Rappel sur les fausses nouvelles (intox) avérées : quand les grands médias diffusaient en boucle des fausses images de Palestiniens en train – a-t-on prétendu – de célébrer les attaques du 11 septembre

Saluons le travail de journalisme qui a permis d’établir que la nouvelle et les images répandues dans certains grands médias, montrant supposément des Palestiniens en train de célébrer la destruction du WTC le jour du 11 septembre, étaient fausses. Ces images avaient en fait été filmés en train de célébrer un tout autre événement, sans lien avec le 11 septembre…



Des fausses images de Palestiniens en train de célébrer le 11 septembre:
September 11, 2001: Television News Footage of Gleeful Palestinians Shown out of Context

Critics Praise TV Coverage of Terror in US, Warn of Rising Jingoism  by Robert Holloway (Agence France Presse) September 18, 2001 (…) One piece of film, broadcast repeatedly by some networks, showed Palestinians celebrating the news that the twin towers had been destroyed and the Pentagon military complex set ablaze.  The scene was filmed during the funeral of nine people killed the previous day in an Israeli attack, Crispin Miller said, and « to show it without explaining the background, and to show it over and over again, is to make propaganda for the war machine and is irresponsible. »

 

 

Plus de détails:

« Islamophobia Inc. » (2018) un documentaire d’Al Jazeera qui débusque le financement de millions de dollars octroyés par de grandes organisations juives respectables à des groupes islamophobes aux États-Unis

La censure du documentaire sur la puissance du lobby pro-israélien confirme la puissance de ce même lobby pro-israélien

La colonisation des consciences américaines: La guerre médiatique israélienne aux États-Unis. Vostf de « The Occupation of the American Mind » (Eng Sub 2016). Narré par Roger Waters, l’homme que le lobby juif pro-israélien qualifie de « leader du mouvement antijuif mondial ».

Le rôle disproportionné des juifs et des sionistes dans les réseaux islamophobes de la droite américaine, dans les années qui ont suivi le 11 septembre 2001

Mise au point: quelques exemples de déstabilisation sociale-cognitive au moyen du salissage de la réputation des vrais chercheurs et de l’ultra-complotisme décrédibilisant. Un aperçu du problème des prétendus chercheurs, superficiels et naïfs, mal informés ou désinformés, qui servent volontairement ou non une telle déstabilisation.

Qui était tout près du métro de Londres au matin des attentats du 7 juillet 2005?

Rappel: silence médiatique sur la piste pro-israélienne dans les attentats terroristes à l’Anthrax aux USA, juste après le trauma du 11 septembre. Tout en ravivant le trauma, il fallait faire croire que c’était des musulmans…

Élucidation complète de la responsabilité d’Israël et ses services secrets dans l’orchestration du 11 septembre et sa récupération géopolitico-médiatique

Un sénateur a déclaré en 2002 devant le Congrès états-unien que les attaques du 11 septembre étaient une punition divine visant les États-Unis pour avoir été trop durs et exigeants envers Israël. Il critiquait l’administration Bush qu’Israël trouvait trop proche des pétromonarchies arabes et qui posait à Israël des « conditions inacceptables », comme le rappelait l’ancien général du renseignement pakistanais Hamid Gul, récemment décédé, qui dénonçait le Mossad et la CIA comme véritables auteurs du 11 septembre. Certains demandent: le 11 septembre était-il une « surprise de septembre » israélienne pour Bush? Le mouvement pour la vérité du 11 septembre est une imposture! En posant ex cathedra le dogme de l' »Inside Job » il a défini les paramètres du débat: ou bien vous croyez la version gouvernementale (« officielle »), ou bien vous dites que c’était un complot de l’État américain (« Inside job », un concept de Jared Israel), mais surtout ne dites jamais que c’est Israël!

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.