L’ère du conspirationniste idiot utile: l’influence cachée de la droite et des sectes à l’intérieur du mouvement dit « de vérité »

La crise du covid a accentué un clivage psychologique et social autour de la question de l’autorité de la science médicale. L’ultimatum a été posé ainsi: « ou bien vous vous soumettez aveuglément à l’autorité de la science ou bien vous rejoignez le monde miteux et hors la loi des sectes et autres rebelles antisociaux plus ou moins dangereux ». On nous force à choisir entre ces deux options comme s’il n’y avait d’autre possibilité, or le simple bon sens permet de voir qu’il existe quantité d’autres possibilités. Ce choix qui nous est imposé promet de créer davantage de problèmes, puisque les deux positions alternatives (Science monolithique vs Sectes fanatiques) sont mensongères, dès lors le choix est vicié à la base.

Nous avons discuté précédemment de la récupération du conspirationnisme (antivax ou autre) à des fins politiques et économiques: politiquement droitistes (nationalistes ou impérialistes), culturellement théocratiques et économiquement antisociales (capitaliste prédateur). Cela s’intègre dans le projet de récupération des religions, surtout des organisations chrétiennes, et des sectes en général par la droite politique et des grandes fortunes capitalistes industrielles, tel que commandé par le Pentagone après la Seconde Guerre mondiale pour assurer l’hégémonie du modèle économique américain. L’influence sectaire sur le conspirationnisme n’est en quelque sorte que la mise à jour, à l’ère d’internet, de ce vieux programme de récupération de la religion par des groupes intérêts politiques et économiques au service du gouvernement américain, plus particulièrement la Défense. Les sectes et les religions sont ainsi devenues de plus en plus des outils de manipulation psychologique et de « destruction créative » sociale pour des groupes de l’ombre et leur agenda politique et économique. Peu de gens se questionnent sur l’origine réelle des intox droitistes (anti-« théorie critique », anti « marxisme culturel », anti-woke, anti-antiraciste, anti-antifa) circulant sur les réseaux sociaux. Dans l’arène politique, ce sont souvent des sionistes comme le gouverneur de Floride Ron DeSantis ou le sénateur Rand Paul (fils du célèbre Ron Paul) qui attirent l’attention visiblement pour diriger le mouvement patrite ou dit « de vérité ». Le néocon sioniste DeSantis a passé une loi interdisant le boycott d’Israel (BDS), il milite pour toutes les causes antisociales (anti-communistes) et spécialement anti-gouvernement cubain. DeSantis propage l’obsession anti-woke, anti-LGBTQ, accusant les éducateurs de faire du « grooming » s’ils parlent d’orientation sexuelle (idée débile reprenant le délire de Qanon, qui accusait les démocrates progressistes d’être globalement pédophiles, or on sait maintenant que QAnon a été conçu par le même État profond qu’il prétendait dénoncer). C’est effrayant de voir comment la lutte contre les restrictions sanitaire et la vaccination obligatoire a fini par donner comme crédit à cet homme très louche (probable atout de la CIA, selon ce qu’on peut voir de son historique militaire plein de trous, exactement comme Buttigieg). DeSantis passe maintenant pour un héros libertarien du mouvement trumpien mais en mode ouvertement néocon et sioniste, comme l’expliquent Abbie et Robbie Martin dans leur récente émission de Media Roots Radio.

D’autres sont directement et plus ou moins intensément reliés à Jeff Epstein et Ghislaine Maxwell, c’est le cas par exemple d’Elon Musk et RFK Jr. Mais à l’arrière-plan, on trouve souvent à l’origine des sectes de la CIA, plus ou moins proches des sionistes, comme la secte Moon (fasciste religieux), Falun Gong (anti-communiste chinois), les Mormons (libertarien anti-gouvernement), l’Église de scientologie (idem), etc. Le Council for National Policy, organisation politique et think tank moins connu que le Council on Foreign Relations mais non moins influent, travaille avec les groupes religieux-sectaires dans un objectf commun de propagande droitiste. Pratiquement toute la droite américaine en fait partie. Le CNP a été fondé par un chrétien évangélique sionist très influent, Tim LaHaie (proche de la pensée de Pat Robertson), sur la ligne de l’organisation conspirationniste John Birch Society, créée par de puissants intérêts corporatistes et par des jésuites et d’autres fanatiques chrétiens de droite.  Le président Trump fut typiquement le président rêvé par la JBS, d’Infowars et de FOX, un peu comme le fut avant lui le candidat présidentiel Barry Godwater. Le CNP fut intimement impliqué dans les opérations Contras, des escadrons de la mort en Amérique latine au service du Pentagone dans sa « lutte contre le communisme international », comme le révéla le scandale Iran-Contra (qui dévoila également l’existence d’une liste de dissidents, Maincore, visant à établir leur profil psychologique, un peu comme Cambridge Analytica des décennies plus tard). Les Contras étaient financés par la CIA avec de l’argent sale de la drogue, de la prostitution, le trafic de personnes et pire encore. Selon de nombreuses auteurs, incluant Victor Ostrovsky, Michael Collins Piper et Andrew et Leslie Cockburn, l’État d’Israël a repris plus tard le contrôle de l’entraînement des Contras (de même que des moudjahidines, dont certains éléments se retrouvèrent plus tard à constituer Al-Qaida); cela à la même époque où Israël et la diaspora sioniste opéra son virage droitier, voire extrême-droitier, tel qu’exposé dans maints articles de ce blog.

Josh Reeves a documenté il y a dix ans l’influence du Council for National Policy à l’intérieur même du mouvement dit patriotique ou nationaliste américain, voire du mouvement « de vérité » post-9/11, beaucoup plus récent. Plus récemment, il débusquait dans The Spellcasters (15$US) l’influence scientologique qui imprègne la quasi totalité du mouvement dit « de vérité ». Ce qui lui a valu d’être mis au ban d’internet, son travail étant presque introuvable sur les moteurs de recherche google ou youtube. Ces connexions vont bien plus loin encore que les célèbres scientologues ou parascientologues ou ex-scientologues que sont Louis Farrakhan, Jim Marrs, Alex Jones, Oliver Stone. Il faudrait ajouter à cela l’OTO (voir Crowley), qui est influencé par la scientologie au moins depuis l’infltration de l’agent du renseignement militaire de la Marine du nom de L. Ron Hubbard. Sur ce blog, nous avons pointé du doigt l’influence de l’OTO dans la mouvance Trump, or il s’agissait vraisemblablement d’un paravent de plus pour la scientologie, d’autant plus que Trump lui-même a des liens très significatifs avec ce groupe. Ce blog a également documenté l’influence et l’infiltration de groupes nationalistes par des scientologues, souvent pour le compte de la CIA mais surtout d’Israel et du Mossad, comme le soulignait Michael Collins Piper depuis le début des années 1980, et surtout en référant à l’exemple de la destruction de l’IHR qui est du ressort de sa propre expérience personnelle (voir le document Coup d’État, de Michael Collins Piper, disponible sur balderexlibris). 

 Josh Reeves: The Spellcasters vesves Scientology

Josh Reeves-The Spellcasters Preview-Scientology and The « Truth Movement » Section One.

Josh Reeves-The Spellcasters-1947-Preview

Josh Reeves 2-1-20 This is War (Sur le livre « Comment Trump a sauvé la scientologie » écrit par un « spin doctor » scientologue)

Josh Reeves: L.Ron Hubbard built the Georgia Guidestones (La source de cette allégation est le même homme qui a révélé l’existence des huit niveaux OT, de même que la croyance ahurissante qu’un méchant extraterrestre impérialiste intergalactique « Xenu » serait nul autre que le Christ.)

Le plus important documentaire de Josh Reeves, sur le Council for National Policy

The Secret Right Volume One

Sur les liens d’Alex Jones avec le CNP, Joel Skousen (CNP) et Phyllis Schlafly (CNP et scientologue)

Exposing Alex Jones and the CNP Part 1 (RIP Charlotte Iserbyt)

Exposing Alex Jones and the CNP Part 2

Exposing Alex Jones and the CNP Part 3

Quelques recherches complémentaires sur la droite religieuse par Jon Swinn (Expose the Enemy)

The Religious Right Revealed Pt1 – Expose the Enemy


The Religious Right Revealed Pt2 – Expose the Enemy 

Le conspirationnisme sous contrôle:

Le super sioniste antisocial « libertarien » Ron DeSantis est considéré comme un héros du côté des obsessifs antivax et anti-restrictions pseudo-covidiques. Il s’est fait prendre en photo aux côtés d’un Chabad Loubavitch Dr Zelenko, qui tenait récemment, dans un article très lu, des discours radicaux contre la vaccination anti-covid et l’influence des grosses familles riches sur les politiques sanitaires et Big Pharma. Il semble que ce sont de plus en plus les pires sionistes (comme le « libertarien » Rand Paul) qui prennent le contrôle de ce mouvement miteux et sectaire. Récemment, Owen Shroyer d’Infowars (récemment coincé comme petit joueur agitateur des émeutes du 6 janvier au Capitole) faisait la promotion de ce texte incendiaire écrit par Zelenko. Ce dernier fait entre autre la promotion des (7) lois de Noé… un programme radicalement antichrétien introuvable dans la Bible. Écouter:

John Brisson: Chabad Adherent « The Great » Dr. Vladimir Zelenko is a Proponent of the Noahide Laws – Short

D’un autre point de vue, il y a également lieu de s’inquiéter d’un éventuel « retour parousique du messie » Trump, car les signes semblent l’annoncer… d’après ce que Donnie Darko (@DonnieDarkened) a rassemblé comme info. Il semble que quelque scripteur shakespearien, auteur de cette fable convenue qu’est l’histoire officielle, souhaiterait faire de Trump « l’homme de péché » dont parle la Bible. Josh Reeves sonnait l’alarme il y a quelques années sur le fait que les forces occultes nous préparent un système dictarorial extérieurement très effrayant seulement pour mieux mettre en valeur leur « sauveur » qui le vaincra en apparence (apparence mensongère puisqu’ils sont unis derrière le rideau), afin de pouvoir élever leur prétendu sauveur au rang du retour du Christ lui-même. 

VIDEO Most people cannot fathom that the « Deep State » and Trump rivalry is nothing more than a Hegelian Dialectic Ritual.  

There is the « Great Reset NWO. » (Darkness)  

And the « Great Awakening NWO. » (False Light)  

This is the Masonic « Darkness to Light. »  

Trump is the [False] « Savior. »

Les réseaux new age des médecins du circuit de conférences MAGA:

Trump’s New Age Doctors Network

Trump’s New Age Doctors Network Pt2

Blasphemous « Second Coming » of Donald Trump

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.