La censure du documentaire sur la puissance du lobby pro-israélien confirme la puissance de ce même lobby pro-israélien

Censored documentary a testament to ‘incredible’ power of Israel lobby, Max Blumenthal says (VIDEO) – Russia Today

Manufacturing dissent: Leaked footage reveals US Israel lobby astroturfing student event (VIDEO)  – Russia Today

How Israel Spies on US Citizens – by Alain Gresh | The Nation

Espionnage et intimidations – Lobby israélien, le documentaire interdit  Une enquête menée par la chaîne qatarie Al-Jazira dévoile les méthodes des groupes de pression américains favorables à Israël. Mais, soucieux de ne pas s’aliéner ces organisations dans son contentieux avec l’Arabie saoudite, le Qatar a gelé la diffusion du reportage.

Le lobby pro-israélien est-il en train de mettre notre démocratie en danger ? (Communiqué de l’AFPS)

Pour visionner le documentaire et plus de détails :

« The Lobby » (2016), le nouveau reportage d’Al Jazeera sur le lobbying pro-israélien suscite de vives réactions: Jeremy Corbyn demande une enquête publique pour faire la lumière sur la question, pendant que des organisations juives pro-israéliennes préparent leur vengeance

Sur ce blog:

Noam Chomsky: peu importe ce que la Russie a pu faire pour influencer les élections américaines, cette influence est sans commune mesure avec l’influence israélienne, une influence immense, connue de tous et qui ne se cache même pas. Le scandale en lui-même révèle en fait l’ignorance crasse du public et l’hypocrisie sans borne et la double éthique des médias et des politiciens.

« Islamophobia Inc. » (2018) un documentaire d’Al Jazeera qui débusque le financement de millions de dollars octroyés par de grandes organisations juives respectables à des groupes islamophobes aux États-Unis

Kushner a dissimulé ses conflits d’intérêts impliquant Israël, Flynn ses pressions en faveur d’Israël…

Vote du Conseil de sécurité de l’Onu sur l’illégalité de la colonisation israélienne: Trump et Israël condamnent Obama comme étant un désastre pour Israël. Obama n’a pas apposé son veto, réitérant que la politique officielle du gouvernement américain est de condamner la colonisation illégale israélienne. Israël se trouve de plus en plus irrésistiblement exposé à des poursuites devant la cour internationale de justice de La Haye.

La récente manifestation du « syndrome de Jérusalem » de Trump met en évidence, avant tout, la puissance des sionistes chrétiens, évangéliques ou autre, aux États-Unis

Conflit entre la Corée du Nord et Israël, et possible conflit nucléaire avec les USA de Trump: rappelons les menaces de l’ancien ambassadeur d’Israël aux Nations unies Dan Gillerman sur Fox News en 2013: « Si la Corée du Nord continue dans cette voie, elle devrait être rayée de la carte, ce serait un excellent message, très clair, au reste du monde et spécialement à l’endroit des Iraniens »

Le général McMaster, bête noire des néocons et de la droite pro-israélienne, remplacé par un de leurs favoris, John Bolton, qui bénéficie, comme le journal Breitbart (d’où vient Steve Bannon), de l’appui financier de la famille milliardaire Mercer. Sa nomination sert en grande partie à s’assurer les faveurs du milliardaire Sheldon Adelson, le principal argentier du parti républicain, qui favorise la ligne politique pro-israélienne la plus à droite et la plus guerrière envers l’Iran, la Syrie, etc.

Retour en force de Sanders contre la politique étrangère, complice de l’occupation criminelle des Palestiniens par Israël, menaçant des États qui ne nous ont rien fait. Sanders mettrait un terme à l’aide militaire à Israël et améliorerait les relations avec l’Iran.

Un peu de pub bien méritée pour l’intellectuel intègre Pascal Boniface

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.