L’appui international américain et israélien au gouvernement colombien et au nouveau gouvernement brésilien d’extrême-droite s’explique par la guerre en cours contre la vague nationaliste de gauche en Amérique latine, représentée par la « Troïka de la terreur » que constituent, selon le néocon John Bolton, le Nicaragua, Cuba et le Vénézuela

Les États-Unis, Israël et leurs alliés ont besoin d’aide pour abattre la résistance de la « Troïka de la terreur » (équivalent de l’ « Axe du mal » selon le néocon John Bolton) incarnée par Cuba, le Vénézuela et le Nicaragua.

 

Ils ont recours notamment au National Endowment for Democracy, un rejeton de la CIA conçu sous Reagan pour promouvoir et accomplir les changements de régime partout où les néocons le désirent.  Grâce au NED, la CIA peut maintenant opérer beaucoup plus facilement à travers le monde, sous le couvert d’une ONG servant des dessins humanitaires et de justice sociale.

 

Contre le Nicaragua, Cuba et le Vénézuela, ils auront aussi besoin de l’influence d’États amis en Amérique latine, tels que la Colombie et maintenant le Brésil, qui a porté au pouvoir récemment un homme d’extrême-droite appuyé par la droite religieuse évangélique sioniste la plus délirante.

 

Le président israélien Bibi Netanyahou est un grand fan du nouveau président brésilien, comme il adore tous ces mouvements, partis et gouvernements d’extrême-droite, même les organisations chrétiennes protestantes et évangéliques fondamentalistes. Il va sans dire que ces groupes chrétiens appuient Israël et que le nouveau gouvernement brésilien est très proche d’Israël (Bibi Netanyahou fut le premier à lui rendre visite après son élection).

 

En plus de se parer des drapeau des États-Unis et d’Israël et d’afficher un christianisme extrémiste et intolérant, le nouveau président brésilien projette de faire la guerre à la « Troïka de la terreur » aux côté de la Colombie et pour le compte de ses alliés américains et israéliens. La place du Brésil et de la Colombie dans une telle guerre pourrait toutefois prendre une autre forme que celle d’une opération militaire traditionnelle.

 

Le plus ironique dans le cas du nouveau gouvernement du Brésil est que les mouvements fascistes d’autrefois étaient nationalistes, alors que le gouvernement d’extrême-droite brésilien est surtout connecté à des extrême-droites étrangères (israéliennes, américaines et européenes) de même qu’au capital étranger lié au modèle économique américain et à ses méga-corporations quasi-monopolistiques et criminelles. L’idée d’une internationale fasciste n’est pas nécessairement contradictoire, mais l’idée d’un fascisme totalement ouvert à la machine capitaliste occidentale et à la propagation de l’ « American way of life » est des plus risible. Surprenamment, alors que certains propos et positions du président brésilien feraient pâlir les paroles les plus bigotes de Trump (il soutient que l’erreur de Pinochet fut de ne pas avoir tué tous les gauchistes mais de les avoir seulement torturé!), les grands médias occidentaux ne cessent de le mettre en valeur sur tous les plans et sous tous points de vue, comme quoi son élection va certainement favoriser les investissements étrangers, etc. Rien de surprenant: le nouveau ministre de l’économie brésilienne, qui a aussi travaillé pour Pinochet, est l’un des fameux « Chicago boys », ces missionnaires internationaux porteurs du modèle américain et de l’économie capitaliste la plus intégriste et sauvage. Comme le souligne l’animateur de l’émission qui suit (Moderate Rebels avec Max Blumenthal), la nomination d’un tel homme au poste de ministre des finances, c’est exactement comme avoir un économiste néo-libéral radical comme Milton Friedman pour s’occuper de toute la richesse naturelle amazonienne, et de surcroît de la seconde plus grande réserve de pétrole d’Amérique latine…

À bien y réfléchir, ce sont plutôt les gouvernements du Nicaragua, de Cuba et du Vénézuela qui incarnent une véritable résistance nationaliste – basée sur le socialisme – à l’hégémonie américaine-occidentale et à son modèle économique.

 


Envoyé spécial. Brésil : Dieu a voté ! – 8 novembre 2018 (France 2)


Bolsonaro Salutes Bolton After « Soft Coup » In Brazil

Eyeing new diplomatic and economic horizons, Netanyahu heads to Brazil  PM takes a six-day break from domestic politics in effort to forge new ties with Latin America’s biggest country, once considered a ‘diplomatic dwarf’

US-Brazil Relations in the Age of Bolsanaro

While Activists Mobilize for Lula, Right-wing Extremist is Inaugurated in Brazil

A Disaster for Brazil: Noam Chomsky on Brazil’s New Far-Right President Jair Bolsonaro

Netanyahu: Brazilian leader said embassy move a matter of ‘when, not if’

Jair Bolsonaro’s Brazil Would be a Disaster for the Amazon and Global Climate Change

Brazil’s Bolsonaro: ‘We Need Good Brothers Like Netanyahu’

Brazilian President Bolsonaro sworn in, hugs Netanyahu

Bolsonaro Against Cuba

Brésil : Bolsonaro entame son mandat en présence de Viktor Orban et Benjamin Netanyahou

As Brazil’s Bolsonaro Takes Office, Opponents Warn of Regressive Policies and Threat of Dictatorship

Brazil applauds Netanyahu-Bolsonaro bromance, new ties with Jewish state

Netanyahu speaks to Brazil Evangelicals, presented with ‘savior’ stamp Addressing pro-Israel and pro-Bolsonaro confab, prime minister says Israel-Brazil ties ‘an alliance of brothers’

Israel, Bolsonaro Discuss Sale of Drones With Facial Recognition, Senior Diplomatic Source Says  In the talks, Israel has not limited the use of its drones. In exchange to help with domestic security, Netanyahu hopes Brazil will move its embassy to Jerusalem

Netanyahu: Brazilian leader said embassy move a matter of ‘when, not if’ In Rio, PM tells local Jewish leaders that Jair Bolsonaro told him he’ll make good on his promise to relocate Brasilia’s mission from Tel Aviv to Jerusalem

Israeli PM meets President-Elect Bolsonaro

ISRAEL APPLAUDS THE EMERGENCE OF FASCISM IN BRAZIL | Desertpeace

Netanyahu’s courting of Bolsonaro is just the latest in a long line of alliances with far-right figures – The National

Israel hails election of Brazil’s controversial Bolsonaro, who plans visit soon | The Times of Israel

i24NEWS – Brésil: Bolsonaro se rendra en Israël après son voyage aux États-Unis

Netanyahu Calls to Congratulate Bolsonaro | Hamodia.com

Netanyahu congratulates Bolsonaro for Brazil election win, invites him to Israel – Americas – Haaretz.com

Netanyahu will most likely attend Bolsonaro’s inauguration in Brazil, Israeli official says – Israel News – Haaretz.com

Is Brazil’s new government good for Israel? – Opinion – Israel News | Haaretz.com

With Brazil’s Bolsonaro, Israel Finds Another Natural Partner on the Far-Right

Brésil. Jair Bolsonaro se rapproche de Benyamin Netanyahou | L’Humanité

Victoire de Jair Bolsonaro au Brésil: Justin Trudeau n’a «rien à dire»

Bolsonaro ‘Received Threats from Iran, Hezbollah over Israel Support’ – YouTube

Brazilian Christians: ‘Prophetic Destiny’ with Israel

Michelle Bachmann message do Brazilian voters!

Brazil’s Evangelical Far Right Could Elect The Country’s Next President (HBO) – YouTube

Brazil’s Bolsonaro: I intend to move Brazil’s embassy to Jerusalem – Israel News – Haaretz.com

Bolsonaro confirme le transfert à Jérusalem de l’ambassade du Brésil en Israël – Libération

Netanyahu likely to attend Bolsonaro inauguration in Brazil – Israel News – Jerusalem Post

Brazil’s far right president to close Palestinian embassy as Israel hails his victory – YouTube

Why Wall Street Loves Brazil’s Far-Right President-Elect

Bolsonaro : une créature engendrée par les médias

Brésil : Bolsonaro encourage les massacres dans les zones agricoles et l’holocauste écologique

Élections Brésil – Bolsonaro au pouvoir avec « Dieu au dessus de tout ».

Élections Brésil : « Le capitaine arrive »… Qui est derrière Jair Bolsonaro?

 

Sur ce blog:

Le nouveau documentaire censuré d’Al-Jazeera sur l’impressionnante influence tentaculaire des lobbyistes pro-israéliens est malgré tout disponible grâce à Electronic Intifada, avec sous-titres français grâce à Orientxxi

Un propagandiste néocon, Jamie Fly, revendique son rôle dans la vaste campagne de censure sur Facebook et Twitter. Les comptes censurés ont en commun d’être anti-guerre, la liste noire fut établie par une officine liée à l’Atlantic Council, qui est un outil de propagande pour le complexe militaro-industriel américain

Le PDG israélo-hongrois de la compagnie de mercenaires SPEAR, Abraham Golan, revendique avoir dirigé des opérations d’assassinats ciblés au Yémen, légalement sous les ordres des Émirats Arabes Unis et en accord avec les forces de l’Otan.

« Hollywood, D.C. »: Hollywood et les grands médias américains non seulement grouillent d’agents de la CIA, ils sont entièrement au service de la CIA

Que signifie le rapprochement obscène de l’Inde avec Israël, qu’elle voyait pourtant jusqu’ici comme un simple suppôt du colonialisme?

Rappel sur les liens de l’ancien dictateur du Panama Manuel Noriega avec le Mossad et la CIA. Autre exemple révélateur du soutien sioniste et américain aux dictateurs anti-révolutionnaires et de l’entraînement des Contras après la Seconde Guerre mondiale.

Shadow World (2016), le nouveau documentaire choc sur l’industrie de l’armement et de la guerre perpétuelle

De colombes libérales pour la justice sociale et contre la guerre du Vietnam à faucons néocons pro-guerre sans fin pour Israël : le mythe de la guerre de Six Jours, à la base de l’insécurité et de la droitisation chez les juifs

Archarnement jamais vu contre Jeremy Corbyn, accusé d’être un « agent russe » et un « antisémite » alors qu’il n’en est rien. La campagne de haine virulente et désespérée des médias et de la classe politique de droite contre Corbyn laisse clairement entrevoir le désespoir qui les habite face à l’enventualité d’une victoire politique du Labour. Les habituelles accusations d’ « antisémitisme » et d’être un « agent russe » utilisées pour saboter sa carrière politique tout en l’empêchant de parler et de se défendre.

Thomas Frank sur la stratégie perdante du parti Démocrate américain, son rejet des travailleurs, sa complaisante adoration des élites, alors que les Républicains l’emportent en récupérant les forces vives du populisme liées au mécontentement populaire

L’influence des extrémistes de droite religieuse à l’origine des récents troubles politiques et meurtriers au Moyen-Orient. Leur ferveur eschatologique les pousse à concrétiser eux-mêmes leurs folles prophéties concernant la « guerre finale d’Armageddon », qu’ils voient se réaliser en direct dans la situation politique actuelle opposant Israël et ses voisins. Au lieu de voir partout des signes de guerre apocalyptique, la blogosphère doit insister sur le danger de manipulation lié à l’hystérie des attentes relatives à la « Fin des Temps » (ne dit-on pas qu’il faut agiter le peuple avant de pouvoir l’utiliser?).

Nouveau documentaire de Grayzone Project (2018) « Inside America’s Meddling Machine »: Au coeur de la machine interventionniste des États-Unis: le National Endowment for Democracy et autres organisations néoconservatrices pour un « changement de régime » en Corée du Nord. Une mise en perspective pour mieux entrevoir l’hypocrisie « patriotique » et l’indignation sélective concernant le Russiagate.

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.