Le président Woodrow Wilson, professeur du « nouvel ordre mondial »

Des centaines de livres ont été publiés au sujet du complot pour un « nouvel ordre mondial », mais on trouve parmi eux bien peu d’ouvrages sérieux et de niveau académique.

Cet ouvrage de Thomas Knock prouve qu’on n’a nullement besoin de citer des sources « conspirationnistes » ou des partisans du « non-interventionnisme » pour démontrer la réalité de l’agenda anglo-américain pour un « nouvel ordre mondial » justifiant la guerre sans fin par la soi-disante « libération des peuples » et la « démocratisation du monde ».

 

PDF – Knock, Thomas J. – To End All Wars: Woodrow Wilson And The Quest For A New World Order (Princeton University Press)

Voir aussi (pour apprécier ce que la pensée de Trotsky et la pensée de Wilson ont en commun):

Wise, Jennings C. – Woodrow Wilson: Disciple of Revolution

 

Sur ce blog:

Suggestions par Michael Collins Piper de livres à sauvegarder et à intégrer, pendant qu’ils sont encore disponibles.

Nouveau documentaire de Grayzone Project (2018) « Inside America’s Meddling Machine »: Au coeur de la machine interventionniste des États-Unis: le National Endowment for Democracy et autres organisations néoconservatrices pour un « changement de régime » en Corée du Nord. Une mise en perspective pour mieux entrevoir l’hypocrisie « patriotique » et l’indignation sélective concernant le Russiagate.

Le Nouveau Monde, Nouvel Israël? Sion en Amérique : la Maison blanche plus que jamais sous influence de la secte dominioniste. Ce puissant mouvement religieux et politique de droite voit en Trump le prophète devant accomplir le glorieux destin de l’exceptionnalisme états-unien

Pour aller plus loin que le film « Raisons d’État » (The Good Shepherd, 2006), un nouveau livre sur James Jesus Angleton, liaison entre Israel et la CIA et traître à la sécurité nationale de par son rôle dans l’acquisition par Israël de l’arme nucléaire

Le non-interventionnisme serait-il antijuif? Le discours de Donald Trump à Washington fait peur aux organisations juives. Alex Jones aura du mal à concilier le discours « America First » de son héros Donald Trump avec son propre discours anti-nazi obsessionnel. En effet, le mouvement américain « America First » fut historiquement un repaire de pro-nazis et d’antijuifs, ces « indésirables » qu’Alex Jones associe systématiquement au « nouvel ordre mondial ». Pour ceux qui croient comme Alex Jones qu’il fallait absolument combattre la menace nazie, des gens comme Charles Lindbergh (leader d’America First) qui s’opposaient à la guerre et défendaient les nazis ne pouvaient être que des agents au service du complot nazi en sol américain.

Ron Paul explique le non-interventionnisme dans les affaires étrangères

Pourquoi les groupes occultes à la tête du monde anglo-capitaliste devaient à tout prix causer la ruine de l’Europe du Centre (Autriche et Allemagne) et de l’Europe de l’Est (pays slaves et Russie) pour maintenir leur suprématie dans l’avenir

Arrières-plans occultes de l’américanisation du monde

Guerre contre l’esprit allemand et préparatifs pour l’incarnation prochaine de Satan: Anglo-suprématisme et judéo-suprématisme avancent main dans la main… sur fond d’occultisme décadent

Il y a 75 ans avait lieu l’attaque provoquée de Pearl Harbor, le prétexte de l’administration FDR pour convaincre le peuple américain fermement opposé à la guerre

Des sympathies et ambitions nationalistes de Joseph P. Kennedy

L’EFFET BOOMERANG: LE CONTRE-COUP (BLOWBACK)

 

 

 

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.