La firme israélienne NSO, startup du Mossad : un outil de répression au service des États en guerre contre leur propre population

Netanyahou rappelait au Mossad il y a quelques années qu’Israël est destiné à devenir une superpuissance mondiale. Pour y arriver, les petites entreprises (startups) issues du Mossad spécialisées en nouvelles technologies devaient devenir les chefs de file mondiaux en matière de cybersécurité. C’est dire qu’Israël devait devenir le centre de développement technologique numérique le plus important et le plus avancé en matière d’espionnage informatique.

C’est un fait accompli: Israël est maintenant la terre promise des plus grandes compagnies « américaines » spécialisées en technologie numérique et autrefois associées à la célèbre Silicon Valley (voir Whitney Webb).

Probablement parce qu’ils ne peuvent plus éviter le sujet, les grands médias ont commencé à lever un peu le voile sur la firme israélienne NSO, qui produit des logiciels malveillants permettant de pirater des comptes utilisateurs et ainsi d’espionner les utilisateurs de certaines applications téléphoniques les plus populaires.

Maintenant, la compagnie Whatsapp poursuit NSO, mais elle n’a rien à craindre puisqu’il existe des accords secrets de collaboration liant les États occidentaux (particulièrement les États-Unis) et l’État d’Israël, dans le cadre d’opérations secrètes conjointes.

Rappelons les exemples de l’affaire Iran-Contra (voir Robert Parry, Andrew et Leslie Cockburn), de même que le scandale de la formation des moudjahidines ayant donné naissance à Al-Qaïda (voir Victor Ostrovsky), qui démontrent à quel point Israel est un favori des USA pour assurer l’entraînement des forces contre-insurrectionelles, contre-révolutionnaires, et ce, partout dans le monde.

Car si Israël a une totale liberté d’action, carte blanche pour faire ce qu’il veut, une totale impunité à enfreindre les droits de l’homme, ouvertement hors la loi, en dehors de la loi des hommes et du droit international, c’est en grande partie parce que de nombreux États autoritaires à travers le monde ont besoin d’un État voyou comme Israël pour faire à leur place ou au moins les aider à faire le sale boulot, en secret, notamment en matière d’espionnage et de répression de la dissidence… Les USA traitent ainsi les États du monde entier comme s’ils travaillaient pour eux, comme s’il s’agissait de grandes compagnies transnationales américaines, lesquelles sont, comme on sait, toutes noyautées et utilisées par la CIA (voir Douglas Valentine) pour assurer la défense des intérêts américains à travers le monde.

En fin de compte, c’est au nom de la sécurité nationale des États-Unis que tous ces États à travers le monde sont obligés de pratiquer une répression et un espionnage tous azimuts de leurs dissidents… Peu de gens le savent, mais leur propre gouvernement est maintenant assujetti aux impératifs de sécurité nationale des États-Unis, et ce, parce toute dissidence, peu importe dans quel pays elle s’exerce, constitue une menace pour les intérêts américains à travers le monde. Et tout ce qui met potentiellement en danger les intérêts américains constitue également, aux yeux du gouvernement américain, une menace pour la sécurité nationale des États-Unis.

Piratage : WhatsApp porte plainte contre l’entreprise israélienne NSO Group – YouTube

Whatsapp sues Israeli firm NSO for spy program – YouTube

Israeli Cyber Tech Company Injects Spyware into Whatsapp – YouTube

Will WhatsApp win its lawsuit against NSO? – YouTube

NSO Group Documentary – YouTube

NSO Spying: Rick Wiles Debates Jerusalem Post Writer on RT – YouTube

Gravitas: Inside The NSO Group, The Firm That Breached WhatsApp’s Walls – YouTube

Israeli intel linked to WhatsApp spyware – YouTube

What’s behind the WhatsApp Spyware Hack? | DW News – YouTube

WhatsApp accuses Israeli firm of cyber threats | Money Talks – YouTube

Facebook Sues Israeli Cyber Security Co. NSO Over WhatsApp Surveillance – YouTube

After WhatsApp scandal, Israel firm NSO changes its office – YouTube

WhatsApp: WhatsApp Win its Lawsuit Against NSO Group ? – YouTube

Israel’s NSO Groups’s exports Government-Exclusive Spy Tech

Israeli Cyber Arms Dealer Developed Most Advanced Spying Yet | News | teleSUR English

Blackstone To Buy Stake In Israeli Firm Behind Gov Surveillance Software

Investigation Into Mexico’s Surveillance With Israeli Software Stalls

Apple Releases ‘Emergency’ Patch After Vulnerability Targets Human Rights Activists

NSO Group – MintPress News

Israelis Bugged The US For The NSA – Business Insider

How Counterinsurgency Transformed Policing w/ Stuart Schrader + Andrew Romanoff – MR Live – 2/19/20 – YouTube

How an Israeli Spy-Linked Tech Firm Gained Access to the US Gov’t’s Most Classified Networks

 

Sur ce blog:

Des milliardaires et des firmes privées de technologies et de santé publique liées au Mossad et à la CIA tirent profit des tueries de masse en pratiquant l’espionnage et le profilage orwellien de la population à son insu. Toujours sous le même prétexte sécuritaire, non plus seulement contre le terrorisme mais dans ce cas-ci pour soi-disant contrer, voire prévenir les tueries de masse.

Twitter: l’éditeur-responsable du Moyen-Orient vient d’une unité de propagande (PsyOps) de l’Armée britannique.

Derrière le nouveau mouvement international de droite radicale, une opération de guerre psychologique menée par les forces de l’Otan et du sionisme? (Site censuré)

Des réseaux Phoenix de la C.I.A. (Doug Valentine) à la « société du spectacle » (Guy Debord)
Guerre psychologique: connaître ses techniques pour mieux s’en prémunir
La guerre psychologique permanente sur tous les fronts comme nouvel état des choses

La dictature militaire secrète au nom de la sécurité nationale des États-Unis, de l’Otan et d’Israël derrière le terrorisme islamiste et la montée des mouvements anti-Islam

Un propagandiste néocon, Jamie Fly, revendique son rôle dans la vaste campagne de censure sur Facebook et Twitter. Les comptes censurés ont en commun d’être anti-guerre, la liste noire fut établie par une officine liée à l’Atlantic Council, qui est un outil de propagande pour le complexe militaro-industriel américain

L’appui international américain et israélien au gouvernement colombien et au nouveau gouvernement brésilien d’extrême-droite s’explique par la guerre en cours contre la vague nationaliste de gauche en Amérique latine, représentée par la « Troïka de la terreur » que constituent, selon le néocon John Bolton, le Nicaragua, Cuba et le Vénézuela

Le PDG israélo-hongrois de la compagnie de mercenaires SPEAR, Abraham Golan, revendique avoir dirigé des opérations d’assassinats ciblés au Yémen, légalement sous les ordres des Émirats Arabes Unis et en accord avec les forces de l’Otan.

Nouveau documentaire de Grayzone Project (2018) « Inside America’s Meddling Machine »: Au coeur de la machine interventionniste des États-Unis: le National Endowment for Democracy et autres organisations néoconservatrices pour un « changement de régime » en Corée du Nord. Une mise en perspective pour mieux entrevoir l’hypocrisie « patriotique » et l’indignation sélective concernant le Russiagate.

Rappel sur les liens de l’ancien dictateur du Panama Manuel Noriega avec le Mossad et la CIA. Autre exemple révélateur du soutien sioniste et américain aux dictateurs anti-révolutionnaires et de l’entraînement des Contras après la Seconde Guerre mondiale.

Documentaire ZERO DAYS (Eng Sub 2016): Le virus informatique Stuxnet (« Olympic Games ») a-t-il déclenché une guerre cybernétique mondiale? L’opération « Nitro Zeus » contre l’Iran comme acte de guerre.

Pour aller plus loin que le film « Raisons d’État » (The Good Shepherd, 2006), un nouveau livre sur James Jesus Angleton, liaison entre Israel et la CIA et traître à la sécurité nationale de par son rôle dans l’acquisition par Israël de l’arme nucléaire

RAPPEL: Vendeurs de guerre | Un laboratoire de guerre à ciel ouvert (v.f. de « The Lab », Yotam Feldman, 2013), film documentaire sur l’industrie militaire israélienne, révèle entre autre l’hypocrisie de l’Occident qui s’en prend de plus en plus vertement à Israël pour ses violations incessantes des droits de l’homme, mais continue à acheter les armes israéliennes garanties « testées sur les Palestiniens ».

Suggestions par Michael Collins Piper de livres à sauvegarder et à intégrer, pendant qu’ils sont encore disponibles.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.