks Israel Labor Party head weighs suspending ties with British counterpart over anti-Semitic sentiments of ‘small and loud minority’

Israeli Labor MK calls on UK’s Corbyn to resign amid anti-Semitism scandal

UK Labour chief Corbyn rejects call to denounce Hamas, Hezbollah As senior party members said to mull resignation over handling of anti-Semitism row, leader says he will continue to engage Palestinian groups, declares Labour ‘absolutely against anti-Semitism’

’50 UK Labour members secretly suspended over last 2 months’ British daily The Telegraph reports that they were suspended due to racist and anti-Semitic statements; Labour chairman Jeremy Corbyn admits for the 1st time that there is a problem within the party.

Royaume-Uni : 50 travaillistes suspendus pour « antisémitisme », dont l’ancien maire de Londres qui a déclaré Hitler était sioniste avant de devenir fou et de finir par tuer 6 millions de Juifs»

UK’s Labour ‘secretly suspended 50 members for anti-Semitic, racist comments’ Report comes as Corbyn for first time concedes that party does have problem with anti-Semitism in its ranks, but insists it is ‘not huge’

Royaume-Uni. Antisémitisme : Toute la gauche radicale gangrenée par la haine anti-juive

British Labour Party Scandal Illustrates Zionism’s Main Problem The government’s attempt to confuse anti-Zionism with anti-Semitism ignores the fact that Zionism can no longer fulfill the heart’s desire of the citizens of the state it founded.

Report: Corbyn-backed charity funded Gaza event featuring kids’ play on killing Israelis

L’ancien maire de Londres suspendu du Parti travailliste après des propos sur Adolf Hitler

L’ancien maire de Londres sanctionné pour avoir mentionné la collaboration entre sionistes et nazis

Former London Mayor Ken Livingstone suspended following Hitler comments

Ken Livingstone, using Hitler to demonize Israel

Livingstone doubles down on Hitler backing Zionism: ‘They don’t teach it in Israel’

Livingstone says Netanyahu agrees with him in ‘Hitler backed Zionism’ row

British Jewish Leader Slams Livingstone’s Remarks as ‘Unquestionably anti-Semitic’ ‘It was much more than offensive language, Ken Livingstone actually said Hitler was some sort of Zionist,’ says Board of Deputies of British Jews president Jonathan Arkush.

Livingstone blames ’embittered Blairites’ for outcry on anti-Semitic remarks Former mayor of London, suspended for saying Hitler supported Zionism, says he would not have made the comment if he’d known it would be made into ‘mega-issue’

Ex-London Mayor Cites Netanyahu’s Mufti Comments to Defend ‘Zionist Hitler’ Claim Ken Livingstone says he’s ‘sorry’ for furor and any offence his comments might have caused, but stands by their validity, saying Netanyahu’s Mufti comments prove as much.

Livingstone Sticks to ‘Zionist Hitler’ Remarks, Says Marxist’s Book Proves Him Right In first interview since being suspended from Labour Party, former London mayor cites 1983 book said to be ‘well outside the academic mainstream’ to defend his position.

Polémique au Labour: Ken Livingstone «regrette» ses propos sur Hitler Il regrette que cela blesse des gens, mais ne retire pas ses propos.

Un rabbin dit qu’il n’y a rien de plus offensif que l’assimilation du sionisme au nazisme de Livingstone Alors que le parti Travailliste britannique se déchire sur l’antisémitisme dans ses rangs, les dirigeants juifs et les rabbins dénoncent la sortie de l’ex maire de Londres

UK rabbi: Nothing more offensive than Livingstone’s equation of Zionism and Nazism

George Galloway says Livingstone ‘zionist’ suspension part of ‘slow motion coup’

Jeremy Corbyn facing ‘coup attempt’ over anti-Semitism row as ministers hold talks with plotters

Top Labour MPs ‘plot coup’ against Corbyn over anti-Semitism row UK paper says senior party members fear fallout over Livingstone scandal will cost ‘hundreds of seats’ in upcoming local elections

Livingstone dit qu’Hitler a été sioniste ; son collègue le traite d’ « apologiste nazi » Le parti Travailliste britannique est dans la confusion au milieu d’un scandale montant sur l’antisémitisme dans ses rangs ; Corbyn a suspendu mercredi une députée qui voulait qu’Israël soit démantelé, il est maintenant sous pression pour exclure Livingstone

Livingstone: Hitler ‘was supporting Zionism…before he went mad’; Labour MP John Mann: You’re a ‘disgusting racist,’ rewriting history In spiraling anti-Semitism row, Labour suspends Livingstone for saying Hitler backed Zionism Former London mayor told he’s brought party into disrepute; British Jewish leadership: He lacks all decency, expel him from Labour

Labour Suspends Former London Mayor After He Said Hitler Supported Zionism Ken Livingstone said Hitler supported Zionism ‘before he went mad and ended up killing six million Jews.’ At least ten Labour lawmakers demanded Livingstone’s removal from party, including MP John Mann, who called him a ‘Nazi apologist.’

Livingstone’s Nonsense on Hitler Nonetheless Touches Raw Zionist Nerve The explosive dilemma of ‘collaboration’ with the Nazis in order to save German Jews split the Zionist movement in the 1930s.

Ex-London mayor: My Hitler-backed-Zionism comments echoed Netanyahu

Israeli envoy to UK: Labour ‘in denial’ about anti-Semitism In jab at party leader Corbyn, Mark Regev says those who fail to condemn anti-Jewish hatred should themselves be condemned.

Livingstone récidive sur le soutien d’Hitler au sionisme : « Ils ne l’enseignent pas en Israël » Le politicien anti-Israël, George Galloway, soutient l’ancien maire et dit que « le nazisme et le sionisme sont les deux faces d’une même médaille » ; un historien de la Seconde Guerre mondiale rejette les allégations purement et simplement.

Ken Livingstone, utiliser Hitler pour diaboliser Israël En entretenant la notion obscène qu’Hitler était sioniste, l’ancien maire de Londres espère convaincre les Anglais que ceux qui exècrent à juste raison les nazis devraient de la même manière être exécrés et s’opposer à Israël

MP John Mann, who bitterly confronted Ken Livingstone, told his conduct was inappropriate. Senior Labour MPs tell Corbyn to act quickly on anti-Semitism in party After former London mayor suspended for saying Hitler supported Zionism, shadow minister says allegations of anti-Semitism ‘not being dealt with properly’

Ken Livingstone : La création d’Israël fut « une immense catastrophe »

Ken Livingstone: Creation of Israel was ‘a great catastrophe’

Des députés du parti Travailliste disent à Corbyn de gérer l’antisémitisme du parti Après que l’ancien maire de Londres a été suspendu pour avoir dit que Hitler avait soutenu le sionisme, le ministre du cabinet fantôme dit que les allégations d’antisémitisme « ne sont pas traitées correctement »

Labour Has A Jewish Problem; it is dominated by Zionist Oligarchs

Prominent UK journalist: Anti-Semitism in Labour a chronic condition, not just a ‘problem’

How Israel lobby manufactured Labour Party’s anti-Semitism crisis

Corbyn announces independent probe into Labour anti-Semitism

UK Labor leader announces new initiatives to curb anti-Semitism within party

UK: Une députée veut déporter les Juifs israéliens mais surtout pas vers l’Europe

Relocaliser « Israël » aux USA : la proposition d’une députée britannique

Voir: Un « New Israel » au Texas? Pourquoi pas?

New UK student leader denies anti-Semitism, racism but still backs Palestinian terrorism Amid dismay at her election, Malia Bouattia pens op-ed claiming to be victim of false accusations but says her beliefs are unchanged and fails to repudiate support for use of ‘resistance’ to free Palestine

UK student union elects Palestine campaigner president

UK – Yes another Labour activist suspended for saying Israel uses Holocaust as ‘a political tool’

GB : la nouvelle chef étudiante nie tout antisémitisme, soutient le terrorisme palestinien

Scandale en Grande-Bretagne: une députée a appellé au transfert des juifs israéliens

British MP Quits Post After Proposing Israel ‘Relocate to the U.S.’

Labour cries foul over UK anti-BDS proposal Critics characterize planned bill as ‘an unethical attack on local democracy’ as battle lines drawn on legislation against BDS.

UK – Labour Party Suspends Member Who Thinks I.S.I.S is Run by Israel

UK PM tells opposition head to ‘sort out’ anti-Semitism problem in Labor party

CORBYN ATTACKS LORD LEVY OVER ANTI-SEMITISM COMPLAINT

Ex-mayor Quits U.K. Labour After Facebook Post Saying Hitler Killed ‘Six Million Zionists’

Israel’s Mossad Intelligence Agency Runs ISIS: UK Labour MP

Former UK Labour mayor forced to resign from party after anti-Semitic row

Muslim London mayoral candidate slams Labour over anti-Semitism Labour’s Sadiq Khan suggests party leader Corbyn needs to be ‘trained about what anti-Semitism is’

Sadiq Khan critique l’antisémitisme au sein du Parti travailliste La candidat musulman à l’élection municipale de Londres estime que Corbyn doit être « formé sur ce qu’est l’antisémitisme »

UK – Nigel Farage expels senior official over ‘judeophobic abuse’ at Christmas party

UK – Over-zealous attacks on Israel ‘anti-semitism by proxy’, says Labour MP Chris Bryant

UK – Senior Conservative suspended amid ‘antisemitism speech’ allegations

Response to anti-Semitism drives a wedge between British Jews and Labour leader

Is ‘Jeremy Corbyn Effect’ Driving Jews Away From Britain’s Labour Party?

Jeremy Corbyn Condemned by British Jewish Leader for anti-Semitism in U.K. Labour Party Condemnation of ‘clear-cut cases of anti-Semitism’ comes after Corbyn defends brother’s ‘Zionists can’t cope’ tweet.

Grande-Bretagne : le Labour de Corbyn accusé d’antisémitisme

Jeremy Corbyn: A Danger to the Wealthy and Powerful Vested Interests

GB : Les Juifs ne donnent pas au Parti travailliste à cause de l’antisémitisme Pour Michael Foster, qui a donné 500 000$ aux dernières élections, Corbyn, chef du parti anglais, “continue d’ignorer le problème”

Israel’s Mossad Intelligence Agency Runs ISIS: UK Labour MP

UK – Expulsion Of Judeophobic Labor Party Members To Get Easier

Is There An Anti-Semitism Problem In Britain’s Labour Party? Prejudiced Members To Be Suspended

UK – Labour councillor, 20, suspended over claims she called Hitler ‘the greatest man in history’

Labour Muslim lawmaker in Britain suspended for praising Hitler, other anti-Semitic tweets

Ex-chef de la BBC : les juifs votant pour Corbyn sont comme les musulmans votant pour Trump Danny Cohen ne pense pas que le Parti travailliste anglais a suffisamment attaqué ses éléments antisémites

A Jewish vote for Corbyn is like a Muslim voting for Trump, says former BBC head

Concerns of anti-Semitism Driving Jewish Donors Away From Labour, Major Donor Claims Jeremy Corbyn’s view that there is ‘no crisis’ over anti-Semitism in the party ‘shows only his callousness and contempt for the history of the Jews in Europe,’ Michael Foster writes in Daily Mail op-ed.

GB : Le Parti travailliste suspend encore un membre pour antisémitisme Les tweets d’une élue musulmane parlaient de Hitler comme du “plus grand homme de l’Histoire”, saluent la tentative de l’Iran d’effacer Israël, disent que les juifs ont un pouvoir “dégoûtant” aux Etats-Unis.

The anti-Semitic Clouds Gathering Over U.K.’s Labour Party A mounting number of recent incidents and accusations of anti-Semitism has party members and Jewish leaders wondering if Labour is still welcoming of Jews.

Arkush : les Juifs ne peuvent plus faire confiance au Parti travailliste

GB : Une membre du Parti travailliste à nouveau suspendue après des propos antisémites Le dirigeant du parti Jeremy Corbyn a été critiqué pour avoir réadmis l’ancienne candidate, Vicki Kirby, au Parlement.

How the U.K. Labour Party’s ‘Zionist Problem’ Started Once a warm home for left-wing Zionists, the British left developed a campaigning language of anti-Zionism that adopted analogies to apartheid and Nazism and accusations of ‘divided loyalties’ whose effects are reverberating today.

UK – Lord Levy to leave the Labour Party… unless it stands up to antisemitism

Élue à la tête du principal syndicat étudiant britannique, Malia Bouattia ciblée par les médias et des associations juives

GB : La nouvelle présidente étudiante a soutenu la violence palestinienne et ne condamne pas l’EI La militante BDS Malia Bouattia a qualifié son université de “poste sioniste avancé” et suggéré de s’engager avec les terroristes palestiniens pour “prendre des ordres”

The New McCarthyism – The “Anti-Semitism” Hysteria Gripping the UK

Photo choisie par le Jerusalem Post: « Israel Critic Jeremy Corbyn Claims Jewish Ancestry »

Corbyn appoints terror apologist to top advisory post Suemas Milne, who has spoken in support of Hamas, as well as Iraqi ‘resistance,’ is Labour chief’s new communications director

Corbyn chahuté pour ne pas avoir dit « Israël » dans un événement pro-israélien A l’issue d’un discours sur la reprise du processus de paix, le leader de l’opposition a été interrompu par un homme criant « Dites le mot Israël »

Corbyn speech confirmed worst concerns, Labor MK says

Siege of Gaza must end, Jeremy Corbyn tells Labour Friends of Israel

Jeremy Corbyn: 9/11 was ‘manipulated’ In comments that will raise questions about his suitability to lead the Labour Party, Mr Corbyn appeared to blame George Bush and Tony Blair for using the September 11 attacks in New York to allow them to go to war

Corbyn’s conspiracy theory: 9/11 attacks were ‘manipulated’ to make it look like Osama Bin Laden was responsible, says Labour leader

Purge of Jeremy Corbyn Voters Unmasks Britain’s Labour Party

Israel critic heads UK Labour Jeremy Corbyn was elected head of the Labour Party with more than 60% of the vote, in light of friendly relations with Hamas and Hezbollah.

Corbyn may say he’s not anti-Semitic, but associating with the people he does is its own crime

British PM brands Corbyn-led Labour ‘threat to national security’

Jeremy Corbyn, socialist seen as hostile to Israel, elected head of Britain’s Labor Party

Anti-Israel Jeremy Corbyn is new UK Labour leader

Anti-Austerity and Anti-War Jeremy Corbyn elected UK Labour leader

UK: Jeremy Corbyn defeats Jewish Lobby

Victoire du socialiste Jeremy Corbyn, l’anti-Manuel Valls

Le nouveau leader de la gauche britannique milite en faveur de la fin d’IsraëlMême la gauche israélienne dénonce l’élection de Corbyn au Royaume-Uni

Why Jeremy Corbyn Scares British Jews So Much

Jeremy Corbyn is Not Wrong about Trident ­ in the Face of Israel’s Undeclared Nuclear Arsenal

‘New Yorker’ says anti-Zionism is ‘firmly rooted’ in British left, and it’s anti-Semitic

Fourest et la presse israélienne : même combat contre le pro-palestinien Corbyn

Israel Up in Arms over the “Corbyn Threat”

Russia deftly trolls Cameron’s Twitter account after British govt sez Corbyn is ‘threat to National Security’

BBC ‘Anti-Corbyn Bias’ Challenged by 61,000-Strong Petition

VIDEO – Corbyn on Iraq Iran Libya Afghan Wars And Austerity Snippets 2012

The Guardian’s Terrible Dilemma over Corbyn. Challenge to the “Red Neoliberals”

A Zionist’s flawed argument against Jeremy Corbyn

Jeremy Corbyn v. David Cameron

British Army would use “Whatever Means Possible” should Jeremy Corbyn become Prime Minister. British General

Caroline Fourest à nouveau épinglée par @rrêt sur images

Corbyn et ses « amis intégristes » : Fourest ou l’art du raccourci

GB : Une baronne anti-israël envisagerait de rejoindre les Travaillistes

“By Means Fair or Foul”: The British Army versus Jeremy Corbyn

Belabored relations: Jeremy Corbyn and Israel

 

Sur ce blog:

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.