Israël, la nouvelle terre promise des géants technologiques de Silicon Valley, qui contrôle déjà l’infrastructure de cybersécurité étatsunienne, derrière les « villes intelligentes » d’Eric « Goolag » Schmidt prévues pour bientôt aux États-Unis

Encore une enquête unique de Whitney Webb, qui s’est distinguée par ses travaux sur Epstein et ses liens avec la pègre juive (Mega) et le renseignement, et, plus récemment, sur le rôle central de compagnies israéliennes liées au Mossad dans le développement et la promotion des technologies « précrime », ou encore sur le rôle des Néocons dans les exercices d’état d’urgence (tels que « Dark Winter ») qui ont « prédit » les attaques à l’anthrax et dans d’autres exercices plus récents qui prévoyaient une grande pandémie exactement comme celle en cours.


Media Ignores Israel Connection to Eric Schmidt’s Push For NY “Smart Cities”  BY WHITNEY WEBB. With NY Governor Andrew Cuomo recently announcing that former head of Google, Eric Schmidt, would lead an effort to “reimagine” post-pandemic life in the state, media reports have failed to note that the groundwork for that “reimagining” was laid last year and intimately involves the state of Israel.

Les médias ignorent la connexion israélienne à la campagne d’Eric Schmidt pour les « villes intelligentes » de New York

Par Whitney Webb − Le 20 mai 2020 − Source The Last American Vagabond

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, ayant récemment annoncé que l’ancien directeur de Google, Eric Schmidt, allait mener une action pour « réimaginer » la vie post-pandémique dans son État, les médias ont omis de noter que les bases de cette « réimagination » ont été posées l’année dernière et impliquent intimement l’État d’Israël.

Ces dernières semaines, les médias ont accordé une attention considérable à la décision du gouverneur de New York, Andrew Cuomo, de faire appel à l’ancien dirigeant de Google Eric Schmidt pour diriger un groupe de 15 membres chargé de « réimaginer » l’infrastructure technologique post-pandémique de New York ainsi que son système éducatif, économique et sanitaire. Le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, a également été recruté pour cette initiative par le gouvernement Cuomo, ce qui a conduit certains médias américains à critiquer l’entreprise, la considérant comme transformant New York « en une expérience scientifique de la Silicon Valley ».

Cependant, il s’agit de bien plus qu’une simple expérience de la Silicon Valley. Comme l’a rapporté The Last American Vagabond le mois dernier, M. Schmidt préside actuellement la Commission nationale de sécurité sur l’intelligence artificielle (NSCAI), qui a discuté en mai dernier des plans visant à refaire la société américaine pour favoriser l’adoption massive de technologies basées sur l’IA, y compris les « villes intelligentes » et les systèmes de surveillance de masse qui y sont liés. Cette commission comprend des personnes clés, non seulement de la Silicon Valley, mais aussi de l’armée américaine et des services de renseignement – ce qui montre à quel point les frontières entre la Big Tech, le Pentagone et les services de renseignement américains sont devenues de plus en plus floues ces dernières années.

Il n’est pas surprenant que l’une des principales initiatives que le panel new-yorkais présidé par M. Schmidt s’apprête à promouvoir soit l’accélération de la mise en œuvre de la « ville intelligente », telle qu’elle a été définie par le NSCAI présidé par M. Schmidt. L’utilisation du terme « réimaginer » dans l’annonce de la présidence de ce panel par M. Schmidt souligne également ce point, étant donné que la filiale « ville intelligente » de Google, Sidewalk Labs, se décrit comme capable de « réimaginer les villes à partir d’Internet ». Les villes intelligentes sont plus précisément définies comme des villes micro-gérées par des technocrates via un système global de surveillance de masse et une vaste gamme de dispositifs comme l’« Internet des objets » qui fournissent un flux constant et massif de données analysées par l’intelligence artificielle (IA).

La nomination par Cuomo de Schmidt à la tête de ce panel visant à « réimaginer » la vie à New York est intervenue juste avant que l’on apprenne qu’une filiale de Google abandonnait son projet de construire un prototype de ville intelligente à Toronto. M. Schmidt présidait encore la société mère de Google, Alphabet, lorsque cet accord a été négocié pour la première fois en 2017. À l’époque, M. Schmidt avait déclaré que l’effort de Google pour faire de Toronto une « ville intelligente » était né « de l’enthousiasme des fondateurs de Google » qui pensaient à « toutes les choses que vous pourriez faire si quelqu’un nous donnait une ville et nous la confiait ».

Bien que les villes intelligentes aient été largement impopulaires parmi les Américains jusqu’à présent, la crise du coronavirus a conduit à une série d’articles de relations publiques positifs promouvant leur mise en œuvre, comme un article récent dans Wired qui affirme que « la planification urbaine intelligente pourrait ralentir les futures pandémies » et un article de Forbes sur la façon dont « les villes intelligentes se protègent contre le coronavirus ».

Si la crise actuelle du coronavirus et le rôle de plus en plus public joué par Schmidt dans la mise en place de « solutions » technologiques axées sur l’IA dans tout New York ont donné un coup de fouet au programme des villes intelligentes, le plan visant à créer ces villes à New York était en cours bien avant le coronavirus. Cependant, ces plans de villes intelligentes pré-pandémiques impliquent intimement un acteur clé qui, jusqu’à présent, n’a pas été nommé dans les récents rapports des médias – l’État d’Israël.

Qui construira les villes intelligentes de New York ?

En juin dernier, le gouverneur de New York, M. Cuomo, a annoncé un accord de partenariat de 2 millions de dollars avec l’Autorité israélienne de l’innovation, une branche du ministère de l’économie israélien, qui vise à « renforcer davantage les liens de développement économique entre l’État de New York et Israël ». L’accord portait spécifiquement sur le « co-développement et la commercialisation » de technologies liées aux villes intelligentes, à la cybersécurité et aux drones (véhicules aériens sans pilote), entre autres.

Un élément clé de ce partenariat a été la création du « Smart Cities Innovation Partnership (SCIP) », que le bureau de Cuomo a décrit comme « une nouvelle initiative qui permettra de partager les technologies innovantes, la recherche, les talents et les ressources commerciales entre la ville de New York et des villes israélienne ». Il a également été déclaré que « New York et Israël apporteront un montant équivalent de ressources correspondantes » au projet. Cuomo, à l’époque, a également déclaré que les programmes d’incubation pour les jeunes entreprises de New York – une initiative dont les fonds dépassent les 5 millions de dollars – « mettraient en œuvre une nouvelle orientation sur les entreprises israéliennes », par opposition aux entreprises locales.

Ami Applebaum, président de l’Autorité israélienne de l’innovation et responsable scientifique du ministère israélien de l’économie, a déclaré ce qui suit à propos de ce nouveau « partenariat d’innovation des villes intelligentes » :

Alors que la technologie progresse et touche toutes les facettes de notre vie quotidienne, l’avenir des villes intelligentes est tout proche et dépend fortement des nouvelles technologies innovantes. Cette collaboration entre l’ESD (Empire State Development of New York State) et l’Autorité israélienne de l’innovation, facilitée par notre bureau des opérations pour les Amériques et le ministère de l’économie, Administration du commerce extérieur (FTA), dirigé par M. Inon Elroy, ministre de l’économie pour l’Amérique du Nord, donnera aux start-ups l’occasion de créer des sites de validation pilotes pour répondre aux préoccupations stratégiques des deux États telles que la cybersécurité, la chaîne d’approvisionnement, l’énergie, la santé, les transports, les eaux usées, l’eau, l’engagement civique, les parcs, les travaux publics et la sécurité.

Le partenariat a spécifiquement appelé à la création de cinq « villes intelligentes » dans les régions du Conseil de développement économique régional (REDC) à New York, qui interagiraient avec les « sites pilotes » créés en Israël. Cela signifie que ce partenariat « ville intelligente » n’implique que la création de villes intelligentes à New York, et non en Israël, mais donne aux entreprises israéliennes un rôle majeur dans la conception de ces cinq villes intelligentes dans l’état de New York.

Bien que le communiqué de presse de l’année dernière affirme qu’il s’agirait d’une « entreprise égale », un article sur le SCIP publié par le Jerusalem Post en mars affirme que le gouvernement de l’État de New York financera la totalité du projet de 2 millions de dollars, donnant 1 million de dollars à l’Autorité israélienne de l’innovation et 1 million de dollars aux entreprises israéliennes. Cependant, le site web du gouvernement de New York indique actuellement que le partenariat de 2 millions de dollars implique que l’État de New York donne 1 million de dollars exclusivement aux entreprises basées à New York et que l’Autorité israélienne de l’innovation donne 1 million de dollars supplémentaires exclusivement aux entreprises israéliennes qui cherchent à développer des projets basés à New York.

Le 18 mars, le SCIP a été lancé « par le biais d’un travail de sensibilisation et de sollicitation d’intérêt dans différentes localités de New York ». Les cinq municipalités new-yorkaises « gagnantes », qui seront annoncées en juillet, devront « désigner des sites physiques ou virtuels qui seront utilisés dans de nouvelles technologies pilotes » dans le courant de 2020, ces technologies de « ville intelligente » étant mises en œuvre début 2021.

La sélection des projets sera supervisée par Eric Gertler, président et directeur général de l’Empire State Development (ESD), qui a été nommé à ce poste peu après que Cuomo ait annoncé le partenariat NY-Israël pour les villes intelligentes et soit revenu d’Israël. M. Gertler est également président de la Ligue de l’amitié israélo-américaine (AIFL) et siège au conseil d’administration de l’université de Tel-Aviv et du Technion israélien. Il a également des liens étroits de longue date avec Mort Zuckerman, un magnat des médias sioniste qui a récemment été attaqué pour ses liens avec son ancien associé, Jeffrey Epstein. Gertler a travaillé pour Zuckerman en tant qu’ancien co-éditeur du New York Daily News, propriété de Zuckerman, et Gertler est également administrateur de la fondation familiale de Zuckerman.

Villes intelligentes et CyberNYC

Le lancement du SCIP a suivi celui d’un autre grand partenariat new-yorkais avec Israël qui a créé deux nouveaux centres de cybersécurité de grande envergure. Ces centres de cybersécurité, construits à New York et financés par les contribuables new-yorkais, sont gérés par des sociétés privées israéliennes ayant des liens étroits avec le gouvernement israélien, des organisations de lobbying pro-israéliennes et des entreprises liées aux services de renseignement israéliens. Connu sous le nom de « CyberNYC«  et annoncé pour la première fois en 2018, le programme vise officiellement à « stimuler la création de 10 000 emplois dans le domaine de la cyber-sécurité et à faire de la ville de New York un leader mondial de la cyber-innovation ».

Cependant, Jerusalem Venture Partners (JVP) et SOSA – les deux sociétés israéliennes qui dirigeront ces deux centres « CyberNYC » – ont clairement indiqué qu’ils considéraient ces centres non pas comme un effort « collaboratif », mais comme un moyen de permettre aux sociétés israéliennes de cybersécurité de prendre pied sur le marché américain et comme un tremplin pour leur expansion mondiale. Un rapport que j’ai précédemment écrit pour MintPress News notait que le JVP et le SOSA sont tous deux des contractants du gouvernement et de l’armée israéliens et sont également liés à l’appareil de renseignement israélien, en particulier aux sociétés créées par d’anciens membres de l’unité de renseignement sur les signaux, l’unité 8200 d’Israël. Notamment, le centre « CyberNYC » de SOSA est associé à la Ligue d’amitié américano-israélienne, présidée par le président de l’ESD de New York, Eric Gertler, qui est impliqué dans le « Smart Cities Innovation Partnership » de NY-Israël.

Bien qu’il existe de nombreuses autres connexions de ce type, la plus importante et la plus pertinente à noter est que l’initiative « CyberNYC » implique directement la participation de l’unité 8200 « incubateur de start-ups » appelée Team8. Comme je l’ai déjà signalé pour MintPress :

Team8, en particulier sa présence à New York, est depuis longtemps associée à la pression exercée par le donateur politique pro-israélien et gestionnaire de fonds spéculatifs américain Paul Singer et le gouvernement israélien pour faire d’Israël le leader mondial de la cybersécurité afin d’empêcher les pays de boycotter Israël pour des violations des droits de l’homme et des crimes de guerre. Le rôle de Team8 dans CyberNYC leur permettra non seulement de financer une partie de l’initiative, mais aussi de former les travailleurs de la cybersécurité qui seront embauchés dans le cadre du partenariat.

Team8, en plus d’être étroitement liée à des entreprises controversées liées à l’Unité 8200 comme Cybereason, a également développé des liens étroits avec d’anciens fonctionnaires du gouvernement américain, dont l’ancien chef de l’Agence de sécurité nationale (NSA) Mike Rogers, qui travaille maintenant pour Team8. Un autre lien notable des États-Unis avec Team8 est le fait que l’un des principaux investisseurs de Team8 n’est autre qu’Eric Schmidt, qui est maintenant prêt à « réimaginer » la vie à New York sur ordre de Cuomo. En plus de Team8, le fonds Innovation Endeavors de Schmidt est fortement investi dans plusieurs entreprises israéliennes de l’« internet des objets » et d’autres start-ups israéliennes de haute technologie.

En outre, l’ancien employeur de M. Schmidt, Google, s’est associé à la société israélienne Carbyne911 pour la mise en place de services d’urgence et de fonctions d’appel au 911 pour les « villes intelligentes ». Carbyne911 est présidée par l’ancien premier ministre israélien Ehud Barak et a été partiellement financée par Jeffrey Epstein, un ami proche de M. Barak. Son logiciel, conçu par d’anciens membres de l’unité 8200, possède une fonctionnalité « pré-crime » intégrée, entre autres caractéristiques orwelliennes.

Étant donné que Schmidt a participé au nouveau panel créé par Cuomo pour « réimaginer » l’infrastructure technologique de New York, il est très déconcertant que les médias n’aient même pas mentionné le rôle évident que les initiatives soutenues par le gouvernement israélien, ainsi que les start-ups et les incubateurs liés aux renseignements israéliens, sont appelés à jouer sur l’avenir de New York.

Ces liens sont particulièrement inquiétants étant donné que le gouvernement et les services de renseignements israéliens ont une longue histoire d’espionnage agressif du gouvernement fédéral américain et/ou de chantage à l’égard de hauts responsables politiques américains, notamment en utilisant des moyens technologiques. De plus, le gouvernement israélien dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu a une politique explicite de création d’une dépendance des États-Unis envers les entreprises technologiques israéliennes afin de contrer le mouvement non violent de Boycott, Disinvestissement et Sanctions (BDS) aux États-Unis et de faire d’Israël la « cyber-puissance » mondiale dominante. Ce n’est donc pas une coïncidence si Israël a également été choisi par d’autres pays dotés de puissants lobbies sionistes pour créer des « villes intelligentes », dont certaines sont spécifiquement destinées aux « résidents à faible revenu », dans des endroits comme le Brésil et ailleurs, dans les années qui ont suivi le début de cette politique en 2012.

Bien sûr, alors que ces politiques et le partenariat NY-Israël pour les villes intelligentes devraient être une aubaine pour les entreprises israéliennes et les objectifs géopolitiques d’Israël, les New-Yorkais risquent d’être les grands perdants de la « réimagination » de leur État. Non seulement les emplois bien rémunérés de l’avenir des hautes technologies de New York sont offerts aux étrangers et aux entreprises à capitaux étrangers, mais le potentiel d’érosion de la vie privée des « villes intelligentes » sera largement placé entre les mains d’une puissance étrangère.

Whitney Webb

Traduit par Hervé, relu par Wayan pour le Saker Francophone

VIDEO – Bob Langer The Coronavirus « Common Denominator » Tied To Charles Lieber and Israel’s NY « Smart Cities »


VIDEO – Israel Uses COVID To Further Infiltrate US Cybersecurity


Under Cover Of COVID, Israeli Gov-Tied Companies Justify AI-Powered Monitoring Of Americans

Israeli PreCrime Used On Americans (TLAV) – YouTube

Meet the Israeli Intelligence-Linked Firm Using AI to Profile Americans and Guide US Lockdown Policy

Isabel Maxwell: Israel’s “Back Door” Into Silicon Valley 

Whitney Webb | The CTI League, The Maxwell Sisters and Israeli Intelligence
Whitney Webb @_whitneywebb · Article summary: By moving in “the same circles as her father” and vowing to “work only on things involving Israel,” Isabel Maxwell became a pivotal liaison for the entry of Israeli intelligence-linked tech firms into Silicon Valley with the help of Microsoft’s two co-founders.

Whitney Webb @_whitneywebb · New Article!! – An Israeli govt contractor partnered w the IDF and tied to the Epstein-linked Mega Group is using AI is set to guide US lock down policy and monitor the population. Already partnered with Rhode Island and Mayo Clinic. @TLAVagabond

Whitney Webb: Techno-tyrannie : Comment l’Etat sécuritaire étatsunien utilise a crise du coronavirus pour concrétiser une vision digne d’Orwell (…) Comme mentionné précédemment, le président de la NSCAI est Eric Schmidt, l’ancien directeur d’Alphabet (la société mère de Google) qui a également beaucoup investi dans les entreprises technologiques israéliennes liées au renseignement, notamment dans la très controversée « incubateur » de start-up, la Team8.

Former Google Chairman and CEO Eric Schmidt says a top-bottom re-imagining of the workplace is coming

Whitney Webb: « Hey, don’t worry, just the head of the National Security Commission on AI that wants to remove « legacy systems » in the US now being tapped to « reimagine » life in NY. »

Richest to run post-covid US. Google CEO Eric Schmidt « reimagining » NY

Cuomo taps tech giants to help reopen New York

Andrew Cuomo Asks Bill Gates To Ruin Education For Everyone

SCREEN NEW DEAL – A High-Tech Coronavirus Dystopia

Permanent quarantine? How Big Tech plans to profit from COVID-19

Naomi Klein on How Healthcare Industry and Silicon Valley Plan to Profit from Coronavirus Crisis

Naomi Klein: COVID-19 shows « for-profit medicine does not make any kind of sense »

US protesters slam surveillance during COVID-19 crisis – YouTube

Whitney Webb @_whitneywebb · 21 JUNE 2020 « Nothing like one of the US’ main papers « looking forward » to the technocratic enslavement of humanity. » (…) https://wsj.com/amp/articles/l

Le gouvernement fait passer en catimini une ordonnance pour faciliter l’installation de la 5G sur le territoire

Le Covid-19 sert de prétexte pour établir une surveillance de masse et un traçage numérique de tous impossibles sans la 5G

5G Bill Signed Into Law While Everyone Is Distracted By Coronavirus

Trump Quietly Signs 5G Law Under Cover Of Coronavirus and The Next Taxpayer Funded US Bail Out

Robot to conduct job interviews amid COVID-19 crisis

Trump Quietly Signs 5G Law Under Cover Of Coronavirus

How Big Wireless Lobbied Governments to Build 5G For Citizen Data Collection and Surveillance

Not a cure-all | Politicians concerned over COVID-19 tracking apps’ data security

John Whitehead (author of Battlefield America: The War on the American People) on Contact Tracing: The Big Snoop – YouTube

Can apps put coronavirus in check? | Inside Story

ACLU warns against COVID-19 contact tracing apps

Cell Phone Tracking Data Shows Coronavirus Protestors Are Spreading The Virus

Cyber Security amid COVID-19

Do we have to sacrifice our privacy to fight the coronavirus? | The Stream

They have you tracked, this is phase 2 – YouTube

Contact Tracing, Facial Recognition will be governments gift to you

Robbie Martin: « it’s hard to believe we’ve moved into a realm where Apple, Google and Facebook are somehow perceived as less evil and dangerous than Tik Tok, Huawei and Zoom »

Robbie Martin: « Never forget that « Space Force » was not Trump’s idea, it’s from the neocons of PNAC in their « Rebuilding America’s Defenses » paper (Sept 2000) that also called for a « New Pearl Harbor » and said race-targeted bioweapons were becoming « politically useful tools » « 

Why mass surveillance is a dangerous solution to stopping COVID-19

Are you a green square or a red one? AI detects those defying social distancing

Apple And Google Are Going To Track You (Even More) To Monitor COVID-19 Spread

Facebook se dote d’un système d’alerte rétroactif sur les « fake news » | Les Echos

Coronavirus: The Police State Perfect Storm w/ Whitney Webb – BreakTheMatrix.com

COVID-19 tracking apps raise privacy concerns in Asia – YouTube

« We Need An Army Of Contact Tracers » – Meet The Enforcement Arm Of The « New Normal »

Contact Tracing, Immunity Cards and Mass Testing: Are We on The Fast Track to a National ID?

AI-Powered Medical « Pre-Crime » Is Officially Here To « Fight COVID-19 » – YouTube

The Far-Right Helped Create The World’s Most Powerful Facial Recognition Technology | HuffPost Canada

New Facial Recognition Software Predicts You’re a Criminal Based on your Face

Welcome To The Panopticon: Surveillance Expansion In The Time Of Crisis

Big Tech Firms are Using Automation to Censor News About the Coronavirus

Spies are already in your phone. A controversial private firm may be next

US prioritizes stopping Chinese involvement in Israeli 5G – The Jerusalem Post

US miffed about China’s relationship with Israel – Death of Chinese Ambassador to Israel a few days after Pompeo’s visit to Israel

Les espions sont déjà dans votre mobile ; et si la société NSO les rejoignait ?

How Big Brother Is Watching You During The Coronavirus Quarantine

Apple et Google vont tracer nos données pour lutter contre le virus

Apple, Google to harness phones for virus infection tracking

Spying on coronavirus: A little-known U.S. intel outfit has its most important mission yet

Pandemic panopticon: Israeli surveillance during COVID-19 | The Listening Post (Feature) – YouTube

Le FBI en bonne voie pour accéder à l’historique de navigation des internautes sans mandat

Illegal Spying Of Your Internet History Approved By The Senate

The Secretive Police Commission The Justice Department Doesn’t Want You To Notice

Mitch McConnell Moves to Expand Bill Barr’s Surveillance Powers

La Fondation Rockefeller préconise un contrôle militarisé de la population pour lutter contre le covid-19

New Rockefeller COVID-19 Action Plan and The UN’s Official NWO Website As The CDC Goes Door to Door

Israël perfectionne sa technologie de surveillance.

Max Blumenthal: « Eric Holder was hired by Microsoft to investigate Israeli AI company AnyVision’s implementation of a facial recognition surveillance system in the occupied West Bank. Microsoft ultimately divested from the company despite Holder’s whitewash of a report. »

Police can track COVID-19 patients’ housemates via apps

FEMA Tells States to Hand Public Health Data Over to Palantir

UK contact-tracing phone app against coronavirus to miss deadline

International Proposals for Warrantless Location Surveillance To Fight COVID-19 – Activist Post

Caution: COVID-19 surveillance measures will last your lifetime

Incredibly dangerous | Big tech companies urge Congress to prohibit warrantless access to data Businesses ‘hire’ robots to stay afloat during lockdowns

Netanyahu: ‘Des puces sous-cutanées pour maintenir les enfants à distance’ – Business AM

Roadmap to disaster? | Israeli gov’t wants to microchip kids for ‘safety’

Covid-19 en Israël : Benjamin Netanyahu propose des puces électroniques pour les enfants | ExoPortail

Benjamin Netanyahu suggests microchipping kids, slammed by experts – The Jerusalem Post

COVID-19: Coronavirus Meets the Israeli Occupation

Snowden dénonce l’utilisation des données du Shin Bet

With a pandemic as cover, Netanyahu is carrying out a coup in Israel – The Washington Post

Israeli coronavirus mapping technology to assist Indian authorities

VIDEO – AI-Powered Medical « Pre-Crime » Is Officially Here To Fight Covid 

Trump vs. Twitter, Hydroxychloroquine, Israeli Tech Dominance | KMN LIVE – YouTube

Israeli Company Is Selling Autonomous Surveillance Systems To Governments Around The World

Microsoft buys Israeli startup Aorato -In past years, Microsoft has purchased a dozen Israeli startups. It also maintains a major R&D center in Israel, which recently sponsored a local Innovate for Good competition .

Iran has banned all use of Israeli tech. Really? That would set it back 50 years | Apple, which has been using Intel chips since 2009, also maintains a major R&D center in Israel. (…) Google does enormous amounts of R&D work in Israel, across a wide array of products. (…)Going back to Motorola, which was doing R&D in Israel even before Intel, cellphones are riddled with Israeli tech. (…)numerous major international banks — Citibank, RBS, Deutche Bank et al — do R&D in Israel, have bought Israeli companies, and/or use Israeli cyber systems.

Pan-Faced Pandemic: Hoan Ton-That’s Mossad Dystopia in America – Renegade Tribune

Whitney Webb – Une entreprise technologique liée aux services de renseignement israéliens organise des simulations d’élections apocalyptiques se déroulant aux États-Unis.

Whitney Webb – Comment une entreprise technologique israélienne liée à des espions a eu accès aux réseaux les plus classifiés du gouvernement américain

Whitney Webb: Tous les chemins mènent à un hiver sombre (…)Au-delà du Pentagone, des « experts » étrangers ont bientôt commencé à affirmer qu’il y avait un lien entre les attaques à l’anthrax et l’Irak, dont l’ancien officier de renseignement militaire israélien Dany Shoham. Shoham a récemment refait surface en janvier dernier après avoir affirmé que le Covid-19 avait été développé par le gouvernement chinois comme une arme biologique.(…)

Whitney Webb: How Government and Media Are Prepping America for a Failed 2020 Election Russia, China and Iran are already being blamed for using tech to undermine the 2020 election. Yet, the very technologies they are allegedly using were created by a web of companies with deep ties to Israeli intelligence.

Whitney Webb: Cybereason at it again with another 2020 election drill where Israeli military intelligence veterans attack critical infrastructure (power and sewage) and get the 2020 election canceled under the slogan « construct chaos. »

Whitney Webb: Why a Shadowy Tech Firm With Ties to Israeli Intelligence Is Running Doomsday Election Simulations

Gates/Rockefeller « COVID-19 National Testing Plan, » Israel Bombs Syria & The New Martial Law Normal

SHOCK: Pat Robertson Goes After Trump!

‘We Are at the End of the Age of the Gentiles’: Pat Robertson Explains End Times Jerusalem Prophecy – YouTube

Rick Wiles Rejoices in Trump’s Staged Bible Photo-Op

Cybereason Announces New Plans to “Accelerate” Access to US Govt Networks Ahead of 2020 Election

Whitney Webb @_whitneywebb · Cybereason was founded by alums of Israel’s Unit 8200 and then went on to work for Amdocs and Verint (prev Comverse), which have a documented history of espionage targeting the USG. Their CEO calls his work at Cybereason a « continuation » of his service to Unit 8200.

Whitney Webb @_whitneywebb · Cybereason has hired former senior adviser to IARPA and former Pentagon general counsel Andrew Borene to lead its newly launched « US public sector » biz. Their US election simulations all ended w the cancellation of the election & declaration of martial law

Donald Barr is being accused of being Donald Trump’s « fixer ». Remember Barr was the fixer for: PROMIS Iran Contra BCCI Danny Casolaro (death) Jeffrey Epstein (death) PS No tagging Trump and no Trump defending. This is about Bill Barr’s position in the White House as a FIXER.

Former Mossad director, Tamir Pardo, once described the agency as a “criminal organization with a license.” But, far from a critique, Pardo followed his controversial statement by admitting it was “the fun part.” » || MintPress News @MintPressNews · 27 juil. A “mastermind in the field of #cyber espionage” will be awarded a lifetime achievement by the state of #Israel in September.

Robbie Martin @FluorescentGrey · 28 aug i feel like both the CIA and Trump are benefitting immensely from the false perception that the CIA is in some kind of war VS Trump. My guess would be that Roger Stone’s experience with the JFK conspiracy movement helped shape this op but who the fuck knows

Meet the IDF-Linked Cybersecurity Group “Protecting” US Hospitals ‘Pro Bono’ – unlimitedhangout.com

Sur ce blog:

Kushner, N.S.O. et C.O.G.: à qui profite la crise? Le manque de préparation des gouvernements face à la crise mondiale actuelle semble voulu pour créer une réaction de peur panique, justifiant d’imposer l’état d’exception, soit la prise de contrôle complète par les niveaux secrets infra-nationaux de la défense et de la sécurité nationale, aux mains des grandes fortunes bancaires et corporatives supranationales, depuis longtemps prêtes à profiter d’une opportunité en or comme celle-ci.

La secte Trump, des néocons et un « expert » israélien derrière le gros mensonge « la pandémie est la faute à la Chine ». Ou comment la secte trumpienne a réussi à transformer les conspirationnistes droitards en soldats de la nouvelle guerre froide des néocons.

La firme israélienne NSO, startup du Mossad : un outil de répression au service des États en guerre contre leur propre population

Des groupes israéliens enseignent la manipulation des données sous Wikipedia

Des milliardaires et des firmes privées de technologies et de santé publique liées au Mossad et à la CIA tirent profit des tueries de masse en pratiquant l’espionnage et le profilage orwellien de la population à son insu. Toujours sous le même prétexte sécuritaire, non plus seulement contre le terrorisme mais dans ce cas-ci pour soi-disant contrer, voire prévenir les tueries de masse.

Des réseaux Phoenix de la C.I.A. (Doug Valentine) à la « société du spectacle » (Guy Debord)

Twitter: l’éditeur-responsable du Moyen-Orient vient d’une unité de propagande (PsyOps) de l’Armée britannique.

Un propagandiste néocon, Jamie Fly, revendique son rôle dans la vaste campagne de censure sur Facebook et Twitter. Les comptes censurés ont en commun d’être anti-guerre, la liste noire fut établie par une officine liée à l’Atlantic Council, qui est un outil de propagande pour le complexe militaro-industriel américain

L’appui international américain et israélien au gouvernement colombien et au nouveau gouvernement brésilien d’extrême-droite s’explique par la guerre en cours contre la vague nationaliste de gauche en Amérique latine, représentée par la « Troïka de la terreur » que constituent, selon le néocon John Bolton, le Nicaragua, Cuba et le Vénézuela

Le PDG israélo-hongrois de la compagnie de mercenaires SPEAR, Abraham Golan, revendique avoir dirigé des opérations d’assassinats ciblés au Yémen, légalement sous les ordres des Émirats Arabes Unis et en accord avec les forces de l’Otan.

Nouveau documentaire de Grayzone Project (2018) « Inside America’s Meddling Machine »: Au coeur de la machine interventionniste des États-Unis: le National Endowment for Democracy et autres organisations néoconservatrices pour un « changement de régime » en Corée du Nord. Une mise en perspective pour mieux entrevoir l’hypocrisie « patriotique » et l’indignation sélective concernant le Russiagate.

Médias juifs antijuifs? Netanyahou rappelle au Mossad qu’Israël est voué à devenir une superpuissance mondiale, révélant que le sionisme est un projet mondialiste et pas que nationaliste. Le PM Yitzhak Rabin, assassiné par un extrémiste juif de la mouvance kahaniste, qualifiait de « cancer » la colonisation illégale israélienne et mettait en garde contre l’ « Apartheid ». Tout cela est admis dans les médias juifs israéliens.

Médias antijuifs? Sur les ondes de C-Span2, l’ex-agent du Mossad Victor Ostrovsky lève le voile sur l’influence du Mossad dans la politique étatsunienne

Rappel sur les liens de l’ancien dictateur du Panama Manuel Noriega avec le Mossad et la CIA. Autre exemple révélateur du soutien sioniste et américain aux dictateurs anti-révolutionnaires et de l’entraînement des Contras après la Seconde Guerre mondiale.

Documentaire ZERO DAYS (Eng Sub 2016): Le virus informatique Stuxnet (« Olympic Games ») a-t-il déclenché une guerre cybernétique mondiale? L’opération « Nitro Zeus » contre l’Iran comme acte de guerre.

Un propagandiste néocon, Jamie Fly, revendique son rôle dans la vaste campagne de censure sur Facebook et Twitter. Les comptes censurés ont en commun d’être anti-guerre, la liste noire fut établie par une officine liée à l’Atlantic Council, qui est un outil de propagande pour le complexe militaro-industriel américain

Nouveau documentaire de Grayzone Project (2018) « Inside America’s Meddling Machine »: Au coeur de la machine interventionniste des États-Unis: le National Endowment for Democracy et autres organisations néoconservatrices pour un « changement de régime » en Corée du Nord. Une mise en perspective pour mieux entrevoir l’hypocrisie « patriotique » et l’indignation sélective concernant le Russiagate.

Médias juifs antijuifs? Netanyahou rappelle au Mossad qu’Israël est voué à devenir une superpuissance mondiale, révélant que le sionisme est un projet mondialiste et pas que nationaliste.

Facebook, Mark Zuckerberg et le judéocentrisme

Depuis plus de 25 ans, le Bilderberg des médias est à Sun Valley, en Idaho

Israël engagé dans la répression de la société civile mondiale

Faceberg

Eric « Goolag » Schmidt, petit frère de Big Brother

Internet: une zone de guerre?

Les maîtres chanteurs sillonnent les sites et les fora

La propagande par la toile

Les services secrets et l’armée engagent des pirates informatiques et des criminels

Hackers et guerres cybernétiques

Des attaques militaires prévues contre les médias dissidents

Les bloggeurs, des extrémistes politiques?

Sommes-nous tous sous surveillance?

L’appel de la Terre Promise: ils ont répondu à l’appel les invitant à quitter Silicon Valley pour partir s’installer dans la Terre Promise. Microsoft, Google, Yahoo… tous!

Goolag

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.